Covid : en Inde, un désastre humanitaire, les hôpitaux dans une situation catastrophique

L'explosion du nombre de cas a submergé les hôpitaux, qui manquent de lits, de médicaments et d'oxygène. La crise est particulièrement grave à New Delhi, où des personnes à bout de souffle meurent aux portes des hôpitaux bondés. Face à ce désastre humanitaire, plusieurs pays dont la France participent à la mobilisation mondiale pour une aide médicale d'urgence, mais également des entreprises comme ADP qui a répondu à l'appel lancé par l'ambassade de France et la Croix-Rouge indienne.
Jérôme Cristiani

7 mn

(Crédits : Reuters)

Le nombre de morts du coronavirus en Inde a dépassé les 200.000 mercredi, avec plus de 3.000 décès signalés en 24 heures pour la première fois, selon les données officielles. Au total, 201.187 personnes ont succombé à l'épidémie dans le pays, et 3.293 sur ces dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé, même si de nombreux experts estiment que le véritable bilan est plus élevé.

L'Inde a enregistré un total de 18 millions de contaminations, avec 360.000 nouveaux cas recensés sur les dernières 24 heures. Près de six millions de nouveaux cas se sont ajoutés sur ce seul mois d'avril.

Les hôpitaux, en manque d'oxygène, dans une situation catastrophique

L'explosion du nombre de cas, imputée notamment à un variant du virus et à des rassemblements politiques et religieux de grande ampleur, a submergé les hôpitaux, qui manquent cruellement de lits, de médicaments et d'oxygène.

La crise est particulièrement grave à New Delhi, où des personnes à bout de souffle meurent aux portes des hôpitaux bondés.

Dans la capitale, on voit des cortège d'ambulances formant un longue file d'attente pendant des heures pour évacuer les corps des victimes du Covid-19 vers des crématoriums de fortune installés dans des parcs et des parkings.

Les hôpitaux de la capitale et des environs manquent d'oxygène pour les malades malgré les engagements des autorités d'intensifier les approvisionnements.

"Nous passons des centaines d'appels et envoyons des messages chaque jour pour obtenir notre quota quotidien d'oxygène", écrit la Dr Devlina Chakravarty, de l'hôpital Artemis dans la banlieue de Gurgaon, citée dans le journal Times of India.

L'hôpital Mayom, situé à proximité de Gurgaon, ne prend plus pour sa part de nouveaux patients sauf si ces derniers viennent avec des bouteilles d'oxygène, a déclaré son directeur général, Manish Prakash, à la chaîne de télévision NDTV.

-

Inde, oxygène

[À New Delhi, capitale de l'Inde, l'arrivée d'une bouteille d'oxygène à l'hôpital de Jaipur Golden. (Crédit: Naveen Sharma / SOPA Images / Sipa USA]

Course de vitesse pour vacciner 1,4 milliard de personnes

L'Inde, pays qui compte près de 1,4 milliard de personnes, a jusqu'à présent administré 150 millions de vaccins et, à partir de samedi, le programme sera étendu à tous les adultes, ce qui signifie que 600 millions de personnes supplémentaires pourront en bénéficier.

De nombreux États signalent toutefois que leurs stocks de vaccins sont insuffisants et les experts appellent le gouvernement à donner la priorité aux groupes vulnérables et aux zones les plus touchées.

Mobilisation mondiale pour l'aide médicale d'urgence

Pour aider l'Inde face à la flambée de l'épidémie due au coronavirus, l'aide médicale d'urgence internationale s'intensifie parallèlement avec l'arrivée notamment de ventilateurs et de stocks d'oxygène du Royaume-Uni, d'Australie, d'Allemagne et d'Irlande. La Russie et Singapour se sont engagés de leur côté à fournir des bouteilles d'oxygène et des équipements médicaux.

Le président américain, Joe Biden, a déclaré s'être longuement entretenu avec le Premier ministre indien, Narendra Modi, sur plusieurs dossiers, notamment une fourniture des vaccins contre le Covid-19 à l'Inde.

"Je pense que nous serons en mesure de pouvoir partager des vaccins, des compétences, avec d'autres pays qui en ont vraiment besoin", a-t-il déclaré mardi à la presse depuis la Maison-Blanche.

Plus de 121 millions de personnes en Inde ont reçu à ce stade au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, soit environ 9% de la population.

Au Canada, le Premier ministre Justin Trudeau s'est engagé à débloquer 10 millions de dollars (8 millions d'euros) en faveur de l'Inde. "Nous sommes également prêts à offrir des équipements médicaux supplémentaires", a-t-il écrit sur Twitter.

Taiwan est également contributeur qui annonce que "le premier envoi de générateurs d'oxygène de Taiwan vers l'Inde part cette semaine", écrit sur Twitter Kolas Yotaka, porte-parole de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen.

La France va fournir "un soutien médical d'ampleur"

Lundi 26 avril, l'Élysée avait annoncé que la France allait fournir un "soutien médical d'ampleur" en évoquant notamment des générateurs d'oxygène, des respirateurs et des conteneurs cryogéniques.

L'Élysée a fait savoir qu'un premier envoi devrait avoir lieu le week-end prochain par avion, comprenant huit unités de production d'oxygène médical capables d'alimenter chacune un hôpital de 250 lits pendant plusieurs années de manière autonome.

Logistique: acheminement par voie aérienne puis maritime

Cinq conteneurs de grand volume remplis d'oxygène médical liquéfié, permettant de soigner 800 patients chacun, seront acheminés un peu plus tard, sans doute dans le courant de la semaine prochaine, d'abord par voie aérienne entre l'Europe et un pays voisin de l'Inde, puis par bateau.

"Les autorités indiennes ont très rapidement demandé un soutien de la France et nous y avons répondu favorablement", souligne-t-on à l'Élysée.

"Renforcer le système de santé indien sur le long terme"

"Nous avons l'intention de réagir à l'urgence mais aussi d'apporter une aide qui va permettre de renforcer le système de santé indien sur le long terme en répondant à des besoins bien ciblés", ajoute-t-on. "C'est ce qui nous distingue de nos partenaires."

Une douzaine d'entreprises françaises ont été sollicitées pour fournir cette aide à l'Inde, notamment sous forme de dons. C'est notamment le cas de Novair pour les générateurs d'oxygène et d'Air Liquide pour les conteneurs.

Le coût de l'opération supervisée par le centre de crise et de soutien du Quai d'Orsay et insérée dans le cadre du Mécanisme de protection civile de l'Union européenne (MPCU) n'a pas encore été finalisé, précise-t-on à l'Élysée.

Outre le matériel lourd dont la destination finale est en cours de discussion avec les autorités indiennes, la France compte fournir du matériel médical spécialisé, dont 28 respirateurs avec leurs consommables et 200 pousse-seringues électriques indispensables aux opérations de réanimation.

ADP répond à l'appel de l'Ambassade de France et de la Croix-Rouge indienne

Face à ce cataclysme sanitaire qui met à genoux le système hospitalier indien, l'Ambassade de France s'est mobilisée en partenariat avec la Croix Rouge indienne et la chambre de commerce franco-indienne par un appel auquel a déjà répondu ADP.

L'opérateur aéroportuaire français, qui est présent en Inde via son partenaire GMR Airports, "se mobilise pour soutenir l'effort médical international en contribuant à hauteur de 75.000 euros", selon le communiqué publié ce mercredi matin par l'opérateur aéroportuaire. Cet argent contribuera à acheter des générateurs d'oxygène, fabriqués par un fournisseur capables de fournir en oxygène les réseaux hospitaliers ou de remplir les cylindres (jusqu'à 8 simultanément), dixit le communiqué.

Lequel précise que cette contribution financière vient en complément de la mobilisation de ses équipes sur place (GMR Airports), à l'aéroport de Delhi, qui assureront l'acheminement logistique des matériels envoyés depuis l'étranger.

Cité dans le communiqué, Augustin de Romanet, Pdg d'Aéroports de Paris SA - Groupe ADP, a commenté cette mobilisation en ces termes :

« L'Inde et ses habitants font face à une situation dramatique dans le cadre de la pandémie actuelle. C'est le devoir du Groupe ADP de se mobiliser pour venir en aide logistiquement et matériellement  aux soignants qui mènent une lutte acharnée pour sauver des vies. Nos partenaires et amis de GMR Airports, sont pleinement mobilisés pour permettre l'arrivée de l'aide internationale  sur les aéroports du Groupe à Delhi notamment, et je veux saluer leur engagement sans faille alors même que leurs équipes sont particulièrement éprouvées. »

(avec AFP et Reuters)

Jérôme Cristiani

7 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 28/04/2021 à 23:34
Signaler
La population pointe du doigt ce gouvernement qui ne pense qu’à lui et délaisse sa population dans la misère.beaucoup d’individus sont expatriés dans le monde pour fuir l’Inde.

à écrit le 28/04/2021 à 18:24
Signaler
"qui manquent de lits, de médicaments et d'oxygène"... mais pas d'avions L'association Sherpa, qui lutte contre la criminalité financière, a relancé sa plainte pour qu'un juge d'instruction enquête sur les soupçons de corruption autour de la ven...

à écrit le 28/04/2021 à 14:23
Signaler
J'ai de la compassion pour ce peuple. D'hommage que ce pays soit tant touché par la CODIV.

à écrit le 28/04/2021 à 13:10
Signaler
Oui, enfin tout cela n'empêche pas l'Inde d'avoir une démographie galopante. Vous comptez 3000 décès par jours, mais combien y a-t-il de naissances dans le même intervalle ? Une information ne peut être impartiale que si elle est complète

le 28/04/2021 à 14:26
Signaler
Merci Charlie pour votre commentaire évident mais le but des journalistes est de susciter la peur pour mieux vendre.... Un "Cataclysme" avec 3000 morts du covid sur 1.3 milliards d'habitants, quelle blague !!! Combien de gens meurent de faim pour l...

le 28/04/2021 à 17:43
Signaler
76 320, c’est, en Inde, le nombre de bébés qui voient le jour en une journée. Soit 27,9 millions par an. A titre de comparaison, la France a enregistré 792 000 naissances sur l’ensemble de 2012. A ce chiffre colossal, il faut ajouter 6,5 millions de ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.