EDF a le feu vert pour l'acquisition d'Edison

 |   |  287  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
EDF a conclu un nouvel accord avec ses co-actionnaires du groupe italien d'énergie Edison, qui va lui permettre de prendre le contrôle de ce dernier.

Dans un communiqué publié mardi, EDF annonce qu'un nouvel accord de principe prévoit qu' EDF, qui détient actuellement 50% d'Edison via des participations directes et indirectes, portera sa part à 80,7% du capital, moyennant 700 millions d'euros d'apport, tandis que les co-actionnaires italiens d'Edison (regroupés au sein de la holding Delmi) vont obtenir la totalité d'Edipower, une filiale de production d'énergie. Outre ces accords capitalistiques, Edison s'engage à fournir du gaz à Edipower à des conditions de marché pour un volume au moins égal à 50% des besoins pour les six prochaines années.

Ce compromis doit encore être approuvé par les organes de direction des différentes parties, précise EDF. Le français devra par ailleurs lancer une offre publique d'achat obligatoire sur le reste du capital d'Edison. Le directeur financier d'EDF estime que l'opération devrait être bouclée à la fin juin 2012.

"Cet accord permet de créer deux champions de l'énergie en Italie qui, grâce à leur organisation stabilisée et à la relance de leur activité, vont contribuer positivement à la reprise de la croissance de l'économie italienne, créant de la valeur pour tout le pays et donnant un nouvel élan au tissu économique italien", affirme EDF.

EDF a ainsi enterré la hache de guerre avec ses coactionnaires italiens, qui avaient menacé la semaine dernière encore de faire capoter sa prise de contrôle d'Edison.

Ces derniers, menés par la société A2A, avaient lancé mercredi un ultimatum en exigeant d'obtenir Edipower en échange de la prise de contrôle d'Edison par EDF. Cette proposition "à prendre ou à laisser" constituait un retournement de situation alors que les actionnaires italiens avaient accepté en octobre un premier schéma prévoyant le partage des actifs d'Edipower.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2012 à 10:19 :
Les investissements internationaux d'EDF faits par les Roussely; Alphandéry et autres grands commis de l'état ont souvent été des fiascos stratégiques et économiques retentissants (Constellation), coûtant fort cher au contribuable via sa facture qui elle,ne cesse d'être ajustée à la hausse.
a écrit le 02/02/2012 à 10:19 :
Les investissements internationaux d'EDF faits par les Roussely; Alphandéry et autres grands commis de l'état ont souvent été des fiascos stratégiques et économiques retentissants (Constellation), coûtant fort cher au contribuable via sa facture qui elle,ne cesse d'être ajustée à la hausse.
a écrit le 28/12/2011 à 8:40 :
Qui va financer cette acquisition ? l'état....de nouveaux crédits....ou plu probablement une augmentation des tarifs pour les entreprises et les particuliers....en nous affirmant que les Français bénéficient des tarifs les plus bas d'Europe....de tels investissements sont-ils indispensables de la part d'un service public.....surtout en période de crise...et est-on certain du retour sur investissement ? ou est-ce plutôt pour flatter "l'égo incommensuravble de M. PROGLIO ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :