Bond du bénéfice net pour bioMérieux en 2017

 |   |  367  mots
Le groupe lyonnais d'instruments de diagnostic in vitro bioMérieux a vu son bénéfice net bondir de 32,6% à 238 millions d'euros l'an dernier, reflétant le dynamisme continu de son activité, mais s'est affiché prudent pour 2018, anticipant d'importants effets de change défavorables.

bioMérieux vise pour 2018 une croissance de son chiffre d'affaires comprise "entre 8% et 9%" à taux de change et périmètre constants, contre +10,2% en 2017 (2,29 milliards d'euros), selon un communiqué publié mercredi.

Il s'attend également à un résultat opérationnel courant "contributif" compris "entre 325 et 345 millions d'euros" cette année, contre 335 millions d'euros l'an dernier (+12,4% sur un an, mais dans la tranche basse de l'objectif 2017 du groupe).

La rentabilité s'est légèrement améliorée l'an dernier, avec une marge opérationnelle courante contributive s'établissant à 14,6% des ventes, contre 14,2% en 2016.

Cependant à l'inverse de l'exercice écoulé, bioMérieux prévoit des effets de change "fortement négatifs" en 2018, principalement du fait de la dépréciation du dollar et de certaines devises émergentes face à l'euro.

Ces effets devraient peser à hauteur d'environ 120 millions d'euros sur ses ventes en données publiées cette année, a-t-il prévenu mercredi.

L'évolution des parités de change devrait également affecter à hauteur de 40 millions d'euros son résultat opérationnel courant contributif en 2018, lequel devrait aussi subir l'effet de dépenses intensifiées dans la recherche et développement, a précisé le groupe pour expliquer la prudence de son objectif annuel.

Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale du 17 mai un dividende de 0,34 euro par action pour 2017, moins généreux que celui versé au titre de l'exercice précédent (1 euro par action).

Chute de 9% après des prévisions 2018 décevantes

Le titre du groupe lyonnais d'instruments de diagnostic in vitro bioMérieux chutait de 9% mercredi matin à la Bourse de Paris, pénalisé par ses prévisions pour 2018 jugées décevantes. En début de séance, le titre reculait de 9,08% à 64,10 euros dans un marché en léger repli de 0,17%.

"Le marché devrait pénaliser ce matin la guidance (les prévisions, Ndlr) 2018 très décevante formulée par le groupe", mentionnent également les analystes d'Invest Securities.

"Celle-ci prévoit [...] un Ebita (résultat opérationnel ajusté, Ndlr) compris entre 325 et 345 millions d'euros (contre 361 millions d'euros attendus par Invest Securities et 378 millions d'euros attendus par le consensus). Le milieu de fourchette de l'Ebita attendu en 2018 ressort donc -11% en dessous des attentes", ajoutent-ils.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :