Une biotech française prend plus de 70% en Bourse grâce à son anticancéreux

 |   |  333  mots
Erytech va à présent étudier avec ses partenaires médicaux et réglementaires les moyens de permettre un accès aussi rapidement que possible de Graspa aux patients atteints de cancer métastatique du pancréas, a ajouté le PDG d'Erytech.
Erytech va à présent étudier avec ses partenaires médicaux et réglementaires les moyens de permettre un accès "aussi rapidement que possible" de Graspa aux patients atteints de cancer métastatique du pancréas, a ajouté le PDG d'Erytech. (Crédits : Décideurs en région)
Attendu surtout contre la leucémie, le produit candidat eryaspase d'Erytech Pharma a montré son efficacité en combinaison avec la chimiothérapie dans la réduction du risque de décès pour le cancer du pancréas.

Si la volatilité des biotechs en Bourse est souvent avérée, la performance de la société française Erytech Pharma mérite d'être soulignée. Son titre a pris 74,83% sur Euronext Paris à la clôture,lundi 27 mars. Après l'annonce par la société de biotechnologies de résultats positifs sur une étude clinique sur le cancer, l'action Erytech Pharma atteint désormais les 25 euros.

Dans un communiqué, Erytech a indiqué que son produit candidat eryaspase (Graspa) avait satisfait aux principaux critères d'évaluation de l'étude de Phase 2b dans le traitement, en combinaison avec de la chimiothérapie, du cancer métastatique (les cellules tumorales se développent dans d'autres organes) du pancréas, l'un des cancers les plus meurtriers proportionnellement au nombre de malades.

Dans le détail, l'étude a atteint ses deux principaux critères d'évaluation prédéterminés. Elle a notamment montré "une réduction significative de 43% du risque de décès dans cette maladie très difficile à traiter et avec peu d'options thérapeutiques" actuellement sur le marché, a déclaré Iman El-Hariry, la directrice médicale d'Erytech citée dans le communiqué.

Erytech vise un lancement "aussi rapidement que possible"

"Une telle nouvelle devrait avoir un impact profond sur la perception autour de l'eryapase/Graspa", soulignent les analystes de Bryan Garnier dans une note.

"La plupart des investisseurs et des partenaires industriels éventuels percevaient probablement le médicament comme destiné au traitement de la leucémie plutôt que comme un composé avec des applications potentiellement beaucoup plus larges", expliquent-ils.

Erytech va à présent étudier avec ses partenaires médicaux et réglementaires les moyens de permettre un accès "aussi rapidement que possible" de Graspa aux patients atteints de cancer métastatique du pancréas, a ajouté le PDG d'Erytech, cité dans le communiqué.

Les analystes ont relevé de 30% à 45% leur estimations de chance de succès pour le développement de l'eryaspase d'Erytech.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2017 à 7:30 :
Énorme potentiel pour cette biotech, effectivement. Voir la présentation corporate sur le site de la société pour s'en rendre compte.
Le produit-phare en question est potentiellement utilisable contre de nombreux cancers. Une mise sur le marché est en cours de demande pour l'ALL (un type de leucémie), après des resultats de phase 3 très concluants, tant en termes d'efficacité que d'innocuité.
Ce qui en fait dès lors un produit presque dérisqué applicable aux autres cancers. Le cancer du pancréas, l'AML, etc

Merci à la Tribune pour cet article et pour le soutien que le journal apporte ce faisant à la recherche française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :