Sous "pression concurrentielle forte", Hermès-Métal veut supprimer 96 emplois

 |   |  161  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La société, spécialisée dans la fabrication de rayonnages métalliques, prévoit de supprimer 96 postes sur plusieurs de ses sites, notamment dans l'Yonne, le Loir-et-Cher et la Somme.

L'entreprise évoque "un contexte économique général en berne". Hermès Métal a annoncé ce mardi qu'elle souhaitait tailler dans ses effectifs à hauteur de 96 postes, rapporte l'AFP.

"Une pression concurrentielle forte"

Plusieurs sites sont visés. Celui de Péronne, dans la Somme, qui emploie une cinquantaine de personnes selon la CGT, serait fermé, tandis que 29 postes seraient supprimés à Auxerre, dans l'Yonne, et huit à Vendôme, dans le Loir-et-Cher. Par ailleurs, Hermès-Métal fermerait deux directions commerciales, l'une dans les Yvelines et l'autre dans le Tarn-et-Garonne.

L'entreprise spécialisée dans la fabrication de rayonnages métalliques, qui emploie 700 personnes, a précisé dans un communiqué que "la mise en place [du plan] doit se faire durant le 1er semestre 2013". Parmi les motifs évoqués par l'entreprise, figurent "un contexte économique général en berne", "l'évolution en cours des modes de consommation (notamment la montée en puissance de l'e-commerce)" et "une pression concurrentielle forte".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :