Catastrophe nucléaire de Fukushima : Tepco appelle à l'aide les groupes français

 |  | 946 mots
Lecture 5 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre français de l'Industrie, Eric Besson, a confirmé lundi que l'opérateur privé nippon avait demandé durant le week-end l'aide d'EDF, d'Areva et du Commissariat à l'énergie atomique (CEA).

L'opérateur de la centrale de Fukushima-Daiichi, Tokyo Electric Power (Tepco), a alimenté les doutes sur sa capacité à reprendre le contrôle de la situation en appelant à l'aide les spécialistes français du nucléaire. De l'eau hautement radioactive s'échappait lundi du réacteur n°2, du plutonium a été trouvé dans le sol de la centrale et Greenpeace dit avoir mesuré un taux de radioactivité inquiétant à 40 km de la centrale endommagée le 11 mars par un séisme et un tsunami dévastateurs.

Séisme et tsunami ont, selon le dernier bilan en date, fait 10.804 morts confirmés et 16.244 disparus. Deux cent cinquante mille personnes vivent toujours dans des centres d'hébergement. Les dégâts pourraient s'élever à 300 milliards de dollars, ce qui en fait la catastrophe naturelle la plus coûteuse au monde. Les autorités japonaises semblent se résigner à un long combat pour contenir le plus dangereux accident nucléaire depuis Tchernobyl, en 1986.

En attendant, Tepco a sollicité une aide française. Le ministre français de l'Industrie, Eric Besson, a confirmé que l'opérateur privé nippon avait demandé durant le week-end l'aide d'EDF, d'Areva et du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). "La situation est extrêmement critique, extrêmement sérieuse. Je vois bien que l'opérateur Tepco n'a pas réussi depuis huit jours à stabiliser la situation", a dit Eric Besson sur RTL.

Eau radioactive

Les incendies, les explosions et les fuites radioactives obligent les techniciens de Fukushima-Daiichi à interrompre régulièrement leur travail. Une forte hausse de la radioactivité a été décelée dans le réacteur n°2 dimanche. Le secrétaire général du gouvernement, Yukio Edano, l'a expliquée par une fusion partielle des barres de combustibles.

Les dernières mesures montraient une radioactivité 100.000 fois supérieure à la normale dans l'eau accumulée au réacteur n°2. Une radioactivité de plus de 1.000 millisieverts par heure a été mesurée à la surface de l'eau dans des tunnels sortant du réacteur. Selon l'Agence américaine pour la protection de l'environnement, une telle dose peut provoquer une hémorragie.

Tepco assure que les tunnels ne déversent pas leur contenu dans la mer mais n'exclut pas que cette eau radioactive se répande dans les sols. Selon le gouvernement, l'eau contaminée provient de la condensation de vapeur et non pas d'une fissure dans le réacteur. Pour l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN), "ces analyses, associées aux valeurs de pression mesurées dans les cuves, semblent permettre de conclure à la perte d'étanchéité des cuves 2 et 3 ou de leurs circuits de connexion".

Du Plutonium dans le sol de la centrale

Tepco a également annoncé avoir trouvé du plutonium 238, 239 et 240 dans le sol de la centrale, dans des échantillons prélevés la semaine dernière. Lors d'une conférence de presse organisée lundi vers minuit, le vice-président de Tepco, Sakae Muto, a assuré que ce plutonium, dont la concentration était similaire à ce que l'on peut trouver dans l'environnement naturel, ne présentait pas de danger pour la santé humaine. Tepco a dit n'avoir pu déterminer l'origine de ce plutonium, bien qu'il semble que deux des cinq échantillons résultent de l'accident à la centrale et non de dépôts provenant de l'atmosphère.

Seul le réacteur n°3 fonctionne avec un combustible nucléaire à base de plutonium et d'uranium appauvri, le Mox. Le plutonium est fortement radioactif et toxique. L'Agence japonaise de sûreté nucléaire s'est déclarée préoccupée par ces échantillons dont l'activité variait de 0,18 à 0,54 becquerels par kilo. "Bien que ce niveau ne soit pas dangereux pour la santé humaine, je ne suis pas optimiste. Cela veut dire que le mécanisme de confinement est rompu, de sorte que je pense que la situation est inquiétante", a déclaré Hideko Nishiyama, de l'Agence de sûreté nucléaire, cité par l'agence Jiji.

Des semaines, des mois, des années

Les experts de Greenpeace disent par ailleurs avoir décelé une radioactivité supérieure à 10 microsieverts par heure dans le village d'Iitate, à 40 km au nord-ouest de la centrale. L'organisation environnementale a demandé l'extension de la zone d'évacuation de 20 km autour de Fukushima-Daiichi. L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a estimé que les mesures de Greenpeace ne pouvaient être considérées comme fiables. Elle a également pu annoncer une bonne nouvelle: le niveau de radioactivité dans la mer au large de la centrale, qui était 1.850 fois supérieur à la normale dimanche, a fortement baissé.

La situation est considérée comme stabilisée dans deux des six réacteurs de Fukushima-Daiichi, mais elle demeure instable dans les quatre autres, d'où se dégage parfois de la vapeur ou de la fumée. "Je pense que peut-être, la situation est nettement plus grave que nous ne le pensions", a déclaré un expert, Najmedin Meshkati, de l'université de Californie du Sud. Il faudra sans doute, selon lui, des semaines pour stabiliser la situation, et il sera peut-être nécessaire que l'Onu soit de la partie. "Cela va bien au-delà de ce qu'un pays peut gérer - cela doit être évoqué par le Conseil de sécurité de l'Onu. À mon humble avis, c'est plus important que la zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye", a-t-il estimé. Sakae Muto a parlé lundi d'une opération incertaine et longue pour empêcher une surchauffe des barres de combustible et leur fonte. "C'est regrettable, mais nous n'avons pas de calendrier concret nous permettant, actuellement, de dire dans combien de mois ou d'années" la crise sera terminée, a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2011 à 14:45 :
il faut leur dire de faire un CERCLAGE AVEC DES CHAINES autour du réacteur
a écrit le 30/03/2011 à 14:49 :
il faut absolument que nos dirigeants soient conscients du danger qu'encoure la planete et arretent progressivement les centrales nucleaires - voila le plutonium maintenant ......
a écrit le 30/03/2011 à 13:47 :
Après cette catastrophe sur les usines au Japon qui fournissent de l'électricité grâce à l'énergie nucléaire, pourquoi l'ensemble des dirigeants de cette planette ne condamnent pas le Japon pour crime contre l'HUMANITE... Quel sac de noeuds...
a écrit le 29/03/2011 à 19:37 :
Je fais des réacteurs merdiques (comme l'URSS). Je n'écoute pas les conseils des gens qui savent. Je crée une situation de magouilles entre les industriels, les fonctionnaires et les politiques (comme les américains avec leurs financiers). Du coup j'entretiens mal mes centrales... Et quand je suis dans la merde, j'appelle Papa au secours! Bravo.
a écrit le 29/03/2011 à 14:28 :
"L'Agence japonaise de sûreté nucléaire s'est déclarée préoccupée par ces échantillons dont l'activité variait de 0,18 à 0,54 becquerels par kilo."

Dites, les journaleux, c'est sympa de nous informer. Mais des échantillons qui n'atteignent pas (et de très loin) la radioactivité naturelle du corps humain, ça ne fait pas sérieux.

Il est impossible de suivre l'évolution de cette affaire car dès qu'il y a des zéros, des mesures avec des unités différentes, TOUS les journalistes se plantent.
Réponse de le 30/03/2011 à 5:46 :
vrai et faux ...
la radioactivité naturelle du corp humain est de l'ordre de 80 Bq/kg essentiellement du potatium 40 et du carbone 14. mais l'activité en Bq est un nombre de desintegration par seconde, le K40 et le C14 sont emeteurs béta (1 electron emis) le plutonium est un emmeteur alpha (emission d'un noyau d'helium, 2 protons+2 neutrons). l'energie transportée par l'alpha etant fontion entre autres de la masse de la particule emise 0.1 Bq d'alpha n'est pas comparable à 0,1 bq beta ... mais dans ce cas l'activitée constatée reste extremement faible.
Réponse de le 30/03/2011 à 16:07 :
Tout à fait d'accord
a écrit le 29/03/2011 à 12:24 :
Le nucléaire est une escroquerie, les énergies libres existent et gratuites, mais on préfère le fric à la planète. Nicolas TESLA est un inventeur de génie, à part piller ces découvertes pour des raisons mercantiles ou militaires "programme HAARP" peut-être derrière le tsunami à Haïti et au Japon, il on ouvert la boite de pandore. Quand on voit que tous ce qui intéressent les gens c'est le cour de bourse, ça aussi c'est un crime contre l'humanité, ainsi que la guerre en Libye ou on balance des armes à l'uranium appauvri comme en Irak, qui irradie la population pour des centaines d'années, honte à Sarkozy, nous sommes nés sur terre pour construire et partager et non pour tout détruire comme des sauvages avide du sang des autres, et ça c'est un crime contre Dieu, que les politiques partent au Japon filtrer l'eau de mer radioactive et partent se battre en Libye. Alors priés pour qu'il neige encore au Japon, afin de refroidir les centrales en attendant de trouver une solution, car si la température monte comme en été, car alors c'est l'explosion en chaine, et toute la planète sera irradié, et on ne pourra pas nous dire que la frontière Française à refoulé le nuage faute de passeport...
Réponse de le 29/03/2011 à 20:01 :
Et priez bien fort pour que la neige soit abondante, afin de compenser les quelques centaines kW qui restent encore à trainer dans les réacteurs.
a écrit le 29/03/2011 à 10:47 :
TEPCO ne sait apparemment pas que le Plutonium est une fabrication humaine (cendres des réactions nucléaires dans les centrales) et n'existe pas dans l'environnement naturel !!!
a écrit le 29/03/2011 à 10:39 :
il faut arrêter de faire des enfants pendant 50 ans , car nous sommes bien trop nombreux sur Terre ! _ _ _ nous consommons trop d'énregie ! on pourra alors se passer des centrales nucléaires ! _ _ _ CITOYENS , arrêtez de procréer ! la population idéale sur Terre est celle d'avant la révolution industrielle! ( 800 00 âmes)
Réponse de le 30/03/2011 à 7:03 :
La population optimale pour la planète est de 3 milliards d'humains comme dans les années soixante. Avec 3 milliards d'humains il n'y a pas de problème de CO2, pas de problème de centrales nucléaires, pas de problème d'épuisement des ressources... En 50 ans la population mondiale a plus que doublé avec des conséquences qui prennent un tour tragique avec les accidents nucléaires à répétition !
a écrit le 29/03/2011 à 9:23 :
Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour faire appel à cette solution qui semblait évidente depuis le début de l'accident ? Est-ce par souci d'économie, parce que les japonais ne peuvent admettre que d'autres nations peuvent faire parfois mieux qu'eux, ou peut-être par manque de capacités à se remettre en cause ?
a écrit le 29/03/2011 à 8:13 :
Le nucléaire est une escroquerie, les énergies libres existent et gratuites, mais on préfère le fric à la planète. Nicolas TESLA est un inventeur de génie, à part piller ces découvertes pour des raisons mercantiles ou militaires "programme HAARP" peut-être derrière le tsunami à Haïti et au Japon, il on ouvert la boite de pandore. Quand on voit que tous ce qui intéressent les gens c'est le cour de bourse, ça aussi c'est un crime contre l'humanité, ainsi que la guerre en Libye ou on balance des armes à l'uranium appauvri comme en Irak, qui irradie la population pour des centaines d'années, honte à Sarkozy, nous sommes nés sur terre pour construire et partager et non pour tout détruire comme des sauvages avide du sang des autres, et ça c'est un crime contre Dieu, que les politiques partent au Japon filtrer l'eau de mer radioactive et partent se battre en Libye. Alors priés pour qu'il neige encore au Japon, afin de refroidir les centrales en attendant de trouver une solution, car si la température monte comme en été, car alors c'est l'explosion en chaine, et toute la planète sera irradié, et on ne pourra pas nous dire que la frontière Française à refoulé le nuage faute de passeport...
Réponse de le 29/03/2011 à 19:40 :
Doux réveur.
a écrit le 29/03/2011 à 6:14 :
Bonjour.
N'ayant aucun moyen d'avoir une réponse à ma question en désespoir de cause je m'adresse à vous pour la relayer:
Pourquoi ne pas aspirer les fumées et ainsi retenir et confiner les particules,pour éviter leur dispersion ?
L'azote liquide aurait-elle un effet réfrigérant dans un processus de refroidissement?

Merci,de vouloir bien me répondre par ce même canal.
Réponse de le 29/03/2011 à 8:39 :
Bonjour candideries - malheureusement je ne peux repondre a votre question , ce n'est pas de ma competence -
Réponse de le 29/03/2011 à 19:48 :
Envoyez votre CV à TEPCO, ils semblent avoir besoin d'idées en ce moment.
Réponse de le 30/03/2011 à 9:11 :
mauvaises idée ...
sans parler du volume à pomper et a stocker, créer une depression au dessus des réacteurs aurait tendance à "faire sortir" ce qui reste encore dans les enceintes de confinement plus ou moins étanches, donc a agraver le problème.
quand a l'azote liquide au contact d'élément très chaud il retournerait instantanement à l'état gazeux de manière explosive ... pas besoin de ca !!!
en plus il y aurait un phénoméne de choc thermique risquant de produire des ruptures de confinement supplémentaires ... il faut refroidir plus en douceur !

a écrit le 29/03/2011 à 5:16 :
NUCLEAIRE STOP ! URGENT !
a écrit le 29/03/2011 à 5:11 :
notre président doit se rendre en visite au Japon pour montrer son courage et sa solidarité..il va peut être leur proposer des centrales
EPR plus sécurisées...La France avec 30 centrales sur 58 agées de plus de 30ans est un exemple de réussite nucléaire à ce jour...
Réponse de le 29/03/2011 à 6:21 :
Et la centrale Superphenix qui a coute des dizaines de milliards d'euros en construction, maintenance et demantelement alors qu'elle n'a JAMAIS fonctionné ... Un gros succès la aussi.
Réponse de le 29/03/2011 à 6:45 :
j'avais manifesté en 1979 contre la construction de superphenix dans l'Isère à Morestel,
ceci étant mon texte est ironique la notion de 30 centrales sur 58
âgées de plus de 30 ans se passe de commentaires!! et il vaut mieux dans la mesure du possible ne pas habiter à proximité
des centrales en France...
Réponse de le 29/03/2011 à 6:52 :
centrales que EDF ne veut plus entretenir super l'exemple
Réponse de le 29/03/2011 à 7:12 :
Entre la centrale du Bugey et Superphenix, certains sont bien entourés =)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :