Carmat suspend son action au lendemain du décès d'un patient muni d'un coeur artificiel

 |   |  181  mots
Une équipe médico-chirurgicale a constaté une dérive fonctionnelle de la prothèse greffée en août.
Une équipe médico-chirurgicale a constaté "une dérive fonctionnelle de la prothèse" greffée en août. (Crédits : reuters.com)
Le deuxième patient muni d'un cœur artificiel, décédé samedi, a survécu 8 mois après sa greffe.

Carmat temporise. Le titre de la société française (à 71,24 euros à la fermeture) a été suspendu à la Bourse de Paris sur demande de la société, a annoncé Euronext, mardi 5 mai.

Cette décision fait suite à l'annonce, lundi, du décès du 2e patient implanté d'un cœur, qui avait reçu un cœur artificiel Carmat en août 2014 au CHU de Nantes.

Le 2e patient a survécu 7 mois de plus à sa greffe que le premier

Il avait été hospitalisé vendredi à Nantes en raison d'une "insuffisance circulatoire", selon le groupe. Une équipe médico-chirurgicale a constaté "une dérive fonctionnelle de la prothèse" greffée en août. Une nouvelle prothèse lui a été implantée mais le patient est décédé en raison de complications post opératoires.

Pour rappel, le premier patient n'avait survécu que deux mois et demi à sa greffe tandis que ce patient a tenu pratiquement 9 mois.

Le cours Carmat comme toutes les sociétés en phase d'innovation est très volatile et est habituellement sujet de fortes fluctuations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2015 à 10:47 :
Il s'avère que les 2 décès sont dus à des problèmes électriques et/ou de commande. Des processus de développement et de qualification contraignants sont mis en œuvre dans les secteurs critiques (aérospatial, nucléaire). Les bureaux d'étude ont failli, les experts du secteur médical n'ont pas les compétences industrielles pour sécuriser leur approche. Quelles sont les entreprises sous traitantes utilisées ?
a écrit le 05/05/2015 à 14:47 :
Carmat a realise quelquechose d'exceptionnel meme si tout n'est pas encore point sur le plan techniquie. La responsabilite des actionnaires de ces societes d'innovation est de soutenir a fond leur action sur le long terme. La recherche du profit a court terme n'est absolument pas compatible avec les societes d'innovation.
a écrit le 05/05/2015 à 14:32 :
Bonjour,
La suspension du titre est une bonne chose au vu du traitement fait par les médias de la mort du second patient.
Les patients implantés sont des patients en fin de vie, qui sont volontaires et qui n'ont aucun autre espoir que ce cœur qui leur permet de rallonger leur vie de plusieurs mois à plusieurs années selon les pathologies.
D'après les investigations, le patient qui est décédé a eu un changement de cœur suite à une insuffisance circulatoire. Mais peu après l'implant du nouveau cœur se sont les autres organes qui ont lâchés les uns après les autres. Le cœur semble-t-il pas à mettre en cause direct mais plutôt la pathologie lourde du patient qui était véritablement en fin de vie suite à sa pathologie. Je pense qu'il faut respecter le deuil de la famille plutôt que d'en faire des tonnes dans le sensationnalisme surfait. Cet homme a eu le courage d'accepter cet implant pour faire avancer la science et la médecine et surtout passer un peu plus de temps avec sa famille et les êtres qui lui sont chers.
a écrit le 05/05/2015 à 11:17 :
Courage , courage ! Toutes les avancées ne se sont pas faites sans dégâts . Prions pour les familles .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :