Total ? une entreprise surtaxée, selon son PDG !

 |   |  656  mots
Christophe de Margerie, PDG de Total Copyright Reuters
Christophe de Margerie, PDG de Total Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Christophe de Margerie, le PDG du groupe pétrolier qui ne paie que 300 millions d'euros d'impôt en France, estime qu'il préside une des sociétés qui "probablement paient le plus d'impôt sur les bénéfices". Surtout à l'étranger...

 Titiller Christophe de Margerie, le PDG de Total, en lui rappelant que son entreprise n'a payé que 300 millions d'euros d'impôt sur les bénéfices en France 2011 (sur un  un profit net global dépassant les 12 milliards d'euros? La réponse est cinglante.  Si cet impôt est si mince, c'est parce que les bénéfices sont réalisés ailleurs, les activités en France n'étant pas ou peu rentables. Interrogé ce mardi par la commission d'enquête sur l'évasion fiscale, mise en place par le Sénat, Christophe de Margerie a eu beau jeu de souligner qu'il n'est pas anormal que les pays dont Total exploite le sous sol aient leur part du gâteau. «Ce sont des pays souvent plus pauvres que le nôtre, comment leur expliquer que les impôts sur nos profits doivent être payés en France et pas chez eux ? J'ai proposé à des élus français de venir leur expliquer, personne n'a suivi »....

81% d'impôt en Grande Bretagne
En moyenne, sur ces activités en amont (exploration-production), Total est imposé à hauteur de 57%, estime Christophe de Margerie. Cela peut être beaucoup plus dans des pays où aucun partage de la production n'est prévu. En Norvège, par exemple, la taxation des profits atteint 78%, et jusqu'à 81% en Grande-Bretagne. De là à dire que Total est surtaxé....Au total, si l'on peut dire, le groupe paie 14,073 milliards d'impôts dans le monde (en 2011), soit 52,7% de son profit avant impôt. « Total est probablement une des sociétés qui payent le plus d'impôts sur les sociétés » conclut son patron.
Mais le groupe ne fait-il pas de détours par des paradis fiscaux, afin de minimiser sa facture fiscale ? Pas du tout, répond de Margerie, qui s'agace de voir la presse ne pas vouloir admettre la réalité comptable. « En aucun cas, quelque paradis fiscal que ce soit ou trust n'est utilisé par Total pour payer moins d'impôts », affirme-t-il. Certes, 15 filiales du groupe ont leur siège social dans des pays comme les Bermudes, filiales qui détiennent « des actifs dans des pays producteurs fortement taxés ». Mais leur domiciliation dans un paradis fiscal résulte pour l'essentiel d'acquisitions et « n'apporte aucun avantage fiscal » à Total.

Rapatrier les sièges sociaux situés dans les paradis fiscaux
« Aujourd'hui la politique du groupe c'est clairement de ne plus créer d'entités dans ces pays et de rapatrier les sièges sociaux des entités existantes lorsqu'on le peut ».  Total a déjà rapatrié deux filiales lors des dernières années et étudiait le rapatriement d'une dizaine d'autres, mais doit veiller au passage à pas perdre les droits liés aux actifs rapatriés.
Le groupe n'est par ailleurs présent que dans trois Etats ou territoires dits non coopératifs (ETNC), à savoir Bruneï, le Botswana et les Philippines. Mais dans tous les parce qu'il y opère des activités industrielles et commerciales, en particulier au sultanat de Bruneï, important producteur d'hydrocarbures.
Total utilise tout de même des trusts, arme s'il en est de l'évasion fiscale ? C'est pour des "raisons juridiques et non pas fiscales", il s'agit de placer sous séquestre des fonds destinés à la future remise en état de sites industriels, répond Christophe de Margerie.

Quid du trading?

Quand il est interrogé sur l'existence de certains pays pouvant poser au problème, eu égard à leurs pratiques démocratiques ou leur réglementation économiques, il lance, un rien provocateur : la France. « Pourquoi Shell, Exxon, se retirent-ils de France ? », s'interroge Christophe de Margerie.  Curieusement les sénateurs n'ont pas jugé bon de l'attirer sur des terrains plus glissants. Ainsi nul n'a par exemple demandé au PDG de Total, ce qu'il en était des profits dégagés par le groupe sur ses activités de trading, basées à Genève. Des activités qui ne sont certainement pas surtaxées...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2012 à 1:19 :
Trop fort Mr de Margerie, lorsqu'il dit :"Au total, si l'on peut dire, le groupe paie 14,073 milliards d'impôts " et que "la taxationdes profits atteint jusqu'à 81% en Grande-Bretagne" !
J'ai justement le rapport de référence 2011 sous les yeux et j'observe en page 214 qu'il a été passé à ce titre une écriture pour amortissement fiscal ACCELERE pour ... 12.831 millions d'euros !
Que par ailleurs, l'exercice fait état de déficits et crédit d'impôts reportables et donc non utilisés, pour un total de 3.843 millions.
Conclusion : cherchez l'erreur ? C'est justement l'une des questions que je souhaitais posé en AG où j'ai été le seul petit actionnaire à être squezzer ...
Toutefois, il est bien évident que nos honorables sénateurs mne manqueront pas de solliciter de légitimes explications à ce très puissant dirigeant. Et qu'ique si par extraordianaire, il mentait par omission, la commission d'enquête sénatoriale l en tirera toutes les conséqences et autres sanctions.
Bien Cordialement.
a écrit le 30/05/2012 à 18:52 :
Le seul regret qu'ont certains des écrivains de toutes ces belles pages c'est justement de ne pas faire partie du groupe Total! Mais comme certains l'ont justement fait remarquer: Total devrait mettre son Siege social à l'étranger et ce serait plusieurs dizaines de milliers de salariés qui iraient au pôle emploi!!!
a écrit le 30/05/2012 à 15:31 :
qu'on les menace de nationnalisation comme ca se passe en Amerique du Sud ou d'un proces pour position dominante afin de leur retirer quelques consessions, ca le calmera un peu. Leur deals Africains n'ont étés possible que parque Total est Francais. S'il veut le renier, qu'il fasse attention a ne pas y perdre plus qu'a y gagner.
a écrit le 30/05/2012 à 13:28 :
Si on suit ce raisonnement, alors chaque société doit payer la totalité de ses impots dans le pays ou il a son siége social.
Total en France
Mc Do aux USA...
Je ne suis pas sur qu'on soit gagnant à ce petit jeu...
Réponse de le 30/05/2012 à 16:23 :
Puisque vous parlez de McDo, regardez où ils payent (ou plutôt ne payent pas) d?impôts... Tous les pays sont siphonnés par des jeux de licences de marques qui deviennent des coûts dans les comptes d'exploitation de chaque filiale, et donc font artificiellement baisser les marges de tous les pays étranger, afin que la plus-value revienne aux diverses formes de holding du système, y compris leur fondation défiscalisante. Ce mécanisme est un grand classique de toutes les multinationales, qui déplacent leurs résultats exactement comme elles le veulent, au travers de licences et de prix de transferts "optimisés".
a écrit le 30/05/2012 à 12:59 :
comment expliquer que les profits doivent être payés aux patrons et pas aux travaileurs ? raisonement a double tranchants ! attention.
a écrit le 30/05/2012 à 12:43 :
Sur le fond, la question n'est pas de savoir qui a raison, c'est bien plus compliqué qu'on ne peut imaginer, mondialisation oblige... Par contre, il est important d'aborder les propos des uns et des autres sur la forme : Là ou les états majors des grandes entreprises ont tout faux, c'est de se démarquer totalement des réalités économiques des petites gens, ceux sans qui ils ne seraient rien ! Les chiffres donnent le vertige au commun des mortels qui paie tout et tout de suite, soumis au risque ou à la réalité de la précarité, et qui entend des choses exprimées de manières comptables et financières, en occultant le plus important : l'Homme!
Réponse de le 30/05/2012 à 14:04 :
Ben, juger sur la forme n'a AUCUN intérêt ! Alors, si vous ne saisissez pas le fond, ABSTENEZ-vous de juger.
Réponse de le 30/05/2012 à 14:47 :
A Yves, ne vous inquiétez pas pour ma pauvreté intellectuelle... C'est justement les dogmes de circonstances qui conduiront l'équipe en place à accélerer les phénomènes initiés depuis si longtempspar leurs prédécésseurs (de droite comme de gauche)... Pendant ce temps là, tout va bien pour leurs potes (de tous bords également!) députés, sénateurs, conseillers généraux et j'en oublie...) ... Pour le reste je vous laisse à vos illusions
a écrit le 30/05/2012 à 12:41 :
C'est le principe de territorialité. La seule maniére pour total de payer plus d'impots en France serait l'exploitation du gaz de schiste...
a écrit le 30/05/2012 à 11:29 :
Total fait trés peu de bénéfices en France et paye tout de même des impôts. Total fait travailler en France plusieurs milliers d'employés et travailleurs. Crachons lui dessus. Examinons la Société Générale. Il y a quelques temps elle a connu une passe difficile. Nous apprenons aujourd'hui que pour combler sa perte l'Etat lui a versé un peu plus d'un milliard (sans doute celui récupéré chez Total) et maintenant la Générale licencie à tour de bras. Applaudissons à deux mains!
a écrit le 30/05/2012 à 10:50 :
Donc, reprenons un peu les chiffres. Total fait un bénéfice annuel de 24 milliards d'Euros, hors de France puisque que la société s'organise pour cela, pendant que la France s'appauvrit de 50 Milliards d'euros par an, pour acheter des hydrocarbures... Il n'y aurait pas comme un problème là ?
Réponse de le 30/05/2012 à 11:22 :
Je crois que vous avez besoin d'un bon cours d'économie...
Réponse de le 30/05/2012 à 15:27 :
Merci pour une réponse aussi construire cher Tonton. Mais encore ? J'attends votre réponse a une telle évidence...
a écrit le 30/05/2012 à 10:25 :
S'il est exact que TOTAL paye en impôt sur les bénéfices 57% de son bénéfice avant impôt, ,on ne peut en aucun cas parler d'évasion fiscale car c'est un des taux les plus élevés des multinationales. En revanche, cela pose la question de la part de cet impôt sur les sociétés qui revient à la France. Et là, ce n'est pas un problème TOTAL, c'est un problème Bercy.
Pour de nombreux groupes internationaux, la France se retrouve le "pigeon" des accords internationaux en n'obtenant pas sa juste part des bénéfices réalisés par les multinationales. Cette situation a déjà été évoquée récemment dans la presse pour Google ou Apple, entre autres. Ce n'est pas de la faute des dirigeants de TOTAL, mais celle des incompétents de Bercy.
Cet article tendancieux montre le manque de sérieux du journaliste qui veut se faire passer pour un analyste avisé, et qui en fait ne travaille pas ses dossiers.Pas brillant Monsieur Ivan Best.
Je n'ai aucun lien avec Total, sauf celui de client de ses stations services.
a écrit le 30/05/2012 à 9:57 :
Parce que la revente de carburant en station-service ce n'est pas rentable ?

M. de Margerie a un très long nez en fait...
Réponse de le 30/05/2012 à 10:34 :
Mais non, ce n'est absolument pas du consommateur que proviennent les revenus... Monsieur de Marge-Rit encore plus fort d'une telle escroquerie intellectuelle :-)
Réponse de le 30/05/2012 à 11:16 :
Une station-"essence" tourne grâce à ce qu'elle vend à l'intérieur. Le carburant n'est qu'une annexe qui n'est d'ailleurs pas indispensable (si ce n'est pour attirer le client). C'est pas nouveau... Vendre un Twix 3? quand on le paye quelques centimes, c'est plus rentable que vendre 1L de carburant qui ne tire que 2 ou 3 cts de bénéfice ! La critique est facile, mais critiquer sans rien savoir n'est pas du plus bel effet...
Réponse de le 30/05/2012 à 15:28 :
Vous avez raison Jules. C'est tellement une corvée et un centre de pertes de vendre de l'essence que l'on se demande encore pourquoi on en vend... :-)
Réponse de le 30/05/2012 à 17:10 :
Le mécanisme est partout le même. Pour simplifier, considérons seulement trois grand étages concernant les carburants. Le premier est l'extraction, le second le raffinage, et le troisième la distribution. Total a le contrôle de l'extraction là ou il possède des licences, mais il ne peut pas refuser de vendre son pétrole brut a des raffineries concurrentes, au même prix, idem vis a vis du réseau de distribution. Donc , toute la marge est ramenée là où elle sera conservée en intégralité, du coté extraction. Maintenant, pour s'assurer que les couts de raffinage et de distribution sont calculés au plus serré, Total maitrise quelques uns de ces réseaux, s'assurant ainsi que quiconque viendra se mettre dans ces métier ne pourra rien gagner. C'est un squeeze financier. Une fois que toute la marge est ramenée du coté "monopolistique" bien contrôlé, il suffit de s'arranger avec les républiques bananières en question pour optimiser la fiscalité. Mais il est clair que Total préfère payer 50 ou 60 % d'impôts sur la marge d'extraction que moins d'impôts sur une marge aspirée en partie par la concurrence s'il la déplaçait vers le raffinage ou la distribution. Tout le secret est dans le prix de vente aux raffineries. Et en ce domaines, tous les pétroliers s'arrangent très bien entre eux. Les hydrocarbures sont un oligopole très bien maitrisé.
Réponse de le 09/06/2012 à 13:54 :
Analyse presque pertinente au détail près que les compagnies internationales par opposition aux compagnies nationales des pays producteurs ne contrôlent que 12% du marche... Donc difficile d'influencer durablement les prix
a écrit le 30/05/2012 à 9:39 :
il faudrait peut-être enfin expliquer aux français que la justification de l'impôt n'est pas son existence même, ou la redistribution, ou le nivellement/égalitarisme, mais le seul but de l'impôt est le financement du bien commun (cf les droits de l'homme).
Sur l'autel de ce paradigme indépassable (issu de la raison appliquée à la réalité), le fait que des entités^/êtres humains ait des taux d'impôts différents est une ignominie injuste et monstrueuse, et comme toute injustice en économie, cela pénalise l'activité économique in fine ... Tout ce qui est injuste est inefficace, c'est même à cela que l'on voit l'injustice ....
a écrit le 30/05/2012 à 9:33 :
Monsieur de Margerie, vous semblez en effet surtaxés. Si vous rapatriiez tous vos bénéfices en France, vous ne seriez taxés qu'a 33%, et feriez ainsi 4 milliards d'euros d'économie. Vous vous faites certainement escroquer par les pays étrangers. ;-)
Réponse de le 30/05/2012 à 10:22 :
vous devriez prendre des cours de droit, au lieu de dire n'importe quoi...
Réponse de le 30/05/2012 à 10:42 :
@churchill : il vous faudrait prendre des cours de second degré ;-)
Réponse de le 30/05/2012 à 11:26 :
Je confirme, vous devriez prendre des cours de droits. La réalité c'est que Total paye des impots là où il est implanté de la même manière des grands groupes etrangers implantés en France payent des impôts en France... Dommage qu'on n'est pas de pétrole c'est tout!
Réponse de le 30/05/2012 à 13:41 :
pas de pbs, dites 33..... je pense avoir un meilleur niveau que vous! vous etes un francais de base, vous masquez votre arrogance par votre incompetence, et vice versa ;-)
Réponse de le 30/05/2012 à 15:30 :
Je suis en effet un Français de base... tout comme vous.. juste un français "normal" ;-)
a écrit le 30/05/2012 à 9:20 :
«Ce sont des pays souvent plus pauvres que le nôtre, comment leur expliquer que les impôts sur nos profits doivent être payés en France et pas chez eux ? J'ai proposé à des élus français de venir leur expliquer, personne n'a suivi » -> Qu'il paye la matière première au juste prix dans les pays, et qu'il paye les impôts a son siège social. S'il paie des "IMPOTS" dans ces pays, c'est qu'il y fait des bénéfices. Il essaye encore de nous enfumer entre prix d'achat de la matière première et imposition sur les bénéfices. L'extraction de ressources ne génère pas de bénéfices, c'est la revente chez les consommateurs qui les génèrent. On continue encore a accepter une telle escroquerie intellectuelle ?
Réponse de le 30/05/2012 à 9:52 :
Les escrocs intellectuels sont nombreux malheureusement...
Réponse de le 30/05/2012 à 10:24 :
votre connaissance du marché est extraordinaire...... l'ignorance est quasi totale sur le sujet
Réponse de le 30/05/2012 à 10:26 :
Malheureusement pour vous c'est exactement le contraire.
L'amont (exploration production) est tres bénéficiaire alors que l'aval (vente carburant au consommateur) est a peine rentable.
Réponse de le 30/05/2012 à 11:21 :
Ben voyons... A d'autres !
Réponse de le 30/05/2012 à 15:33 :
Oxtwo, il faut vraiment nous expliquer comment extraire du pétrole est rentable sans le vendre aux consommateurs. Parce que ce serait vraiment la seule activité dans laquelle produire sans vendre génèrerait des bénéfices.
Réponse de le 09/06/2012 à 13:47 :
Le pétrole est vendu au départ du pays par la filiale sur le marche international et génère donc un bénéfice entre coût d'extraction et prix de vente marche. Le pays hôte soumet donc ce bénéfice à l'impôt.
CQFD
a écrit le 30/05/2012 à 7:21 :
je félicite margerie pour son courage.en effet total aurait pu délocaliser son siège a amsterdam comme eads pour echaper a la fiscalité confiscatoire.voila une entreprise modèle qui en plus arrive a maintenir des tarifs bas en france.quant a nous ,actionaires ,nous sommes comblés.cet homme mérite largement son salaire
Réponse de le 30/05/2012 à 9:54 :
Vous maniez très bien l'ironie, félicitations
a écrit le 29/05/2012 à 23:30 :
Ces gens n'ont décidément honte de rien ... Il serait plus que temps d'agir !
a écrit le 29/05/2012 à 22:36 :
Le trading de Matieres Premiere est une activite historiquement tres presente en Suisse et pas que pour Total. Beaucoup de banques ont leur activites relatives aux MP en suisse.
Réponse de le 30/05/2012 à 10:28 :
exact. La place de Geneve est hitoriquement la premiere place de trading dans le monde (y compris les activités trading de BNP, CA, etc..). Total serait bien bête de ne pas y être aussi.
a écrit le 29/05/2012 à 19:06 :
Trop triste pour total , ça y est , je pleure !!
a écrit le 29/05/2012 à 18:44 :
Et moi qui venait juste de découvrir que Total ne payait pas d'impôts sur les sociétés en France !
a écrit le 29/05/2012 à 18:23 :
Bonjour
sans oublier la salle des marchés de Londre sur le gaz et l´electricité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :