Total envoie (enfin) des experts sur la plateforme Elgin

Huit experts ont été envoyés sur la plateforme Elgin de Total ce jeudi, soit près de deux semaines après la découverte d'une fuite d'hydrocarbure. Il doivent évaluer la meilleure stratégie à adopter pour y remédier et sécuriser les lieux.

1 mn

DR. Total
DR. Total (Crédits : DR / Total)

Plus de dix jours après de début la fuite, Total envoie des experts sur la plateforme Elgin. Un hélicoptère transportant huit spécialistes a décollé d'Aberdeen en Ecosse à 10h30, heure locale, pour se rendre sur la plateforme Elgin, indique le groupe dans un communiqué. Aucune inspection n'avait encore été menée, dans un premier temps en raison des risques d'explosion dûs à une torchère en activité. De mauvaises conditions météorologiques ont également retardé cette mission.

Parmi les experts figurent des spécialistes des interventions d'urgence sur les puits texans, dépéchés par l'entreprise américaine Wild Well Control. Leur travail se limitera notamment à une mission de reconnaissance afin de déterminer la meilleure méthode pour colmater la fuite. Deux stratégies pour stopper la fuite d'hydrocarbure est actuellement à l'étude : la première consiste à injecter des boues dans le puits défaillant, l'autre à créer deux autres puits de secours.

Assurer la sécurité

Ensuite, il leur faudra sécuriser les lieux "afin que les opérateurs qui devront intervenir ultérieurement pour l'obstruction du puits puissent le faire dans les meilleures conditions", a expliqué mercredi en conférence de presse, le directeur de la communication de Total,  Jacques-Emmanuel Saulnier. Il s'agira ensuite de "localiser les meilleurs emplacements pour implanter les appareils de forage", a-t-il ajouté.

Les conséquences de cette fuite sur l'environnement ne sont pas encore connues. Seuls des experts envoyés par l'association Greenpeace se sont rendus à proximité des lieux par bateau en début de semaine.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 05/04/2012 à 18:20
Signaler
Je rejoint la remarque de SOS etant un ancien foreur du groupe EXXON et ayant travaillé sur differents champs petroliers . Une des tares de ce pays est l'indigence culturelles des apprentis journalistes surtout dans le domaine scientifique: là c'e...

à écrit le 05/04/2012 à 13:31
Signaler
le petit con qui a écrit " enfin "dans le titre de l' article il n' est toujours pas sur la plateforme ... C'est bien un piteux baveux !!!

le 05/04/2012 à 15:00
Signaler
Idem au niveau du titre. Pour avoir travaillé en raffinerie et en fabrication de matériels pour plate-forme, je peux affirmer que ce journaliste doit ignorer ce que signifie : "ambiance explosive". Là, la mort est immédiate à la moindre étincelle.

le 05/04/2012 à 16:58
Signaler
Et si Total avait envoyé quelqu'un plus tôt, les médias lui auraient reproché de mettre en danger les Intervenants. Messieurs les journalistes, réflechissez avant d'écrire vos articles!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.