Les "beautiful people" du conseil de Veolia

 |   |  607  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le 29 février prochain, le conseil d'administration de Veolia pourrait donc adouber un nouveau président. Qui sont donc ces administrateurs et dans quel camp pourraient-ils se retrancher ?

Lire la littérature officielle des entreprises est parfois réjouissant. Ainsi, de cet avertissement qui précède la liste officielle des membres du conseil d'administration de Veolia Environnement:: " le conseil d'administration de Veolia Environnement est composé de dix sept administrateurs, dont onze ont été qualifiés d'indépendants par le conseil d'administration après avis du comité des nominations et des rémunérations".  Ces administrateurs indépendants vont donc avoir une excellente occasion de démontrer leur indépendance si, comme on le pressent, la question du limogeage d'Antoine Frérot est posée lors du prochain conseil, le 29 février prochain. 

Un conseil formaté par Henri Proglio

Premier constat: ce conseil porte la marque d'Henri Proglio, puisque c'est lui qui l'a formaté tout au long de la décennie au cours de laquelle il a présidé aux destinées de Vivendi Water, puis de Veolia Environnement.

Deuxième constat: il rassemble quelques uns des plus éminents représentants du monde des affaires français comme :

- Louis Schweitzer, 68 ans, Vice-président du conseil de Veolia, ancien Président de Renault;

- Daniel Bouton, 60 ans, ancien PDG de la Société Générale, qui fut l'un des principaux banquiers de Vivendi au temps de sa splendeur;

- Pierre-André de Chalendar, 52 ans, PDG de la Compagnie de Saint-Gobain

- Jean Azema, 58 ans, ancien directeur général de Groupama;

- Jean-François Dehecq, 71 ans, Président d'honneur de Sanofi-Aventis, une entreprise dont il a assuré la direction opérationnelle pendant  plus de trente ans;

- Augustin de Romanet, 49 ans, directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations, qui fut directeur de cabinet de... Jean-Louis Borloo, lorsque ce dernier était ministre du Travail, de l'emploi et de la cohésion sociale, entre 2004 et 2005, dans le gouvernement Raffarin;

- Baudoin Prot, 59 ans, PDG de BNP-Paribas;

- Georges Ralli, Président et associé gérant de Lazard Frères. 

Quelques poids lourds, donc, parmi lesquels des banquiers de premier plan de la place de Paris, ce qui n'est évidemment pas totalement étranger au niveau de l'endettement du groupe (environ 15 milliards d'euros et plus de 800 millions de frais financiers en 2011). Et certains de ces financiers sont aussi des actionnaires importants comme dans le cas de Groupama (5,7%), actuellement en grandes difficultés, ou de la Caisse des Dépôts (9,5%).

Au conseil siège aussi un autre actionnaire significatif, le Groupe Industriel Marcel Dassault (5,9%), en la personne d'Olivier Costa de Beauregard, 51 ans. 

Comment les administrateurs étrangers se postionneront-ils dans cette lutte de clans franco-française ? C'est la question que doivent se poser depuis ce matin  Wahed Ali Alhamadi, représentant le fonds qatari Qatari Diar Real Estate Investment Company, Esther Koplowitz, actionnaire majoritaire avec sa soeur Alicia, du groupe de construction espagnol FCC, (partenaire de Veolia Environnement au sein d'une filiale commune, active en Amérique latine), et Paolo Scaroni, 64 ans, direecteur général de l'ENI, dont on connaît toutefois les sympathies pour Henri Proglio. Outre Antoine Frérot et Henri Proglio, siègent au conseil deux figues historiques de Veolia, Paul-Louis Girardot, 77 ans, Président du conseil de surveillance Veolia Eau, et Serge Michel, 84 ans, qui fut directeur général adjoint de la Compagnie générale des eaux jusqu'en 2002. Enfin, siège aussi un scientifique de renom, Philippe Kourilsky, 68 ans, Professeur au Collège de France, ancien disciple de François Gros,membre de l'Académie des Sciences, ancien directeur général de l'Instiut Pasteur, grand spécialiste des sciences de la vie et qui trouvera peut-être le 29 février prochain matière à observations intéressantes...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2012 à 17:16 :
C'est vraiment la fin ,chacun cherche une bonne place avant la défaite . C'est les sauve qui peut ,ils quittent le navire . Borloo ce petit avocat d'affaire, autrefois avocat de Bernard Tapie sait glisser ses incompétences partout , se voyait déjà capitaine d'industrie ,et vous verrez ,la NKM, en bonne descendante des Borgia va se trouver une bonne place là où ça rapporte .....parce qu'elle va perdre son siège de député et ces gens là en dessous de 5 000 euros par mois c'est la misère noire ....comme disait Copé....
a écrit le 20/02/2012 à 16:29 :
Très intéressant ...
Vive les régies municipales !
a écrit le 20/02/2012 à 16:21 :
Jean Sarkozy serait pressenti pour le poste, il vient de décrocher son Deug.
Réponse de le 20/02/2012 à 16:50 :
Merci de m'avoir fait rire ! +1
a écrit le 20/02/2012 à 16:19 :

Voilà beaucoup d'ânes à l'abreuvoir Véolia !!!
Et ils tètent bien et beaucoup les bestiaux !
Si vos payez l'eau trop cher , prenez des chameaux et des briques , mais attention aux pouces!
a écrit le 20/02/2012 à 15:51 :
Mr Antoine Frérot, PDG de Véolia Environnement émargeait quand même à 1,6 M? annuel en 2010, sacrée promotion pour JL.Borloo ! Ps étonnant que le prix de l'eau soit si élevé !
a écrit le 20/02/2012 à 15:47 :
Outre Antoine Frérot et Henri Proglio, siègent au conseil deux figues historiques de Veolia, Paul-Louis Girardot, 77 ans, Président du conseil de surveillance Veolia Eau, et Serge Michel, 84 ans, qui fut directeur général adjoint de la Compagnie générale des eaux jusqu'en 2002.

J'espère qu'elles ne sont pas trop mures!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :