L'Autorité de tutelle juge "assez satisfaisante" la sûreté des centrales françaises

 |   |  348  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La sécurité des centrales nucléaires en France passe par une meilleure anticipation de la maintenance des installations et du remplacement des composants des réacteurs, a expliqué ce mercredi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Les efforts d'EDF, qui exploite les 58 réacteurs français, doivent être poursuivis en termes de sûreté même si des améliorations ont été constatées sur certains sites, a souligné ce mercredi l'ASN lors de la présentation du rapport annuel 2010 sur l'état de la sûreté nucléaire en France.

"Concernant la maintenance ou le remplacement des composants, certaines opérations n'ont pas été assez anticipées par EDF et ont pu conduire à des opérations de maintenance corrective de grande ampleur ou délicate", a précisé Jean-Christophe Niel, directeur général de l'ASN, devant des parlementaires à l'Assemblée nationale.

Le réacteur numéro 3 de la centrale du Bugey (Ain) a, par exemple, été mis à l'arrêt pour une période exceptionnellement longue de 20 mois à cause du remplacement tardif des générateurs de vapeur, a-t-il expliqué.

EDF a demandé en outre à exploiter "en mode dégradé" certaines installations en raison de retards pris dans la programmation de la maintenance, ce que l'ASN a refusé.

Malgré cela, l'année 2010 a été, selon l'organisme de contrôle des activités nucléaires civiles, "assez satisfaisante" quant à la sûreté nucléaire même si quatre centrales sont en retrait par rapport à 2009 sur les règles d'exploitation et la protection de l'environnement. "De ce point de vue, elle est dans la continuité des années précédentes", a dit Jean-Christophe Niel.

Les quatre centrales où les efforts doivent être accentués sont Saint-Alban (Isère), Chinon (Indre-et-Loire), Chooz (Ardennes) et Nogent (Aube). Cinq sites se détachent favorablement du reste du parc en matière de sûreté nucléaire : Bugey (Ain), Penly (Seine-Maritime), Tricastin (Vaucluse/Drôme), Civaux (Vienne) et Golfech (Tarn-et-Garonne).

En 2010, l'ASN a procédé à 1.964 inspections dont 25% de manière inopinée. Les inspections ont concerné aussi bien les centrales nucléaires que des laboratoires. Sur un total de 1.107 incidents, 141 ont été classés au niveau 1 sur une échelle allant de zéro à sept. Trois ont atteint le niveau deux, dont un a concerné la centrale de Chinon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2011 à 18:44 :
La maintenance "tranche en marche" c'est a dire en exploitation que ce soit sur la partie "primaire" (la partie nucléaire) ou la partie secondaire ou tertiaire ce fait en moyenne a 50 pour 100 par des prestataires de service ( qui dans la plupart des cas connais mieux le matériel que les jeunes embauché EDF )
En arrêt de tranche les "révisions" est effectué a 100% par des prestataires , sous 3 forme de procédés :
cas 1 : le prestataire utilise ces propre procédure de maintenance ( par exemple maintenance exécuter par le constructeur "Areva,Framatome ..." ) et doit rendre des compte directement au ASN et bien sure a l'exploitant "EDF".
cas 2 : le prestataire utilise les procédures de l'exploitant "EDF" ( qui sont le plus souvent non mis a jour par faute de cout ) et rend des comptes directement a un donneur d'ordre du métier ( EDF prend les décisions qui s'impose si nécessaire )
cas 3 : le prestataire est directement sous les ordres de l'exploitant.
Voila comment cela ce passe , un prestataire va cumuler une "dose vie" (cumule des doses prise au long de sa carrière) 10 a 20 vingt foi plus grande qu'un agent de terrain de l'exploitant, bien-sure cela demandé de la spécialité des agents.
Rappelon que la génération des nouveau retraité du nucléaire EDF a été remplacer massivement sans passation du savoir faire ( faute de temps ) par de jeune diplômé qui ne connaisse pas les installations sur les qu'elle on leur donne des responsabilité , et c'est la que le danger ce trouve !
a écrit le 31/03/2011 à 10:36 :
"assez satisfaisante" veut dire "peut mieux faire" = très inquiétant s'agissant du domaine nucléaire. Je comprends mieux les anti-nucléaires !
a écrit le 31/03/2011 à 9:40 :
Ce qui m'inquiète, c'est que EDF sous-traite de plus en plus sa maintenance, surtout pour diminuer les doses reçues par ses agents... Ils objecteront que çà coûte moins cher, mais si c'est bien le cas, c'est qu'il y a moins de qualité! Des opérateurs se sont plaints de devoir effectuer des maintenances dans la moitié du temps prévu... L'ASN a-t-elle vu çà?
Réponse de le 31/03/2011 à 20:20 :
n'importe quoi
ce qui est formidable avec internet, c'est que l'on peut ecrire n'importe quelle absurdité et être lu.
Réponse de le 01/04/2011 à 16:37 :
à romel: dites-nous ce qui est faux, et, svp, argumentez.
Réponse de le 01/04/2011 à 17:21 :
à romel: dites- nous ce qui est faux; n'hésitez pas à argumenter!
a écrit le 31/03/2011 à 9:39 :
de toute façon ces centrales nucleaires sont a supprimer progressivement - Il faut egalement reguler les naissances et prendre l'exemple de Mme Indira Gandhi "pas plus de deux enfants par couple" -

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :