Immobilier de bureaux : Wiredscore lève 4 millions de dollars pour se diversifier

 |   |  432  mots
(Crédits : Reuters)
En plus de labelliser des immeubles sur la qualité de leur connectivité, la proptech Wiredscore veut désormais mesurer chez l'utilisateur final son rapport aux données mobiles et à Internet, déployer son savoir-faire à l'échelle de portefeuilles globaux et, logiquement, accélérer son expansion géographique.

Un label qui atteste de la qualité de la connectivité dans les immeubles de bureaux. A l'heure de la révolution numérique qui bouleverse tous les métiers de l'immobilier, la jeune pousse Wiredscore aide depuis 2013 les professionnels soucieux d'avoir un réseau Internet digne de ce nom pour leurs locataires. Après avoir levé 9 millions de dollars en octobre 2018, la proptech née à New York vient d'annoncer une rentrée d'argent frais de 4 millions de dollars.

Mesurer chez l'utilisateur final l'expérience de connectivité

"Sur les tours Duo en construction à Paris XIIIème, nous conseillons au propriétaire Ivanhoé Cambridge d'installer deux points d'entrée de la fibre optique pour sécuriser la connexion et se prémunir de travaux dans la rue par exemple", explique le DG de Wiredscore France Frédéric Motta. "La banque Natixis, preneuse à bail d'un immeuble, nous en a, elle, demandé trois pour sécuriser ses salles de marché", ajoute-t-il.

En réalité, en contrepartie de frais de labellisation facturés pour chaque immeuble sur une durée de deux ans renouvelables, la startup ne joue pas les bureaux d'études ou les installateurs mais forme les équipes à la bonne compréhension de ces enjeux, de même qu'elle les accompagne sur la communication externe. En clair : il s'agit ni plus ni moins d'un référentiel visant à attirer des entreprises qui ont besoin d'espaces de travail.

"De plus en plus, nous allons chercher à mesurer chez l'utilisateur final l'expérience de connectivité", promet le directeur général. "De bonnes données mobiles ou un Wifi digne de ce nom peuvent rentrer dans une politique de bien-être au travail."

Déployer à l'échelle des portefeuilles et accélérer l'expansion géographique

Avec l'arrivée au tour de table de British Land et Patrizia, champions européens de l'investissement immobilier, Wiredscore, déjà certificatrice de 2.000 immeubles d'une superficie totale de 50 millions de mètres carrés, veut en outre "déployer des outils à l'échelle des portefeuilles et non plus des immeubles".

"La connectivité est un élément crucial du rendement de notre portefeuille et contribue à attirer et à fidéliser nos locataires", relève ainsi le docteur Manuel Käsbauer, directeur de l'innovation et de la technologie de Patrizia. "Cet investissement solidifiera notre collaboration et nous permettra d'améliorer les infrastructures numériques du secteur immobilier."

Par ailleurs, présente à Londres depuis 2015, à Paris et Berlin depuis 2017, en Australie et aux Pays-Bas depuis l'an dernier, elle rêve, comme toutes les proptechs qui s'imposent sur leur marché, "d'accélérer [son] expansion géographique".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :