Hépatite C : Touraine promet de mettre fin au "rationnement" des nouveaux traitements

 |   |  288  mots
Dans une lettre adressée à la ministre de la Santé, mercredi 18 mai l'ONG SOS hépatites Fédération fustigeait l'accès limités aux nouveaux traitements contre l'hépatite C.
Dans une lettre adressée à la ministre de la Santé, mercredi 18 mai l'ONG SOS hépatites Fédération fustigeait l'accès limités aux nouveaux traitements contre l'hépatite C. (Crédits : Reuters)
La ministre de la Santé propose d'ouvrir l'accès à des traitements curatifs très onéreux à tous les patients français touchés par celle maladie du foie. Il était jusque-là réservé aux patients les plus malades, poussant parfois ces derniers à acheter des génériques à l'étranger et à leurs frais.

Marisol Touraine tente de calmer une polémique tenace. Les traitements innovants contre l'hépatite C, très efficaces mais chers et jusqu'alors réservés aux malades les plus graves, vont pouvoir bénéficier à tous les patients atteints par cette infection virale, a annoncé mercredi 25 mai la ministre de la Santé. "Aujourd'hui, je décide l'accès universel aux traitements de l'hépatite C", a dit la ministre à l'occasion d'un colloque consacré à la lutte contre les hépatites virales, à Paris.

"Le progrès thérapeutique permet aujourd'hui de guérir l'hépatite C. Les nouveaux traitements disponibles sur le marché sont, à ce titre, porteurs d'espoir pour les 500.000 personnes atteintes de cette maladie en France", selon la ministre. "Nous devons aujourd'hui aller plus loin et garantir l'accès de tous les malades à ces traitements", a-t-elle ajouté.

30.000 malades soignés

En dépit de leurs prix élevés (un prix de 41.000 euros fixé en 2014 pour un traitement à base de Sovaldi pendant 12 semaines ), "plus de 30.000 malades" très atteints ont déjà été traités, selon la ministre. Cette initiative va de pair avec une renégociation des prix de ces médicaments particulièrement coûteux, a-t-elle ajouté.

Dans une lettre adressée à la ministre de la Santé, mercredi 18 mai l'ONG SOS hépatites Fédération rapportait que des malades atteints d'hépatite C chronique sont confrontés au "rationnement" des traitements, efficaces mais très chers. Ainsi ces derniers achètent à leurs frais des médicaments génériques sur des marchés parallèles. En outre, cela comporte d'éventuels risques de contrefaçon, selon des associations de patients et de médecins qui réclament l'accès au traitement remboursé pour tous.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :