Prix de revente de l'électricité : le coup de colère du patron d'EDF

 |   |  448  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Auditionné par les députés sur la future loi Nome, Henri Proglio, PDG d'EDF, chiffre à 10 milliards d'euros l'impact de la réorganisation du marché de l'électricité sur son groupe. Il s'insurge contre les demandes de GDF Suez sur le prix de revente de l'électricité nucléaire.

Le débat s'envenime entre les deux géants français de l'énergie autour du prix auquel EDF va devoir céder à ses concurrents, à partir du 1er juillet, jusqu'à un quart de son électricité nucléaire. « Si quelqu'un est capable de vendre 35 euros le mégawattheure de sa production nucléaire, j'achète ! Halte aux bêtises ! Halte aux contre-vérités ! Non aux stupidités », s'est emporté, mercredi devant les députés, le PDG d'EDF Henri Proglio, en évoquant les demandes de GDF Suez.

Au terme de la loi Nome, qui réorganise le marché de l'électricité, le gouvernement doit arrêter d'ici à mars le prix, proche du coût de revient, auquel EDF devra approvisionner ses concurrents. Dispositif mis en place sous la pression de Bruxelles qui se plaint de la faible ouverture du marché français de l'énergie. S'exprimant la semaine dernière devant la même Commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, avait indiqué qu'un prix de 35 euros le MWh était « équitable », puisque c'est « le prix qu'EDF facture aux particuliers ». « Il n'y aurait aucun pillage puisqu'EDF ne ferait pas de pertes mais au contraire une marge », avait-il ajouté. Pour lui, « le prix de revient de l'électricité nucléaire d'EDF, auquel se réfère la loi Nome, est en effet de 31 euros le MWh », avait-il expliqué à « La Tribune » le 20 décembre 2010, en ajoutant que c'est à ce prix qu'il achète déjà une partie du courant produit dans les centrales françaises du Tricastin et de Chooz.

« La plus abrutie des nations »

Affirmation qui a le don de faire sortir de ses gonds Henri Proglio. « Halte au mensonge ! Ce n'est pas la grande braderie. Le nucléaire français n'est pas en soldes », s'est-il énervé. « Le coût complet du nucléaire existant est de 45 à 46 euros le MWh, affirme-t-il pour sa part, y compris les investissements initiaux. » « Nous avons accepté de faire un effort à 42 euros à titre transitoire avant de rejoindre ensuite le prix d'équilibre », a-t-il déclaré. Henri Proglio chiffre cet « effort » à 10 milliards d'euros sur quatre ans. « Je ne vois pas pourquoi la France serait la plus abrutie des nations du monde où on ferait cadeau du patrimoine national à des concurrents », a-t-il poursuivi. « 45 euros le MWh aboutit à une valorisation du parc nucléaire français de 50 milliards d'euros, un niveau très inférieur à celle de nos comparables en Bourse, y compris ceux qui tiennent ces propos », a-t-il martelé. Le gouvernement compte s'appuyer sur le rapport que doit remettre d'ici à mars Paul Champsaur, spécialiste de la concurrence, pour trancher cette dispute et fixer ce prix.

Marie-Caroline Lopez

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2011 à 17:35 :
sauf que EDF et GDF font partie de notre patrimoine
a écrit le 12/03/2011 à 15:36 :
Je croyais à l'Europe, à présent je souhaite que l'on mette fin à cette mascarade.
Soit on stop tout, soit on réorganise tout au bénéfice des Européens.
a écrit le 20/02/2011 à 15:40 :
Aucune logique industrielle pour l Entreprise France. Meme les pays en developpement ont renonce a ces strategies parce qu au dela du pillage evident, c est un contre sens a toute logique d investissement.
a écrit le 30/01/2011 à 17:45 :
Vous vous rendez compte, que pour certains, vous êtes prêts à sacrifier une des plus grande réussite française: EDF, sous prétexte que ses employés ont des avantages!!
Même si on retire ces avantages, c'est en bonne voie, pensez-vous payer moins chère votre facture? si oui vous êtes bien naïf....
a écrit le 28/01/2011 à 14:11 :
Qui est-ce qui empêche les marchands d'électricité comme, direct énergie ou powéo de construire leurs centrales de production, leurs lignes électriques, leurs compteurs pour la distribution?, en attendant ces officines n'ont pas à profiter gracieusement des infrastructures qui ne leur appartiennent pas, et qui du reste sont la propriété des Français qui ont financé tout ces équipements aux cours des dernières décennies.
a écrit le 28/01/2011 à 10:04 :
Urgent de revenir sur terre pour ces hauts fonctionnaires débiles et ces politiques qui ne le sont pas moins. Quant à cette Europe là, non merci!
a écrit le 28/01/2011 à 8:38 :
Bravo Mr PROGLIO, vous avez tout notre soutien.
Il faut dire la vérité aux Français : c?est du vol.
La loi NOME est un compromis trouvé pour éviter les sanctions de Bruxelles qui reprochait à la France d?avoir une position de monopole et des tarifs d?électricité trop bas à ces entreprises d?où aides d?état dissimulées.
Il est étonnant de constater que l?Europe nous reproche d?obtenir les tarifs les plus bas alors que dans ses articles de fondement il est question de favoriser la concurrence pour que le consommateur final paye le moins possible.
Dans un premier temps GDF SUEZ c?est vu cédé la CNR, tout l?hydraulique du Rhône, et maintenant il s?agit de céder 25% de la production nucléaire(pas le photovoltaïque qui reste à charge des petits Français) à prix coutant ,il faut défendre avec ténacité le bout de gras.
NOME c?est WATERLOO. Depuis longtemps nos voisins cherchent à tirer profit du sucés Français en la matière qui lui coutait cher en importation.
D?une pierre trois coups,
- Accès en quantité à une énergie pas chère sans en avoir subit les investissements et inconvénients sur le sol,
- Couper les ailes du Napoléon de l?électricité, en lui piratant les investissements futurs
- Faire payer aux Français l?addition.

Car le prix de l?électricité va forcément augmenter et durablement.
En dessous du seuil légitime défendu par son Président, c?est une trahison d?état , l?Europe on s?en arrangera plus tard.
Une génération de Français à travaillé de son mieux et durement ( vous savez celle des profiteurs) pour acquérir les connaissances et bâtir ce outil d?indépendance que le monde entier nous envie, voilà ce que l?avenir en fait
a écrit le 27/01/2011 à 22:55 :
petit malin 31 recherche revendeurs de RENAULT, PEUGEOT, TOTAL, DANONE, MOET et CHANDON, ETC.., à qui ces entreprises auraient vendu à perte pour faire plaisir à quelques économistes fumeux
ainsi petit malin 31 pourrait rouler pas cher, manger pas cher, se chauffer pas cher en attendant que les chinois, les américains, qui rigolent qui rigolent, finissent par nous coloniser
PS : pour manu31 ; l'électricité pour l'instant se transporte dans des fils, ce qui coutent en gros pareil que de la produire, d'où les 100% !!

a écrit le 27/01/2011 à 20:14 :
Je trouve le comportement de la France (obligée par Bruxelles!! pour soit disant une question de concurrence) proprement scandaleux. Qui a payé les infrastructures d'EDF ? qui a payé la maintenance des centrales nucléaires? qui paiera leur démentèlement ?
Il me semble qu'il s'agit du consommateur Français et in fine du contribuable.
Et maintenant parce que nous avons l'électricité la moins chere ( mais qui voulait il y a 30 ans des centrales nucléaires...pourquoi Bruxelles n'en n'a pas financé?.) il faudrait la revendre quasiment à prix coutant y compris à des concurrents non seulement français mais aussi étrangers. On marche vraiment sur la tête.
Au final, le consommateur français paiera 2 fois: pour la construction et le maintien des centrales puis maintenant par la hausse du prix de l'électricité puisque c'est ce qui va se passer. Nous ne sommes plus à une anomalie près, la France va déjà tellement bien, on peut se permettre d'offrir notre patrimoine (y compris nucléaire) à d'autres...
Et nous allons rester comme des imbéciles juste bons à payer.
a écrit le 27/01/2011 à 16:25 :
J'ai oublié de spécifier que bien entendu les prix mentionnés sont des prix Hors TVA
Réponse de le 20/02/2011 à 13:29 :
Et oui, parce que pour s'y retrouver sur une facture EDF, il faut de la matière grise, tout pour noyer le......p...j'allais écrire le poisson, mais en fait c'est du pigeon dont il s'agit!!!!
a écrit le 27/01/2011 à 16:23 :
Mr.Mestrallet devrait regarder la facture d'électricité d'un particulier, client d'EDF(La mienne est à sa disposition): le MWh est facturé non pas 35 Euros, mais 55,70 en tarif de nuit et 90,10 en tarif de jour, ce qui fait que si EDF le lui facture 45Euros, il lui reste(tout en étant au même prix qu'EDF) 100% de marge en tarif de jour et 46% en tarif de nuit; ceci en ne produisant rien si ce n'est une facture en fin de mois!!! Dans ces cas là on s'abstient de protester.
Réponse de le 30/01/2011 à 15:25 :
sans commentaires sur le sujet de fond, je fait juste une petite rectif à Manu31.
Sauf erreur, il n'est pas branché en sortie de Centrale nucléaire, et qu'accessoirement toute son électricité ne provient pas de ladite centrale (heure de pointe .... où les tarifs spot s'envollent). Tarif de transport + distribution + taxes diverses et variées sont à ajouter.
Réponse de le 20/02/2011 à 16:00 :
Et les taxes sur une facture d'EDF, ça vient sérieusement réduire les 100% ! D'ailleurs, les factures sont incompréhensibles ! c'est certainement voulu , c'est ce qu'on appelle la transparence, en France!
a écrit le 27/01/2011 à 14:37 :
Il y a fort à parier qu'EDF a sous-estimé la provision pour prise en compte des futurs coûts du démantèlement des réacteurs en fin de vie, de même que le coût des déchets. Donc si EDF ne vend pas assez cher son électricité, elle sera incapable de couvrir les frais de démantèlement des réacteurs et de traitement des déchets. Par contre, ses concurrents qui ne produisent pas d'électricité se seront contentés de lui acheter sa production et de la revendre à ses ex-clients en prélevant une marge, et se laveront les mains des problèmes de démantèlement et de déchets qu'ils laisseront égoïstement à EDF. On insére entre le producteur et le consommateur des intermédiaires supplémentaires n'apportant aucune utilité fonctionnelle autre que de prélever une marge, au lieu de réduire les frais généraux, frais commerciaux, frais administratifs : on fait exactement le contraire de la synergie. Tout cela théoriquement au nom du dogme libéral et de la "concurrence libre et non faussée", mais en fait ce n'est que pour le compte de quelques amis de la bande du Fouquet's, notamment le milliardaire belge Albert Frère, principal actionnaire de Suez.
a écrit le 27/01/2011 à 14:18 :
Je participe à l'analyse de HRV!
Revenons à l'entreprise intégérée dont les français ataient si fier!
Voila le résultat de l'Europe que nous ne voulons pas, celle des libéraux excessifs qui croient que tout s'achète et se vend! L'eau, l'énergie, l'aménagement du territoire, la santé, l'éducation n'ont pas à relever du marché mais du service public
Réponse de le 27/01/2011 à 16:44 :
Tout à fait d'accord dvn
a écrit le 27/01/2011 à 12:08 :
L'Europe avec la libéralisation du marché de l'électrité voté à Lisbonne en 2001 (signé par Jospin!) nous a déjà amené avril 2002.
Jusqu'où va -t-on aller au nom de la libre concurrence? En 2005 les français à 55% on voté contre cela et l'UMPS s'est assis sur la démocratie. Résultat montée des populismes surtout de droite. Messieurs et mesdames les responsables politiques modérés il est temps de prendre conscience des dégats occasionnés par le tout concurrence!On peut se tromper persister dans la mauvaise voie c'est une faute!
a écrit le 27/01/2011 à 11:38 :
Quelle blague ! Il les sort d'où ces 10 milliards !!! De son chapeau comme d'hab avec EDf qui enfume tout le monde avec ses données non auditées !!! Or, comme le prévoit la loi, le prix auquel seront cédés les volumes d'électricité nucléaire aux fournisseurs alternatifs qui le souhaitent non seulement couvrira les coûts d'EDF liés à son parc actuel (que ce soit en termes d'exploitation, de maintenance, de prolongation de la durée d'exploitation et de gestion des déchets), mais lui garantira la rémunération du capital investi. En d'autres termes, la cession de ces volumes d'électricité contribuera à doter l'opérateur historique d'un financement à la hauteur de ses besoins. Si EDF ne vendait pas cette électricité à 42 euros à ses concurerents, il la vendrait moins cher via les taris réglementés. D'ailleurs, le cours de bourse décolle dès qu'on parle d'un niveau de prix à 38/40 euros
a écrit le 27/01/2011 à 11:31 :
surtout ne pas quitter EDF pour d'autre fournisseur d'électricité. c'est de la fausse concurrence et le marché de l'énergie doit rester public!!!
a écrit le 27/01/2011 à 10:38 :
Je ne suis pas gauchiste, mais l'électricité, les routes, les autoroutes,l'eau, le gaz,le transport et la distribution du courrier, (la poste), la télévision, doivent rester à charge de l'état et sous sa responsabilité.
Les entreprises privées n'ont pas à s'engraisser sur le dos des usagers, surtout que le service est loin d'être au rendez-vous!.
Toutes ces infrastructures ont étés payées par les contribuables et doit rester leur propriété.
Réponse de le 20/02/2011 à 16:03 :
Je suis d'accord et sous contrôle des magistrats de la cour des comptes et à condition que ces entreprises ne fassent pas de bénéfices! pour éviter toutes les magouilles imaginables.
a écrit le 27/01/2011 à 10:36 :
pourquoi edf devrait il donner une marge à un intermédiaire? (gdf suez ou d'autres!soit gdf sait produire à bas coûts et on lui achête, soit edf ne distribue pas de marge indue à un intermédiaire et il en fait profiter les clients en réduisant le prix de l'électricité.
cette loi NOME est une honte qui donne gratuitement à des privés ce que l'argent public à financé.
Réponse de le 12/03/2011 à 13:17 :
TOUS LES MONOPOLES QUI PRODUISENT DEVRAIENT VENDRE A PRIX COUTANT A DES REVENDEURS, sine qua none pour éviter les magouilles!!
a écrit le 27/01/2011 à 9:40 :
jool a raison, l'électricité n'est pas un bien ordinaire. Audemeurant, si voltr et yvan fabtiquaient des chaussures il est vraissemblable que leurs employés bénéficieraient d'une réduction à l'achat.
Ce qui est en cause ici, c'est l'obligation faite par Bruxelles à EDF de vendre à la concurence (qui ne dispose pas ou peu de moyens de production) à des fins purement spéculatives l'électricité produite par le nucléaire, fleuron de l'industrie française, financée par ses seuls clients. Ce qui va devenir insupportable c'est l'augmentation des tarifs qui va en découler ; la perspective, voire la suppression du tarif régulé est de nature à compromettre les investissements lourds du futur.
a écrit le 27/01/2011 à 9:31 :
Henri Proglio a raison bien sûr. Qu'une entreprise de production soit en concurrence avec ses clients est malsain par nature. Dans le cas d'espèce cela conduit à fixer des prix autoritaires ce qui est antilibéral. De gros consommateurs s'apprètent à quitter EDF pour acheter moins cher à des entreprises qu'EDF aura fourni ! En plus de la question prix se pose la question quantités ! On n'arrivera jamais à une solution satisfaisante. Ou alors il faut privatiser totalement la distribution d'électricité en laissant la production aux mains de l'Etat. Les demi-mesures sont mauvaises par définition;
a écrit le 27/01/2011 à 9:24 :
Pourquoi les pseudos marchands d'électricité ne produisent t-ils pas eux mêmes le courant électrique?, au lieu d'imposer le prix de vente à EDF, c'est à dire à nous tous, contribuable!.
Qu'est-ce que c'est que cette concurrence qui relève des compteurs qui ne leur appartienne même pas?, et qui vende de l'électricité, qui n'ont aucune technique pour la produire et la transporter, faut arrêter le délire!.
a écrit le 27/01/2011 à 8:39 :
Le pire est qu'il a raison car les frais énormes de démantèlement commencent juste à être connus.
a écrit le 27/01/2011 à 7:40 :
M. Mestrallet, pourquoi ne demandez vous pas à acheter le kwh le même prix qu'edf vend à ses employés et retraités, soit seulement 10% du prix public?
M. Proglio, vendez vous à perte quand vous vendez à vos employés et retraités, le kwh 10% du prix public?
Réponse de le 27/01/2011 à 9:26 :
Réponse : oui bien sûr. Il s'agit d'un avantage en nature non taxé (niche fiscale)
Réponse de le 27/01/2011 à 10:45 :
Arrêter de nous faire chier avec ces avantages que toutes les autres grosses boites ont sous une forme ou une autre. Vous servez la soupe à tous ceux qui veulent dilapider les investissements faits depuis 50 ans pour se goinfrer, cette jalousie à 2 balles n'a aucun sens et fausse le débat qui est essentiel.
Réponse de le 27/01/2011 à 16:07 :
à voltA, ce qui me gêne, c'est que la cgt (communiste) prélève par l'intermédiaire d'EDF, le 1% sur les factures..... des pauvres, affligent!!!Il y a 40 ans un employé d'une sté public, à fortiori d'une administration, se sentait au service des citoyens. Depuis, les recrues de ces services sont entrées pour les avantages! cf: éducation nationale (vacances), edf (avantages), sncf, etc...le corporatisme a fait place au patriotisme!
Réponse de le 27/01/2011 à 20:21 :
@voltR : pourquoi parler d'abord des avantages en nature si ce qui te choque c'est le 1% ?
Et pour info, l'avantage en nature EDF, comme tout avantage en nature, est imposable à l'impôt sur le revenu.
De plus, on parle toujours d'EDF et de la SNCF. Mais regardez toutes les grosses boîtes : les banques offrent des taux préférentiels sur les crédits à leurs employés (ce qui se compte vite en milliers d'euros...), les compagnies aériennes les font voyager gratis (ou presque : 100 euros l'A/R Paris-NY chez Air France, moins cher qu'un Paris-Lyon en TGV...), même le boulanger chez qui j'ai travaillé quelques mois quand j'étais jeune offrait le pain à ses employés !
Enfin, concernant les profs que tu cites également dans ton commentaire, certes ils ont beaucoup de vacances, mais ils sont payés au lance-pierre comparativement à leur niveau de qualification !
Pour finir, ce sont rarement ceux qui ont le plus d'avantages "visibles" qui sont les plus riches : un médecin, notaire ou avocat qui n'a aucun avantage salarié gagne tout compris BEAUCOUP plus qu'un ingénieur EDF alors que les formations sont comparables en temps et en difficulté (oui certains ingénieurs ont aussi fait une thèse)... Mais ceci est un autre sujet !
a écrit le 27/01/2011 à 5:59 :
les centrales ont été payé par l'impot alors je ne vois pas pourquoi elle servirait seulement a edf. la cgt est a vomir dans cette affaire. elle recoit bcp d'argent avec le ce et l'electricité gratuite pour les employés.
Réponse de le 27/01/2011 à 7:48 :
Monsieur le Président, vous nous aviez promis du pouvoir d'achat, n'est-ce pas? J'ai trouvé presqu'un milliard d'euros de pouvoir d'achat à redonner aux Français! 300 000 foyers des employés et retraités edf qui ne paient que 10% de leur consommation d'électricité. Si ces gens payaient le prix public 1500 euros/an x 300 000 foyers = 450 millions d'euros qui pourraient servir à diminuer le prix public d'autant! ensuite, ensuite supprimer le 1% donné au Comité d'entreprise géré par la cgt, environ 500 millions d'euros, et nous aurions gagné 1 milliard de pouvoir d'achat, pas mal!
Réponse de le 27/01/2011 à 8:11 :
Salut VoltR,

Ta réaction est juste, mais je comprends pas ce qui te gène. Une entreprise qui possède un comit" d'entreprise et des employés qui bénéficient d'avantages liés à la nature commerciale de leur entreprise. Chaque grande entreprise fait pareil et seul EDF est ponté du doigt...
Réponse de le 27/01/2011 à 8:38 :
Je m'excuse, Reouven, mais ceci est faux. EDF est la seule entreprise de France dont la base de calcul de l'enveloppe au CE est le chiffre d'affaire, et non, comme partout ailleurs, la MARGE.
Réponse de le 27/01/2011 à 8:47 :
En fait ce qui est genial en france c'est qu'on est tous a vouloir absolument faire du sociale mais pour soi meme... Par contre vouloir accepter le liberalisme afin de faire baisser le cout du travail et les avantages gagner par certains ca il n'en est pas question. Au final ne seriont nous pas le pays le plus egoiste du monde???
Réponse de le 27/01/2011 à 9:02 :
à yvan et voltr. Le calcul de l'enveloppe du CE se fait sur la base de la masse salariale.
Admettons que le salaire moyen annuel brut soit de 60K? soit 90K? charges patronales comprises, multiplié par 156000 salariés ont arrive à 14 milliards d'? de masse salariale. Cette somme multipliée par 1% représente 140 millions d'euros.
Si on aditionne à cela le soit disant cadeau de la facture d'électricité : 156000 foyers x 1500? par an x 90% (car ils paient déjà 10%) = 211 millions d'?.
TOTAL 351 millions d'euros.
Par français, cela représente 5?. Il est certain qu'avec cela le pouvoir d'achat des français est sauvé !!!

Beaucoup de salariés bénéficient d'avantages dans leurs société (voiture de fonction, week-end ou semaine "séminaire" au maroc ou dans d'autre pays,...) mais cela n'est pas étalé sur la place publique
Réponse de le 27/01/2011 à 9:20 :
Ce que vous dites est erroné,les centrales nucléaires n'ont pas été financé par l'impot mais par l'emprunt: marchés financiers Américain et Jajonais à l'époque por la plus grande part .L'état n'a jamais mis 1 sou dans l'Entreprise!
Réponse de le 27/01/2011 à 10:03 :
@Volt : c'est vrai qu'il est bien plus facile de prendre quelques menus avantages à des milliers de salariés plutôt qu'à leur patron et son double salaire à 2 millions d'?uros (EDF+Veolia). Oui, comme vous dites ce président est bien celui du pouvoir d'achat mais d'abord le sien qu'il a augmenté de 200% et celui de ses amis du Fouquet's dont le PDG d'EDF-Veolia.
Réponse de le 27/01/2011 à 10:25 :
à Jool, vous avez cité des séminaires au Maroc, mais pas les séminaires EDF en Amérique du sud suivis de pertes colossales!!!
Réponse de le 27/01/2011 à 10:35 :
à Reouven, faux, exemple: si je ne veux pas donner x% au comité d'entreprise de Peugeot, je peux très bien acheter une autre marque! In fine, je ne veux pas verser à la Cgt par l'intermédiaire d'edf, 1% de ma facture d'électricité! d'ailleurs, la cour des comptes n'est pas "tendre" avec la "gestion" de la cgt, à lire.....D'ailleurs, dans cette affaire, la cgt se comporte en capitaliste pur et dur en exploitant un parc immobilier important très peu utilisé!
Réponse de le 27/01/2011 à 13:25 :
@voltr
Pas térrible les remarques,
Si tu achète l'électricité à un autre opérateur quEDFf, c'est quand même EDF qui produit l'électricité et le facture à l'autre opérateur.
CGT se comporte comme un capitaliste!!!!! un capitaliste ne vivrait pas longtemps en sous utilisant un par immobilier.
Réponse de le 27/01/2011 à 16:02 :
Désolé, Jool, vous avez tort: le CE d'EDF touche 1% du chiffre d'affaire et non de la masse salariale! Voir le rapport de la cour des comptes.
Réponse de le 27/01/2011 à 16:17 :
à Marc, je persiste et je signe, dans ce cas la cgt se comporte comme une entreprise capitaliste, elle prend 1% des factures de 65 millions de citoyens pour faire profiter 300 000 foyers, sans avoir vendu un service ou un bien, un comble!! plus capitaliste que çà.....
Réponse de le 27/01/2011 à 18:08 :
à voltR ,vous bossez dans quelle branche?
Réponse de le 27/01/2011 à 19:31 :
LA cgt ne prend rien , le 1% EST INSCRIT DANS LA LOI . LA cgt est à la tete du comité d'entreprise suite à des ELECTIONS organisée par les directions d'entreprises.
L'argent de vos factures ne vous appartient plus il appartient à l'entreprise qui vous a fourni le service et qui l'utilise en respectant la loi ne vous en déplaise.
Réponse de le 20/02/2011 à 13:39 :
A gul41, je vais vous raconter comment je pense que tout cela va s'articuler:
a) EDF va devenir une coquille vide comme France Télécom, la partie EDF qui vend les produits EDF, deviendra ce qu'est devenu Orange chez France télécom!
b) EDF vendra à prix coûtant sa production au même prix à tous les revendeurs et ainsi créera une vraie concurrence!
c) la concurrence entraînera forcément une "guerre " des prix qui baisseront!
Réponse de le 20/02/2011 à 13:41 :
A Gul41, Ah, j'oubliais de verser une copieuse rente aux employés d'edf, dito celle versée aux ex FRance télécom!
Réponse de le 20/02/2011 à 13:46 :
A Marc, EDF produit de l'électricité! ah Bon je croyais que c'était AREVA à concurrence du nucléaire à 83%! et RTE qui la distribuait! mais que fait donc EDF Ils se tournent les pouces et encaissent?
Réponse de le 21/02/2011 à 4:48 :
"EDF produit de l'électricité! ah Bon je croyais que c'était AREVA à concurrence du nucléaire à 83%!"

Vous m'avez l'air supérieurement informé. Cela explique votre niveau de reflexion, notamment en matière de concurrence qui fait baisser les prix de l'électricité.
Réponse de le 13/03/2011 à 12:49 :
A Pas lolo, Plus loin que le bout de votre nez! Pourquoi EDF avec l'aide du gvrt à ,pris une participation dans le capital d'AREVA? Le démantèlement, à ce jour, des centrales nucléaires incomberait à AREVA. Impossible financièrement et pour financer ce coût, il était impératif de faire rentrer EDF chez AREVA et non pas le contraire! ainsi le gvrt va pouvoir inclure ce coût dans nos factures d'électricité! CQFD
Réponse de le 16/03/2011 à 14:36 :
A gege 89, le 1% qui m'est facturé ne correspond à aucun service ou matériel et c'est en cela qu'il est illégal! la loi dit: "il ne peut il y avoir de facture s'il n'y a pas un service ou la fourniture d'un bien"!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :