Renault : l'Etat va céder 5% du capital

L'Etat s’apprête à céder les 5% du capital de Renault acquis en avril pour obtenir l'attribution des droits de vote doubles chez le constructeur automobile.
En avril, l'Etat avait porté à près de 20% sa participation dans Renault, dont il détenait jusqu'alors 15%.
En avril, l'Etat avait porté à près de 20% sa participation dans Renault, dont il détenait jusqu'alors 15%. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)

Dans un entretien accordé au journal Le Monde, Emmanuel Macron, le ministre de l'économie, assure que les 5% du capital de Renault acquis au printemps dernier vont être cédés :

"nous céderons les 5% de Renault acquis au printemps pour garantir l'adoption des droits de vote doubles"

En avril, l'Etat avait porté à près de 20% sa participation dans Renault, dont il détenait jusqu'alors 15%. Cette opération lui a permis de garantir le rejet, lors de l'assemblée générale annuelle du groupe, d'une résolution visant à empêcher l'attribution de droits de vote doubles pour les actionnaires présents depuis deux ans au capital. Une disposition prévue par la loi Florange, promulguée le 29 mars 2014, et qui vise à empêcher la spéculation, et soutenir l'actionnariat de long-terme. Elle prévoit ainsi la généralisation du droit de vote double pour les actionnaires qui détiennent leurs titres depuis plus de deux ans.

« Cette opération marque à la fois la volonté de l'Etat de défendre ses intérêts en tant qu'actionnaire, en pesant en faveur de l'instauration de droits de vote double dans la gouvernance de Renault, et le caractère stratégique qu'il attache à sa participation au capital de cette grande entreprise industrielle », expliquait alors l'Agence de participations de l'Etat dans un communiqué.

A l'époque, le gouvernement avait d'ailleurs indiqué qu'il n'avait pas vocation à conserver ces actions supplémentaires.

L'Etat vise 5 milliards de recettes avec les privatisations en 2015

Dans cet entretien accordé au Monde, le ministre de l'économie a également laissé entendre que l'objectif des 5 milliards d'euros de recettes de privatisation en 2015 serait atteint, "nous avons déjà réalisé la moitié de notre objectif", a-t-il assuré. En sus de la cessation des 5% de Renault, Emmanuel Macron a annoncé le lancement "rapidement" du "chantier de privatisation des sociétés de gestion aéroportuaires".

"J'ai d'ailleurs rencontré l'ensemble des élus et actionnaires de Lyon et de Nice ces derniers jours. L'opération se terminera en 2016", a expliqué le ministre au quotidien du soir.

Avec ces recettes, Emmanuel Macron assure que le gouvernement souhaite réinvestir "dans des domaines prioritaires comme le numérique et la transition énergétique", précise-t-il à nos confrères du Monde.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 01/08/2015 à 11:51
Signaler
5 milliards qui vont partir en fumée pour financer les dépenses sociales qui plombent le pays. La France à 2100 milliards de dettes et va souffrir quand les taux vont remonter.

à écrit le 31/07/2015 à 19:36
Signaler
La question est de savoir combien la France a investis pour l'achat de 5% du capital, combien cela vas rapporter de vendre à m'ouvreau ses 5%.... S'il y a des bénéfices ou vas l'argent.... Voila une question importante pour tous les francais....

à écrit le 31/07/2015 à 8:41
Signaler
il prend combien au passage.

à écrit le 31/07/2015 à 7:48
Signaler
Et non, les capitalistes / anglo saxon font des allers retours pour faire des plus values, nos chers socialistes font des allés retours pour faire des moins values !!! => acheté 90€ l action vaut maintenant 83€ Bref 7% de perdu, soit 70M€ de perdu,...

le 31/07/2015 à 10:29
Signaler
Voyons, l'ordre de vente se fera au dessus de 100 €, bien sur....c'est totalement ridicule votre genre de remarque, tout dénigre dés que cela touche du "socialisme"...c'est pas avec ce genre de comportement que la France va se redresser. De mon coté ...

le 31/07/2015 à 11:32
Signaler
Merci Delsu !!! Tout à fait ok !

le 31/07/2015 à 14:04
Signaler
90-83=7 €, et pas 7% de pertes, mais 6%, il me semble...

le 31/07/2015 à 17:48
Signaler
Les minables résultats de Renault Group font de Renault un junkbond. Chez Renault, les seuls qui se gavent, ce sont les Ghosnien Ghosniennes, et il est assez étonnant que les actionnaires n'aient pas mis le haut là aux Abus de Biens Sociaux ? T...

à écrit le 31/07/2015 à 0:39
Signaler
Alors monsieur notre Président Normal on en est arrivé à vendre les bijoux de famille ?????

à écrit le 30/07/2015 à 21:18
Signaler
C'est facile d'acheter avec de la dette , pour les français cela est interdit Faite ce que je dis mais ne faite pas ce que je fais Quand un homme ou une femme politique sera traduit devant la justice pour dépasser les limites de son pouvoir Nou...

le 30/07/2015 à 23:34
Signaler
Allez dire çà aux Américains, Anglais, Japonais qui achètent tout avec de la dette et de la planche à billets...ceux qui sont à blâmer sont les grands groupes financiers et les lâches politiciens à leur botte

le 31/07/2015 à 8:23
Signaler
Et que penser des ventes à découvert pour lesquelles le prédateur ne possède même pas les actions qu'il traite ou les accès aux infos cours avant le reste du marché pour certains gros traders.:-(

à écrit le 30/07/2015 à 19:07
Signaler
Bidouillages, magouilles... La technique des votes doubles va perdurer... Les petits actionnaires, eux, voteront simple. Et bientôt peut être n'auront plus leur mot à dire...

à écrit le 30/07/2015 à 18:59
Signaler
C'est plutôt cocasse de voir les socialo communistes se comporter comme des traders de la City en faisant des aller retours et empocher au passage de fructueuses plus values. Il ne fallait pas terrasser celle qui n'avait pas de nom, pas d'adresse et ...

le 31/07/2015 à 10:16
Signaler
Rassurez vous, nos socialo communistes ne se comportent pas comme des traders, eux quand ils font des allers retours ils font des moins values pas des Plus values !! Action renault acheté a 90e, aujourd'hui elles valent 82€ bref -9% ou pres de ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.