Des députés socialistes choqués par Proglio

 |   |  480  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Trois députés socialistes se plaignent, dans un communiqué, que Henri Proglio, PDG d'EDF ait pris « le contre pied des orientations du gouvernement » lors de ses interventions ce mercredi matin à une table ronde à l'assemblée nationale. Cela risque de « compromettre la marche vers la transition énergétique », ajoutent-ils.

Henri Proglio fait bien de rester muet ces derniers temps. Dès qu'il prend la parole, il agace, voire irrite fortement. C'est le cas pour trois députés socialistes (Philippe Bies, Bas-Rhin, Alexis Bachelay, Hauts de Seine, Arnaud Leroy, français hors de France) qui ont jugé nécessaire de s'indigner dans un communiqué des propos tenus par le PDG d'EDF lors d'une table ronde organisée ce mercredi matin à l'assemblée nationale.
« Force est de constater que les propos des deux responsables des principales entreprises concernées par le processus de transition énergétique n'ont pas été à la hauteur des enjeux », écrivent-ils en visant Henri Proglio et Luc Oursel, patron d'Areva. Avant de s'en prendre au seul PDG d'EDF.
« Henri Proglio, Pdg d'EDF, s'est même autorisé à plusieurs reprises de prendre le contre-pied des orientations du gouvernement et des annonces réalisées par le Président de la République lors de l'ouverture de la Conférence environnementale du 14 septembre dernier », dénoncent-ils. « Nous regrettons ce décalage qui, s'il devait persister, contient tous les risques de compromettre la marche, déjà complexe, vers la transition énergétique », ajoutent-ils.
En séance, un autre député socialiste avait été plus direct encore avec Henri Proglio. "Lors de la campagne des présidentielles, vous avez pris une position publique d'opposition au programme du candidat Hollande en ce qui concerne l'énergie nucléaire. Celui-ci ayant été élu, la logique de vos engagements ne devrait-elle pas vous conduire à présenter votre démission?", lui a demandé Philippe Plisson, député socialiste de Gironde. Une sortie qui lui a valu des remontrances d'un autre député socialiste, le président de la commission du développement durable de l'Assemblée Jean-Paul Chanteguet, qui coorganisait cette table ronde avec le président de la commission des affaires économiques François Brottes.
De son côté, le député EELV François-Michel Lambert estime « surestimés » les chiffres de prévisions de consommation énergétique avancés par Henri Proglio ce matin. Le PDG d'EDF a affirmé que la consommation électrique française pourrait augmenter de près de 40% d'ici 2025. "Je signale à tout hasard qu'avec 2% d'hypothèse de croissance économique annuelle et compte tenu de la démographie et des habitudes de consommation (...), le parc actuel de production français, toutes énergies confondues, ne suffirait qu'à satisfaire 60% de la demande en 2025", a-t-il déclaré. Avant d'en conclure qu'il ne fallait pas fermer de centrales nucléaires pour répondre à l'objectif de 50% d'électricité d'origine nucléaire d'ici 2025. "Comment peut on parler de mix sans parler de quantité d'énergie dont on voudrait disposer?", a-t-il plaidé. "Est-ce qu'il ne faut pas poser la question de savoir d'où viendrait l'électricité pas encore produite plutôt que de se poser la question de savoir comment on supprimerait des moyens de production existants?", s'est-il exclamé.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2012 à 11:49 :
Ces députés sont logiques, ils mènent une politique qui va entraîner une profonde dépression économique, donc ils estiment qu?il n?est pas nécessaire d?augmenter la production d?électricité.
a écrit le 11/10/2012 à 8:21 :
"" 2% de croissance/an "" il est optimiste, la croissance potentielle de la france est entre 0 et 0.5, et vu les orientations politiques actuelles, sans investissement, ca sera encore en dessous
a écrit le 11/10/2012 à 8:15 :
Et pourtant Proglio à totalement raison ! Et ces socialos-députés, portes au pouvoir sans aucune connaissance économique, tout empreints d'une logique marxiso-aberrante, vont rapidement faire s'écrouler le pays par leur délire de puissance! Quand au président, il a lancé un mouvement qu'il ne contrôle plus!
a écrit le 11/10/2012 à 6:13 :
Heureusement que notre nouveau Président est "normal" et a déjà fixé un "cap" pour la France Il ,connait bien les "problèmes" du Pays ,et la nouvelle équipe au pouvoir sait aussi ce qu'il faut faire .Nous sommes sauvés ! Vive la fuite , quand on le peut
a écrit le 10/10/2012 à 21:31 :
Fermer une centrale nucléaire juste pour faire plaisir a des pseudo-écologistes qui n'arrivent même plus à faire illusion auprès des Français? En pleine crise, c'est une riche idée car tout le monde sait que les employés mis ainsi au chômage (pas seulement ceux de la centrale mais aussi tous ceux qu'ils faisaient vivre) n'auront aucun mal à retrouver un emploi, d'ailleurs le gouvernement l'a promis, alors...
Réponse de le 11/10/2012 à 10:34 :
Sans rentrer dans le débat de oui il faut fermer, ou non il faut pas, il faut quand meme des années pour le démantelement d'une centrale, au moins 10 ans et meme plus pour une centrale comme Fessenheim, donc les emplois, ce n'est pas le premier des problemes ici (a moins que vous sachiez dans quelle situation économique nous vivrons dans 10 ans).
Réponse de le 11/10/2012 à 15:11 :
Sans entrer dans le débat également, il faut savoir que les personnes qui font fonctionner une centrale ne sont pas les mêmes que celles qui la démantèlent, sachant en plus que dans ce dernier cas il faut 10 x moins de monde....
Réponse de le 11/10/2012 à 15:52 :
Et donc vous roulez toujours dans votre voiture des années 70 de peur de mettre au chômage votre garagiste préféré?
Réponse de le 11/10/2012 à 19:13 :
@Aka Et vous, votre voiture vous la remplacez par un vélo pour faire Paris-Marseille? Comparer une centrale nucléaire à un bien de consommation, il y a des coups de pieds au...
Réponse de le 10/11/2012 à 10:49 :
@Albert, merci! Enfin quelqu'un qui a compris par où il faut se diriger pour l'avenir. Il faut du nucléaire, c'est indéniable! Toute énergie confondue qui ne peuvent fournir que 60% d'électricité, tout le monde est assez intelligent pour voir que ce n'est pas le financement dans le renouvelable qui va arranger notre cas. Il aurait fallu continuer sur la lancée de Nicolas Sarkozy en faisant construire d'autres EPR, supplémentaires afin d'agrandir le parc actuel dans un premier temps, puis, dans un second temps, pour remplacer les réacteurs actuels. Mais bon...
a écrit le 10/10/2012 à 21:09 :
Proglio n'est pas le chien-chien à son député ??? il n'est pas la voix de son Maître ?? mais que fait le Soviet Suprême ? Y en a qui sont allé au Goulag pour moins que ça ! Staline, revient !
a écrit le 10/10/2012 à 20:10 :
Ces socialistes n'ont jamais vu une entreprise! Lorsque nous manquerons d'électricité, ces socialos ne seront évidemment pas coupables! Mais EDF a des responsabilités.
Réponse de le 10/10/2012 à 21:05 :
Avec les bras cassés qui nous "gouvernent" depuis des lustres, on finira comme la Grèce
Réponse de le 10/10/2012 à 22:35 :
En l'occurrence, le bras cassé de l'affaire, c'est Proglio. Voir l'état calamiteux dans lequel il a laissé Véolia.
Réponse de le 10/10/2012 à 22:49 :
Bras cassé certes, mais ça ne dédouane pas les autres, et pour le coup son handicap ne l?empêche pas de dire quelques vérités d'ailleurs bien comprises par 95% de nos concitoyens (j?enlève les 5% susceptibles de se faire encore flouer par des pseudo-verts vrais chasseurs de portefeuilles ministériels et autres fauteuils capitonés au Sénat).
Réponse de le 10/10/2012 à 22:55 :
et oui c encore un incapable de la bande de bons a rien de SARKO LE BOUFFONS
IL ATTENDE quoi pour le virer
Réponse de le 11/10/2012 à 8:17 :
Bravo gogo! Voilà un raisonnement qui fermeté bien la mentalité de ce pays et qui nous emmène droit à la catastrophe !
Réponse de le 11/10/2012 à 8:38 :
dit gogo c quoi qui fermeté,????????????????BIEN LA ECT/ COMMENCE PAR AVOIR UN PEU DE CONNAISSANCE DE LA CHOSE TU POURRAS JUGER LES COMMENTAIRES
Réponse de le 10/11/2012 à 0:52 :
pour les défenseurs du nucléaire qui apparement sont légions et bien sur bavottent sur un sujet qu'ils ne maîtrisent pas, sauf à répéter les idées des autres - médias entre autre - regardez bien et taisez vous ou levez vous pour réclamer autre chose qu'une énergie obsoléte du siècle dernier mis au diapason par es hommes du passé http://www.youtube.com/watch?v=jZZ-b1IkfJc&list=UU-J6bDRfeGYfexcoaP4LeWQ
Réponse de le 10/11/2012 à 10:52 :
Juste pour information, ceux qui défendent l'atome savent de quoi ils parlent, sinon ils ne se feraient pas remarquer, contrairement aux écologistes qui n'ont que ça à faire et qui ont bien moins d'argument que les pro-nucléaires.
Et sinon, quelles$ énergie pour l'avenir? Le renouvelable en général: trop coûteux, pas assez productif. Le gaz/charbon/pétrole: trop coûteux, polluant, par exemple

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :