Tests anti-pollution : Renault va rappeler 15.000 véhicules

 |   |  349  mots
La semaine dernière, le constructeur automobile français a reconnu avoir fait l'objet de perquisitions par la DGCCRF, mais a démenti avoir triché sur ses motorisations diesel.
La semaine dernière, le constructeur automobile français a reconnu avoir fait l'objet de perquisitions par la DGCCRF, mais a démenti avoir triché sur ses motorisations diesel. (Crédits : JACKY NAEGELEN)
La ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, a annoncé au micro de RTL que le constructeur français va rappeler plus de 15.000 véhicules avant leur mise en vente afin de vérifier leur moteur. Au total, 700.000 véhicules pourrait être concernés.

Renault s'est engagé à rappeler plus de 15.000 véhicules pour vérifier et régler leur moteur à la suite des irrégularités relevées lors des premiers tests sur les émissions polluantes, a annoncé Ségolène Royal la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, mardi 19 janvier. En extrapolant les niveaux actuels de production, le volume de véhicules potentiellement éligibles à l'intervention pourrait être de l'ordre de 700.000, a dit Renault, tout en précisant que le nombre total de véhicules concernés sera au final certainement bien inférieur.

Le constructeur français "s'est engagé à rappeler un certain nombre de véhicules, 15.000 véhicules, pour les vérifier et les régler correctement pour que le système de filtration fonctionne" dans toutes les conditions de températures, a assuré la ministre ce mardi matin, au micro de RTL.

Les "nouvelles voitures doivent être aux normes", a par ailleurs insisté Ségolène Royal. "Les choses peuvent être faites rapidement car pour régler correctement un moteur il faut une demi-journée", a-t-elle assuré.

Vers de nouveaux tests anti-pollution ?

La ministre de l'Ecologie, qui a réaffirmé sa détermination à "protéger les Français contre la pollution de l'air", a souligné que les tests menés jusqu'ici "n'étaient pas suffisants". Elle a préconisé des "tests en conduite réelle et quelle que soit la température extérieure", qui seraient "incontestables".

Reçu lundi par la commission technique indépendante, Renault a promis un "plan technique" pour rapprocher des normes d'homologation les émissions polluantes de ses voitures en conditions réelles.

D'autres constructeurs impliqués, mais pas cités

Cette commission avait été mise en place par le gouvernement après le scandale Volkswagen et des tests menés sur des véhicules ont relevé, notamment pour des Renault, un dépassement de normes pour le CO2 et les oxydes d'azote (NOx).

Les autres constructeurs concernés par ces dépassements "ont accepté de venir s'exprimer devant la commission", a indiqué la ministre de l'Ecologie, sans vouloir donner leur nom à ce stade.

(Avec AFP, Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2016 à 14:07 :
Ouais, enfin ça reste un dysfonctionnement quand même... Donc la question porte sur la qualité du contrôle de conformité. Mais le message est clair : les soit-disant tests effectués par les industriels eux-mêmes ne sont pas fiables.... Pourquoi ne pas monter une structure publique européenne, financée par les constructeurs, qui se chargerait d'homologuer les pré-séries et des véhicules pris au hasard ? Comme ça, plus de doute possible. Pour répondre à Corso, vaut mieux obliger un constructeur à rappeler 15000 véhicules plutôt que de passer pour un pays corrompu par ses industriels... Car les évènements qui ont frappé VW mettent quand même en doute les politiques allemands qui ont refusé à TÜV d'auditer les logiciels du constructeur...
a écrit le 19/01/2016 à 13:45 :
La France est le seul pays où le gouvernement flingue ses constructeurs automobile. On se souvient des sorties de Montebourg contre PSA, maintenant voilà celles de Royal et Macron contre Renault. On ne peut imaginer à ce niveau que ce ne soit avec l'accord de Valls et Hollande. Peut-être pensent-ils que cela n'a aucune importance, que nous vivons dans un petit monde franco-français ? Les allemands disent avoir effectué des tests complémentaires de route et accusent Renault alors Royal déclenche la cavalerie et accuse le constructeur français sans autre élément. Il n'y a pas de "norme" de pollution route, seulement en laboratoire, Royal les institue ex abrupto. Accusé sans raison, ne pouvant se défendre car le coup vient de son propre camp, Renault a l'intelligence de procéder immédiatement à des améliorations. Evitons de détruire nos entreprises.
a écrit le 19/01/2016 à 11:17 :
C'est de la com, rien que de la com....le système utilisé par Renault et d'autres constructeurs ne fonctionne correctement qu'à de hautes températures et durant au moins une vingtaine de minutes, ces 2 paramètres étant indispensables pour enclencher la régénération ...d'où une surconsommation. En circulation urbaine ou péri urbaine le filtre à particules est inopérant et il s'encrasse.
PSA a fait un choix différent avec l'utilisation d'un additif ce qui abaisse la température de brûlage des particules et sa durée ainsi que la surconsommation.
La mauvaise utilisation d'un diesel moderne avec filtre à particules c'est obligatoirement aller vers l’encrassement lié à la calamine provoquant l’asphyxie du moteur, donc la panne et énormément de frais de remise en état. Les pannes vont se multiplier.
Réponse de le 19/01/2016 à 12:19 :
La technologie d'injection d'urée (SCR) n'est pas limitée à PSA mais est utilisé par d'autres constructeurs, dont Volkswagen. Il est plutôt surprenant que Renault en fait l'économie dans un modèle comme l'Espace qui représente leur haut de gamme.
Réponse de le 19/01/2016 à 12:49 :
@Jb Vw util!se sur toutes ses marques des logiciels truqués...

http://automobile.challenges.fr/actu-auto/20151008.LQA7610/diesel-truques-quelles-consequences-pour-monsieur-tout-le-monde.html
a écrit le 19/01/2016 à 10:28 :
Ségolène Royale, personnalité politique en mal permanent de reconnaissance a besoin qu'on parle d'elle.

"La ministre de l'Ecologie, qui a réaffirmé sa détermination à "protéger les Français contre la pollution de l'air"

Ben oui il est bien connu que la pollution française reste en france s'arrêtant aux frontières françaises grâce aux services des douanes qui la surveillent ardemment. Tout comme le nuage de Tchernobyl qui lui aussi a compris qu'il avait intérêt de s'arrêter aux portes du pays sinon attention hein...

Sont ils tous devenus profondément incultes ? Et quand on voit comme les idées du front national les fascinent tous on peut quand même profondément se poser la question ou bien sont ils tellement habitués à parler pour ne rien dire, pour les médias de masse donc, qu'ils ne se rendent même plus compte de la stupidité machinale de leurs propos ?

Mystère.
Réponse de le 19/01/2016 à 17:29 :
"Tous incultes", peut -être pas mais en tout cas pas bien malins...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :