Après deux mois de captivité, les trois salariés de Bourbon retrouvent leurs familles

 |   |  194  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Deux jours après leur libération, les trois expatriés français du groupe Bourbon pris en otage au Nigeria par des rebelles sont de retour en France. Le groupe de transport maritime se refuse à commenter les informations du Point.fr sur la rançon qui aurait pu être versée.

Les trois Français libérés mercredi au Nigeria près de deux mois après leur enlèvement sont rentrés en France vendredi, a annoncé la compagnie de services maritimes Bourbon pour laquelle ils travaillaient. "Nous nous réjouissons tous de ce dénouement heureux. Nos trois collaborateurs vont maintenant pouvoir passer du temps avec leur famille", a déclaré Jacques de Chateauvieux, président-directeur général de Bourbon, dans un communiqué.

Selon des informations de l'édition internet du Point, Bourbon aurait payé une rançon inférieure à 150.000 dollars (environ 110.000 euros) pour obtenir la libération de ses trois salariés.
Une information que n'a pas souhaité commenter le porte-parole de Bourbon.

Les trois Français avaient été enlevés dans la nuit du 21 au 22 septembre lors de l'assaut du remorqueur Bourbon Alexandre, sur la zone d'un gisement pétrolier. Cette attaque avait été revendiquée par le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend). Ce groupe rebelle a enlevé dimanche soir sept expatriés, dont deux Français travaillant pour la compagnie de prospection Afren, sur une plate-forme pétrolière également au large du Nigeria.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :