Pourquoi GSK brade ses vaccins dans les pays pauvres

 |   |  284  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le laboratoire britannique a annoncé qu'il allait vendre à prix coûtant son Rotarix, un vaccin destiné à lutter contre un virus qui tue un demi-millions d'enfants dans le monde. GSK emboîte ainsi le pas à plusieurs de ses concurrents.

Le laboratoire britannique GSK va réduire de 95% le prix de ses vaccins anti-diarrhéiques pour les pays les plus pauvres du monde. Son patron, Andrew Witty, a expliqué que la fourniture à prix coûtant des médicaments "n'était pas de la gesticulation philanthropique sans lendemain mais le résultat d'une stratégie concertée pour changer notre modèle d'entreprise". "Pour ce faire, nous ne pouvons pas être juste des donateurs", a précisé le dirigeants dans le Times de lundi.

Le Rotavirus provoque des diarrhées chroniques et cause la mort d'environ un demi-million d'enfants chaque année, surtout en Afrique et en Asie. Selon les nouvelles conditions tarifaires de GSK, les nations les plus pauvres pourront accéder au vaccin Rotarix pour 1,50 livre (2,5 dollars, 1,7 euros) la dose, soit 5% du prix pratiqué dans les pays occidentaux.

Par ailleurs GAVI, organisme suisse destiné à améliorer la santé dans les pays pauvres et financé par des gouvernements et des organismes internationaux, a annoncé que deux fabricants de vaccins émergents, le Serum Institute et la société Panacea Biotec, basés en Inde, avaient pris l'engagement de baisser le prix du vaccin pentavalent, qui protège contre cinq maladies mortelles. La société Panacea Biotec s'est engagée à réduire ses prix jusqu'à 15 %. Le vaccin pentavalent offre une protection contre cinq tueurs potentiels, à savoir la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite B et l'Haemophilus influenzae de type b.

Crucell et Sanofi Pasteur ont annoncé qu'ils élargiraient leur politique de vaccins à bas prix aux 16 pays GAVI qui se trouvent sur la voie de l'autosuffisance, a indiqué l'organisme. Sanofi Pasteur a confirmé que cela s'appliquerait également au vaccin contre la fièvre jaune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2011 à 10:19 :
Ai je bien lu le titre de l'article ??? "Pourquoi ..."

Elle est où l'explication dans cet article ????
a écrit le 06/06/2011 à 21:51 :
La vente à prix coutant intègre l'amortissement des investissements, c'est juste le profit qui disparait (mais avec les 2000% de plus qu'ils se font sur notre dos, ils peuvent déjà bien vivre).
a écrit le 06/06/2011 à 15:08 :
Inacceptable! Et qui va payer les lourds investissement réalisé par l'entreprise!!! La sélection naturel doit s'effectuer.
Réponse de le 07/06/2011 à 7:31 :
Dommage qu'elle ne s'applique pas aux donneurs de leçons qui font trois fautes d'orthographe en deux lignes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :