GSK : le laboratoire qui a trouvé un vaccin contre le virus Ebola

 |   |  276  mots
Le laboratoire britannique a mis au point un vaccin préventif contre le virus Ebola. Si les essais cliniques s'avèrent concluants, une commercialisation pourrait être envisagée courant 2015 d'après l'OMS.
Le laboratoire britannique a mis au point un vaccin préventif contre le virus Ebola. Si les essais cliniques s'avèrent concluants, une commercialisation pourrait être envisagée courant 2015 d'après l'OMS. (Crédits : reuters.com)
Il n'existe pour l'instant aucun traitement spécifique sur le marché permettant de traiter ou de prévenir la fièvre hémorragique Ebola provoquée par un virus très virulent qui peut tuer en quelques jours. Le taux de létalité (rapport entre le nombre de cas et le nombre de décès) est supérieur à 50%.

Le laboratoire britannique GSK a mis au point un vaccin préventif contre le virus Ebola. Il pourrait faire l'objet d'essais cliniques dès le mois prochain, et si ceux-ci sont concluants, être disponible courant 2015, a indiqué le directeur du département des vaccins et immunisation de l'OMS à la radio RFI.

Essais cliniques en septembre

"On cible le mois de septembre pour commencer les essais cliniques, d'abord aux Etats-Unis et certainement dans un pays africain, car c'est là que nous avons les cas", a précisé Jean-Marie Okwo Bélé dans une interview dont des extraits ont été diffusés sur le site internet de RFI.

Interrogé sur les perpectives de commercialisation du vaccin, il s'est montré optimiste : "nous pensons que si on commence au mois de septembre, vers la fin de l'année on peut déjà avoir des résultats". Et d'ajouter:

"Et comme il s'agit d'une urgence, on peut mettre en place des procédures d'urgence (...) pour que courant 2015 on puisse disposer d'un vaccin"

Un sérum prometteur testé sur deux Américains

Il n'existe pour l'instant aucun traitement spécifique sur le marché permettant de traiter ou de prévenir la fièvre hémorragique Ebola provoquée par un virus très virulent qui peut tuer en quelques jours. Le taux de létalité (rapport entre le nombre de cas et le nombre de décès) est supérieur à 50%.

Plusieurs vaccins en sont au stade des essais tandis qu'un traitement prometteur, le ZMapp, vient pour la première fois d'être testé sur des Américains infectés en Afrique après avoir donné d'excellents résultats sur des singes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2014 à 12:05 :
Les laboratoires n'ont pas besoin de créer des virus, ils en existent tellement, mutant plus ou moins vites...Cependant, le coût de la recherche sur un vaccin qui n'aurait intéressé personnes car ne touchant que quelques africains...ont fait que les laboratoires ont laissé tomber.Maintenant c'est différents, tout le monde est prêt à ce faire vacciner contre Ebola, qui fait moins de mort dans le monde que la grippe dont personnes se vaccine actuellement.
a écrit le 17/08/2014 à 15:15 :
il est facile pour eux de créer un vaccin; ils ont créé le virus Ebola.
a écrit le 10/08/2014 à 17:01 :
Et tout ça arrive juste au moment où il y a une épidémie. Oh miracle !

Ils auraient pu trouver le vaccin avant, le trouver après. Mais non, c'est juste pile poil au moment de l'épidémie. Ça c'est de la chance.
Réponse de le 10/08/2014 à 17:54 :
Le hasard du calendrier fait de véritables miracles effectivement...
Réponse de le 10/08/2014 à 21:38 :
Vous pensez qu'un vaccin se "construit" en deux jours? C'est juste une heureuse coïncidence. Est ce que le nom du vaccin terminera en RIX?
Réponse de le 10/08/2014 à 21:56 :
Je propose Eborix :) apres Rotarix et Cervarix , c'est assez obvious
Réponse de le 11/08/2014 à 18:15 :
S'il se termine effectivement par RIX, on pourra dire merci, une fois de plus, à la Belgique et à Rixensart!
Réponse de le 12/08/2014 à 0:01 :
les lobbys .pharmaceutiques sont criminels. ...ON TUE....aprés ON VENDS LA SOLUTION MIRACLE ispéc di connasses qui a di.t que je suis un criminel

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :