Monsanto : Bayer met 62 milliards de dollars sur la table

 |   |  501  mots
Monsanto avait révélé la semaine dernière avoir reçu une approche non sollicitée du groupe allemand, dont l'initiative a été vivement critiquée par certains de ses propres actionnaires.
Monsanto avait révélé la semaine dernière avoir reçu une approche non sollicitée du groupe allemand, dont l'initiative a été vivement critiquée par certains de ses propres actionnaires. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
L'offre du chimiste allemand valorise Monsanto à 15,8 fois son excédent brut d'exploitation (Ebitda) à la date du 29 février.

Le groupe chimique et pharmaceutique allemand Bayer a annoncé lundi avoir présenté à l'américain Monsanto, le numéro un mondial des semences, une offre d'achat de 122 dollars par action, soit 62 milliards de dollars (55 milliards d'euros) au total, pour créer un leader mondial de l'agrochimie.

Dans un communiqué, Bayer indique qu'il financera la transaction avec de la dette et des actions, y compris une augmentation de capital. Il évalue les synergies à environ 1,5 milliard de dollars à partir de la troisième année, plus des bénéfices additionnels provenant d'offres intégrées. Déjà très lourdement endetté, le chimiste allemand se dit pourtant "hautement confiant" dans sa capacité à financer un tel rachat

"Ensemble, nous allons puiser dans l'expertise collective des deux groupes pour construire un leader de l'agriculture avec des capacités d'innovation exceptionnelles pour le bénéfice des agriculteurs, des consommateurs, de nos employés et des communautés dans lesquelles nous opérons", affirme le patron de Bayer, Werner Baumann. Celui-ci se lance un défi de taille, vu qu'il n'est aux commandes de Bayer que depuis le 1er mai.

Un tiers de plus que le cours en Bourse

Bayer précise que ce montant représente une prime de 37% par rapport au cours de clôture de Monsanto le 9 mai, avant les premières rumeurs sur une OPA. L'offre de Bayer valorise Monsanto à 15,8 fois son excédent brut d'exploitation (Ebitda) à la date du 29 février.

Monsanto avait révélé la semaine dernière avoir reçu une approche non sollicitée du groupe allemand, dont l'initiative a été vivement critiquée par certains de ses propres actionnaires.

Monsanto, un géant décrié

Connu notamment pour son herbicide Roundup, dont la substance glyphosate est actuellement controversée en Europe, le groupe de Saint-Louis, dans le centre des Etats-Unis, souffre de la chute des ventes des semences transgéniques. Conséquence d'abord de la baisse des revenus des agriculteurs depuis quelques années, qui affecte la demande pour les outils agricoles, les engrais, les pesticides et les semences, mais aussi de l'appréciation du dollar qui rend les produits Monsanto chers pour les agriculteurs d'Amérique latine.

Samedi 21 mai, des manifestations contre le géant des biotechnologies ont eu lieu dans une quarantaine de villes à travers la France et le monde, afin de réclamer l'interdiction des pesticides et des OGM. Ces "marches citoyennes" ont notamment dénoncé la logique court-termiste et prédatrice de Monsanto ainsi que le caractère néfaste de ses produits sur l'environnement et la santé humaine.

La division d'agrochimie de Bayer, dont les pesticides dits "tueurs d'abeilles" sont aussi décriés, a également souffert ces derniers mois. Dans ce contexte, Peter Spengler, analyste chez DZ Bank, se dit "sceptique" face à ce projet de rapprochement, qui obligerait selon lui Bayer, dont la dette dépasse encore 16 milliards d'euros, à vendre d'autres activités comme sa division de santé animale pour boucler un hypothétique financement.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2016 à 21:17 :
D'un côté on rend malade, de l'autre on soigne: toujours du business.
Un avant goût du traité transatlantique
a écrit le 23/05/2016 à 21:11 :
BAYER ET MOSANTOS C EST BLANCS BONNET ET BONNET BLANC . 1/ BAYER VAS RACHETER TROP CHERE UNE ENTREPRISE MORIBONDE? ET NE POURRAS PAS VENDRE LES BRODUITS MOSANTOS DANGEREUX MEME SOUS LEURS ETIQUETTE BAYER? LES ECLOGISTES ET GREENPEACE LES DENONCERONTS ?CES DEUX SOCIETES FONT DES EXPERIENCES DE PRODUIS NOUVEAU DANS DES ILES PARSIDIAQUE EN CATIMINIE POUR ECHAPE AUX CONTROLES SANITAIRE???
a écrit le 23/05/2016 à 20:55 :
Tient une boite US en faillite racheter par une boîte européenne, ça nous rappelle un peut Lucent racheté par Alcatel ... La faillite au bout du chemin,. Ce serais pas mal de voir qui décide quoi dans ce panier de crabes... Mais bon si ils peuvent faire faillites tous les 2 avant qu'ils n'aient empoissonné la terre entière, on va pas bouder son plaisir
a écrit le 23/05/2016 à 19:17 :
L'Autriche vient d'apporter une réponse cinglante à ce genre d'ambition. A tous ceux qui désirent construire un monde sans tenir compte de la majorité et de ceux qui le vive modestement. Peut-on parler d'ambition quand celle-ci n'a d'attrait que la spéculation et l'enrichissement privé, au détriment de la collectivité humaine. Méditez d'un côté ; agissons de l'autre.
a écrit le 23/05/2016 à 12:32 :
Etrange coïncidence : le Roundup de nouveau autorisé en France et non interdit en Europe, d'après l'avis très récent de la commission européenne. Et en même temps, on apprenait que Monsanto allait passer aux mains des Allemands. Les plus cyniques dirons que Bayer, avec l'aide des politiques Allemands, a fait du gros lobbying auprès des députés européens pour autoriser l'utilisation du Roundup dans toute l'Europe, sachant que Bayer allait racheter Monsanto...

Vive l'Europe au service des entreprises privées !!!
Réponse de le 23/05/2016 à 13:57 :
Soyons précis : Vive l'Europe au service des intérêts économiques allemands !!!
a écrit le 23/05/2016 à 12:26 :
Il faut s'attendre à la position de l'Allemagne dans les débat inter-Européen .
a écrit le 23/05/2016 à 10:43 :
Je comprends l'admiration du système pour l'écologie allemande :
- Volkswagate,
- Sortie du nucléaire,
- fermes industrielles d'Allemagne de l'Est,
- exploitation du lignite,
- rachat de Montsanto ...

On n'arrivera jamais à rattraper notre retard !
Réponse de le 23/05/2016 à 16:24 :
à qui la faute quand on est que suiveur on ne peut s'attribuer la recette c'est pourtant simple

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :