EDF victime d'une panne de résultat net court-circuité par des provisions

 |   |  298  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le groupe a enregistré en 2010 un résultat net part du groupe de 1,020 milliard d'euros (-73,9%), un résultat net courant de 3,961 milliard (+11,3%), un Ebitda de 16.623 millions (+4,4% en brut, +5,2% en organique) et un chiffre d'affaires de 65,165 milliards (+10,2%).

EDF a publié mardi des résultats 2010 pénalisés par des provisions aux Etats-Unis et en Italie, et a indiqué qu'il visait pour 2011 une croissance organique de son résultat brut d'exploitation (Ebitda) comprise entre 4% et 6%.

L'électricien public a précisé dans un communiqué qu'il visait également pour cette année un ratio d'endettement financier net/Ebitda compris entre 2 et 2,2 et un dividende au moins équivalent à celui versé au titre de 2010.

EDF a cependant souligné que ses prévisions reposaient sur un prix du nucléaire à céder à ses concurrents fixé à 42 euros par mégawatt/heure (MWh) dans le cadre de la réforme du marché français de l'électricité (loi Nome).

Ce prix, dont les concurrents d'EDF réclament qu'il soit autour de 35 euros/MWh seulement, devrait être fixé par le gouvernement au premier semestre.

Le groupe a enregistré en 2010 un résultat net part du groupe de 1,020 milliard d'euros (-73,9%), un résultat net courant de 3,961 milliard (+11,3%), un Ebitda de 16.623 millions (+4,4% en brut, +5,2% en organique) et un chiffre d'affaires de 65,165 milliards (+10,2%).

EDF a comptabilisé 2,9 milliards d'euros de provisions exceptionnelles pour risques et ajustements de valeur liés à la dégradation des conditions des marchés de l'électricité et du gaz à l'international, dont 1 milliard aux Etats-Unis et 915 millions en Italie.

Selon le consensus réalisé par la rédaction de Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 2.976 millions d'euros, un Ebitda de 16.446 millions et un chiffre d'affaires de 64.359 millions.

EDF prévoit de verser un dividende de 1,15 euro par action, stable par rapport à celui versé au titre de 2009, et indique qu'il proposera à son assemblée générale un dispositif pour verser un dividende majoré aux actionnaires du groupe détenant leurs titres au nominatif depuis au moins 2 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :