Le français DNA Script lève 11 millions d'euros pour révolutionner la reproduction d'ADN

 |   |  689  mots
DNA Script espère commercialiser sa technologie en 2019.
DNA Script espère commercialiser sa technologie en 2019. (Crédits : DNA Script)
La société française espérer industrialiser une méthode pour fabriquer des ADN synthétiques moins chers et de meilleure qualité que les reproductions actuelles.

Coup d'accélérateur pour DNA script. La startup française a recueilli 11 millions d'euros lors d'une levée de fonds de série A menée par Illumina Ventures, et à laquelle a participé le fonds Merck Ventures BV (la branche capital-risque du laboratoire Merck KGaA), entre autres.

C'est la deuxième levée de fonds réalisée par la startup depuis sa création en 2014. Elle avait déjà collecté 2,5 millions d'euros à l'occasion d'une levé de fonds d'amorçage l'année dernière. Avec cette nouvelle arrivée d'argent frais, DNA Script espère faire passer sa méthode permettant de synthétiser l'ADN (pour en faire des copies) "d'une technologie de laboratoire à une phase industrielle d'ici à 2019", explique à La Tribune Sylvain Gariel, cofondateur de la société, et récemment nommé innovateur français de l'année 2017 par le magazine MIT Technology Review.

Un "rendement plus élevé" que la méthode standard

Avec sa méthode innovante, DNA Script "prend une séquence d'ADN enregistrée par un ordinateur, puis l'envoie à une machine qui synthétise la séquence à l'aide de polymérases, des enzymes qui ont la capacité de recopier l'ADN", détaille le cofondateur.

Elle n'est pas la première société à effectuer des copies d'ADN. De nombreuses entreprises en réalisent mais en recourant à une autre technique qui consiste à effectuer des synthèses d'oligonucléotides avec un procédé chimique complexe. Parmi les sociétés utilisant cette méthode inventée il y a depuis plusieurs décennies, on peut citer GenScript, Origene,ou encore le groupe français Eurofins.

DNA Script espère pouvoir prendre une large part du marché et potentiellement faire de sa technologie un "nouveau standard industriel dans la fabrication de l'ADN". Et pour y parvenir, la société française a de nombreux atouts à faire valoir, assure Sylvain Gariel :

"Les enzymes ont un rendement plus élevé, ils permettent d'effectuer l'opération beaucoup plus rapidement que la méthode standard. Par ailleurs,l'opération avec les enzymes se fait dans un milieu aqueux, donc compatible avec la vie. En clair, elle permet d'éviter d'utiliser des solvants organiques corrosifs, cancérigènes et difficiles à retraiter."

Un marché en pleine expansion

Le marché de la synthèse d'ADN est en pleine expansion. Selon Transparency Market Research, le marché de la biologie de synthèse (qui comprend les synthèses d'ADN, de gènes, de cellules, d'oligonucléotides,...) atteindra 13,4 milliards de dollars en 2019, contre seulement 1,8 milliard de dollars en 2012, soit une augmentation moyenne de 32% par an. Cette croissance s'explique par le fort développement du séquençage d'ADN, devenu de moins en moins coûteux. Quand les laboratoires de biologie effectuent des séquençages d'ADN, ils sont susceptibles d'effectuer des opérations de recopies de ceux-ci. Pour ce faire, ils doivent alors utiliser des formes de sondes, c'est-à-dire des fragments d'ADN synthétisés.

Les laboratoires recourent aussi de plus en plus à cette technologie pour concevoir des médicaments, et des vaccins dont le marché est amené à doubler entre 2016 et 2025 à 80 milliards d'euros. Il faut dire que les nouvelles techniques pour synthétiser l'ADN facilitent la reproduction des génomes viraux, utiles pour développer des vaccins. Ces méthodes pourraient aider les industriels à réaliser des économies dans le développement de ces produits thérapeutiques.

DNA Script espère en outre s'emparer ds nouveaux marchés prometteurs. CRISPR/Cas9, une méthode d'édition du génome, en fait partie. "Quand on recourt à cette technique, il faut une sonde pour chercher l'endroit du génome où l'on veut faire une coupe. Cette sonde est en fait un ADN ou un ARN (une molécule biologique proche de l'ADN), qu'il est nécessaire de produire", explique le cofondateur de DNA Script.

Là encore, la société française devra réussir à tirer son épingle du jeu face à plusieurs sociétés récemment créées et lancées dans ce domaine. Molecular Assemblies, une startup de San Diego, synthétise des ADN basés sur les enzymes. On recense également le britannique Nuclera Nucleics sur ce créneau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2017 à 9:30 :
Alors que nous n'avons pas encore été capables de décrypter l'ADN dans son ensemble nous en faisons une marchandise comme les autres.

Les apprentis sorciers.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :