L'Inde approuve le vaccin russe Spoutnik V mais reste empêtrée dans un gigantesque retard de vaccination

 |  | 396 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : DADO RUVIC)
Le deuxième pays le plus peuplé du monde, qui subit actuellement tout à la fois une flambée des contaminations au Covid-19 et des retards dans sa campagne de vaccination dus à des ruptures de stocks mais aussi des réticences de la population, vient d'approuver son troisième vaccin anti-coronavirus. Il y a urgence car l'objectif d'avoir vacciné 300 millions d'Indiens à fin juillet, qualifié d'"ambitieux", semble déjà hors de portée. Autant dire qu'il faudra des années pour vacciner les 1,3 milliard d'habitants que compte actuellement le pays.

L'Inde a approuvé le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19, a annoncé mardi un grand fabricant local de médicaments, alors que la campagne de vaccination bat son plein et qu'une flambée de contaminations sévit dans le pays de 1,3 milliard d'habitants, actuellement le deuxième le plus peuplé du monde derrière la Chine mais qui deviendra le premier en 2050, selon les projections de l'Ined.

"Nous sommes très heureux d'avoir obtenu l'autorisation d'utilisation d'urgence du Spoutnik V en Inde", a déclaré G.V. Prasad, coprésident et directeur général de l'entreprise pharmaceutique Dr Reddy's Laboratories, cité dans un communiqué. "La vaccination est l'outil le plus efficace dans notre lutte contre le Covid-19", a-t-il souligné.

Spoutnik V est le troisième vaccin à obtenir l'approbation des autorités indiennes, aux côtés de Covashield, version du vaccin Oxford-AstraZeneca produite localement et de Covaxin, un vaccin indien développé par la société nationale Bharat Biotech.

En vertu d'accords déjà conclus, 852 millions de doses du vaccin russe, soutenu par le Fonds russe d'investissement direct, seront produites en Inde.

L'approbation de Spoutnik V est une "avancée majeure" après une "coopération étendue" dans les essais cliniques du vaccin en Inde, a souligné pour sa part Kirill Dmitriev, directeur général du Fonds russe d'investissement direct, cité dans un communiqué.

Lire aussi : Spoutnik V: incapable de produire assez de doses, Moscou signe des contrats à tour de bras avec l'Inde

Flambée des contaminations et retards de la campagne de vaccination

L'Inde connaît actuellement une forte augmentation des cas de Covid-19, et les autorités locales ont dû imposer de nouvelles mesures de lutte contre le virus, notamment des couvre-feux nocturnes, des confinements partiels, ou encore des restrictions de déplacements et d'activités, selon les Etats.

Lundi, le pays d'Asie du Sud a fait état d'une augmentation de plus de 161.000 nouvelles contaminations. Plus de 100.000 nouveaux cas ont été signalés quotidiennement depuis sept jours consécutifs.

L'Inde, qui abrite Serum Institute (SII), plus grand fabricant de vaccins au monde, a lancé sa campagne de vaccination de masse à la mi-janvier.

Mais l'objectif ambitieux du gouvernement de vacciner 300 millions de personnes d'ici à la fin du mois de juillet accuse du retard en raison de ruptures de stock dans certains États et de réticences du public à l'égard des vaccins.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2021 à 13:04 :
Un n'ième article pour les négationistes de cette pandémie... ceux ( les gros ... ) qui vous sortes toutes les délires du monde internet du " y-a pas de virus ", " c' est même pas une grippette ", " tout çà c' est de la lobotomisation, arréter de regarder les infos... " etc..

L'inde, la Chine, la Russie, le Venezuela, l' Iran etc.. tous dans la main du grand complot occidental de la 5G avec Bill Gates aux manettes.
a écrit le 13/04/2021 à 11:50 :
c'est bonne chose pour l'humanité
a écrit le 13/04/2021 à 10:10 :
"La vaccination est l'outil le plus efficace dans notre lutte contre le Covid-19"

A défaut d'intelligence.
Réponse de le 13/04/2021 à 13:40 :
le plus efficace, en partie, vu qu'il ne se suffit pas à lui-même, ça peut faire oublier les gestes barrière trop vite, trop facilement, et plus le virus peut circuler, plus, parait-il, il peut muter (voir la variante GB, suite à un essai d'immunisation collective, abandonné depuis).
Vaccin destiné à ne pas tomber malade trop gravement mais pas de l'être, malade, nuance vite oubliée (le président argentin vacciné Spounik V en début d'année est tombé malade récemment, c'est pas un blindage individuel le vaccin). C'est en fait un geste barrière de plus, pour ralentir fortement la propagation du virus.
Réponse de le 14/04/2021 à 5:46 :
Les actuels produits injectes ne peuvent etre targuees de vaccins.
Un vaccin est une culture d'un agent pathogene tres affaibli. Les traitements actuels sont geniques, autant jouer avec le feu, et tant pis pour les effets secondaires.
Réponse de le 14/04/2021 à 11:11 :
Ce que l'on peut déplorer c'est qu'en mars 2020 la plupart des médecins que l'on voyait à la télé, on en voit beaucoup moins bizarrement, disaient qu'il fallait dix ans pour parfaire un vaccin. Puis les quelques uns que l'on voit tout le temps eux nous affirment qu'il faut se vaccinner en masse et que c'est ça l'important.

On dirait bien que tout le monde a été surpris de cette pandémie, même les propriétaires du monde qui sinon ne se seraient pas fait surprendre de la sorte et nous auraient dès le début envoyé leurs spécialistes pour nous dire qu'il faut se vaccinner en masse confirmant mon hypothèse d'une aberration de pratique agroindustrielle plutôt qu'un complot.

“Les hommes prudents savent toujours se faire un mérite des actes auxquels la nécessité les a contraints.”" Nicolas Machiavel
"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :