Renault : une perte historique, mais une trésorerie encore robuste

 |   |  870  mots
(Crédits : Yves Herman)
La perte abyssale de 7 milliards d'euros enregistrée par Renault est largement impactée par les pertes de Nissan. Le groupe automobile français dispose encore d'une trésorerie robuste, même si celle-ci a été abondée par un prêt garanti par l'Etat. Avec l'arrivée de nouveaux cadres et talents, Renault travaille désormais à un plan de redressement sur le plus long terme, et qui tournerait définitivement la page des années Carlos Ghosn.

C'est le pire exercice semestriel enregistré par Renault dans son histoire... "C'est cinq fois la perte enregistrée sur l'ensemble de l'année 1984", qui tenait alors le record historique de perte du groupe Renault, a fait remarqué notre confrère du magazine Challenges, lors d'une séance de questions-réponses avec la direction de Renault.

Résultats critiques

Clotilde Delbos et Luca de Meo, respectivement directrice générale adjointe et directeur général de Renault, ne cachaient pas la réalité de la situation économique du groupe automobile français en ces temps de crise sanitaire dont l'amplitude n'a aucun égal dans l'histoire contemporaine. Un chiffre d'affaires en baisse de 34% à 18,4 milliards d'euros, un résultat d'exploitation négatif de 2 milliards d'euros et surtout, une perte nette abyssale de 7,4 milliards d'euros.

Mais Clotilde Delbos, ancienne directrice financière de Renault, a voulu relativiser: "il s'agit d'une écriture comptable". En d'autres termes, la perte nette de l'exercice est largement...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2020 à 16:57 :
Renault : une perte historique, mais une trésorerie encore robuste

cette perte disproportionnée a tous les attributs d'un vrai arrangement "fiscal"...!

un arrangement pour faire piocher dans les poches des Français, et dans un second temps pour faire croire à l'homme providentiel qui a retourné la situation ...

on connaît la manoeuvre, qui n'est qu'un récidive ...!
Réponse de le 01/08/2020 à 23:48 :
A quel moment Renault aurait-il pioché dans les poches des français ?!
a écrit le 31/07/2020 à 10:52 :
Puisque la trésorerie est selon vous robuste, R. doit dc s'atteler ss tarder à rénover sa gamme ds les segments C et D là où elle est la plus faible et où les marges st les plus élevées, tt en partant si nécessaire, des plateformes de Nissan, comme prévu ds les nvelles règles de fonctionnement collaboratif de l'Alliance.
Les compétences croisées de ses nvelles pépites débauchées à prix d'or de la concurrence (RD, design, management cciale et marketing) doit pouvoir faire merveille ds ce but.
La priorité semble être de revitaliser les sites industriels nationaux en surcapacité chronique suite à l'échec ccial des Espace, Scenic, Talisman...tt en boostant la gamme à succès des utilitaires qui y st assemblés.
a écrit le 30/07/2020 à 18:09 :
et comme si cela ne suffisait pas, "Mitsubishi, c’est fini" ! En effet, le troisième partenaire de l'Alliance va certainement mettre fin à sa présence dans l'Union européenne et se concentrer uniquement sur l'Asie.
Réponse de le 31/07/2020 à 6:36 :
Vous semblez oublier le marche africain ou il y a deja bcp de camions, et de 4×4 tous terrain en abondance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :