Les résultats de Ciments Français chutent en 2008

 |   |  344  mots
Le groupe de matériaux de construction, en passe d'être absorbé par sa maison-mère Italcementi, subit de plein fouet la crise. Ses bénéfices net et opérationnel chutent respectivement de 43% et 29% pour 2008. L'année 2009 s'annonce encore difficile.

Alors qu'il doit être absorbé par sa maison-mère Italcementi, Ciments Français a publié ce jeudi des résultats 2008 en forte baisse. Le bénéfice net chute de 43,7% à 262 millions d'euros. Au quatrième trimestre, les comptes ont même plongé dans le rouge, avec une perte nette de 24,7 millions d'euros.

De son côté, le bénéfice d'exploitation a reculé de 28,9% à 607 millions, pénalisé par l'augmentation des prix de l'énergie. Le chiffre d'affaires a, lui, augmenté de 1,9% à 4,775 milliards sur l'année, mais sa croissance a nettement ralenti au quatrième trimestre, en hausse de seulement 0,1% contre encore 2,6% au troisième trimestre.

Dans le détail de l'activité, les ventes en valeur ont reculé sur l'année de 1,9% en Europe de l'Ouest et de 17,3% en Amérique du Nord, mais ont progressé de 11,6% dans la zone Europe de l'Est/Sud Méditerranée et de 1,2% en Asie. A périmètre comparable, les volumes vendus ont baissé dans les trois métiers du groupe: de 1,6% pour le ciment et le clinker, de 6,2% pour les granulats, de 1,4% pour le béton prêt-à-l'emploi.

Pour 2009, le groupe anticipe encore une année "difficile pour le secteur de la construction et des matériaux", avec "une contraction de la demande dans les pays développés et une demande contrastée d'un pays à l'autre, mais encore légèrement positive dans l'ensemble des pays émergents". Enfin, le groupe va proposer à son conseil d'administration le versement d'un dividende de 3 euros au titre de l'exercice 2008, en hausse de 20%.

Par ailleurs, concernant sa fusion-absorption par Italcementi, Ciments Français indique que "les commissaires à la fusion ont été nommés et doivent rendre leur rapport dans les prochaines semaines". La maison-mère du groupe (81,94% du capital) a annoncé mi-février un plan de simplification de sa structure via l'incorporation de 100% de sa filiale à travers une fusion. L'opération doit être bouclée avant la fin du premier semestre. Elle se fera sur la base d'une parité de 8,25 actions ordinaires Italcementi pour une action ordinaire Ciments Français

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

je suis déçu, car on m'avait toujours dit que Ciment Français c'était du bêton.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :