Les Etats-Unis renforcent leurs procédures en cas d'accident nucléaire

 |   |  258  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La Commission de régulation du nucléaire a ordonné aux exploitants de renforcer leur procédures en cas d'accident. Ils ont quatre ans pour se mettre en conformité avec ces nouvelles règles.

Les autorités américaines ont ordonné vendredi aux exploitants de réacteurs nucléaires de renforcer les procédures déclenchées en cas d'accident, à deux jours du premier anniversaire de la catastrophe de Fukushima au Japon.La Commission de régulation du nucléaire (NRC) exige que toutes les centrales disposent de suffisamment d'équipement permettant de répondre à une urgence pour chacun des réacteurs exploités. Les exploitants doivent être en mesure de faire face au même moment à plus d'une urgence à la fois dans chaque centrale.Il leur est également demandé d'améliorer leur système de ventilation afin de prévenir des dégâts au coeur de réacteurs à eau bouillante en cas d'accident grave.

Les exploitants ont 4 ans pour se conformer aux nouvelles normes

"La commission a pris des mesures importantes, dans la foulée des efforts entrepris après Fukushima", a déclaré Gregory Jaczko, président de la NRC dans un communiqué.La commission a donné jusqu'à fin 2016 aux exploitants de centrales pour se conformer aux nouvelles directives, mais nombreux sont ceux qui affirment avoir déjà travaillé à des améliorations. En outre, la NRC ordonne aux exploitants d'améliorer les instruments qui mesurent le niveau de l'eau dans les piscines de désactivation, qui servent à entreposer provisoirement le combustible nucléaire usagé. Ces règles édictées par la commission s'appliqueront aussi aux deux nouveaux réacteurs dont les Etats-Unis ont récemment autorisé la construction en Géorgie (sud-est).

Retrouvez ici notre dossier spécial "Fukushima"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2012 à 20:04 :
Concernant la sécurité nucléaire , dans le monde entier il faut désormais s'attendre à de (mauvaises) surprise dues au changement climatique, les données concernant le risque sismique devraient désormais être sérieusement ré-évaluées . Pourquoi ? Par ce que lors du dernier réchauffement il y a environ 10 000 ans la fonte des glaciers du Groenland a engendré des phénomènes de mouvement/réajustement/rebond des plaques tectoniques générant une sismicité importante . On a la preuve que suite à des mouvements de terrain en Norvège il s'est produit au moins 1 Tsunami en Mer du nord il y a 8000 ans; il a largement touché l'Angleterre, son nom est "Tsunami Storegga".

Or on sait aussi qu'actuellement le réchauffement et la fonte des glaces est 100 fois plus rapide que lors du dernier réchauffement; ça semble donc un abberation de ne pas prendre en compte ces risques désormais identifiés. Or ce n'est certainement pas comme cela que sont définies actuellement les normes de sécurité de nos centrales. Allo l'ASN ?
a écrit le 10/03/2012 à 11:19 :
merci de rectifier le titre "Les États-Unis renforcent LEURS procédures..."
a écrit le 10/03/2012 à 11:17 :
On dit les Etats-Unis renforcent "leurs" procédures.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :