Lutte contre l'essence chère : les distributeurs de carburants se font de la pub gratuite !

Après Total, c'est Leclerc qui surfe sur la fin prochaine du dispositif gouvernemental sur les prix des carburants pour se faire de la pub. Le réseau de supermarchés promet le maintien « d'une marge de 1% maximum ». Jusqu'à présent, la grande distribution jurait vendre sans marge.

3 mn

Copyright Reuters

C'est déjà Noël dans les stations-services Leclerc. L'enseigne continuera à vendre des carburants avec une marge maximale de 1% au moins jusqu'au retour des vacances de Noël afin de limiter l'impact de la fin du dispositif gouvernemental sur les prix, a promis lundi son président, Michel-Edouard Leclerc. Il s'est engagé à ce que ses hypermarchés et ses supermarchés "ne prennent pas en moyenne plus de 1% de marge", comme depuis la rentrée.

Pas tout à fait du prix coûtant ...
C'est bien de l'apprendre. Lors de la mise en place, fin août, du dispositif du gouvernement pour rogner de 3 à 6 centimes par litre (en s'appuyant sur une baisse de la taxe sur les carburants de 3 centimes et un « effort » des distributeurs), la grande distribution en général, et Leclerc en particulier, expliquaient qu'ils allaient donc vendre « à prix coûtant ». « Nous allons vendre à prix coûtant c'est-à-dire sans couvrir nos charges de salaires et de structures. C'est effectivement une perte pour nous mais pas ce qu'on appelle juridiquement une vente à perte car nous ne vendrons pas en dessous de notre prix d'achat», expliquait alors un représentant d'une enseigne de grande distribution.

Une hausse des ventes de 6%
Aujourd'hui, Leclerc nous indique qu'en fait, il vend 1% au dessus de son prix d'achat finalement (soit une marge brute de 1%), Interrogée par la Tribune, l'enseigne précise que l'opération "prix coûtant" était en vigueur uniquement en septembre. "Cet engagement pour toute l'enseigne a été mis en oeuvre un mois", explique un porte-parole. Après, chaque magasin faisait ce qu'il voulait, par exemple pratiquer une marge de 1%. Michel-Edouard Leclerc a entretenu la confusion en indiquant lundi que l'effort de Leclerc coûtait 20 millions d'euros par mois au réseau. Mais 20 millions, c'est le coût de l'opération "prix coûtant de septembre. En octobre et novembre, la marge de 1% a allégé cette facture. Le patron de l'enseigne a précisé que les volumes de ses ventes s'étaient accrus de 6%, dans un marché qui baissait de 2%. Signe, pour Leclerc, que les automobilistes trouvent dans son réseau les prix les moins chers

Total, lui, promet de lisser la remontée des prix

Total de son côté, par la voix de son PDG Christophe de Margerie, avait précisé en fin de semaine dernière, qu'il allait s'efforcer de lisser la remontée automatique des prix des carburants qu'entraînera l'arrêt du dispositif gouvernemental, fin novembre. "On a un système qui permet d'éviter les chocs, c'est-à-dire de ne pas avoir à augmenter ou à baisser soudainement" les prix, a expliqué le PDG de Total sur France Inter. "Donc sur la partie correspondant à la marge de Total, vous n'aurez pas d'impact à la pompe", a-t-il promis. Pas d'impact dans l'immédiat, voulait-il dire !

Une marge nette de 1 à 1,5 centime
Dans le cadre de ce dispositif, Total affirme avoir rogné de deux centimes sa marge sur son réseau classique et de trois centimes sur son réseau autoroutes. En temps normal, les compagnies pétrolières, comme Total, ont des charges d'exploitation souvent plus importantes que la grande distribution et empochent, elles, bel et bien 1 à 1,5 centime net par litre (après avoir couvert leurs frais fixes).
 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 27/11/2012 à 10:23
Signaler
Qui donc serait capable de déterminer avec précision la marge des distributeurs, que ce soit Total ou Leclerc? Il y a tellement de paramètres qui interviennent dans la fixation du prix de l'essence -prix du brut, taux de changes, couverture à terme s...

à écrit le 27/11/2012 à 8:33
Signaler
Quand la grande distribution fait des opérations " prix coûtant " sur le carburant le litre de GO baisse de 4 à 5 centimes.... donc qu'on ne nous raconte pas d'histoire ! et que dire des disparités régionales , avec pourtant des raffineries pas loin ...

le 27/11/2012 à 10:54
Signaler
une partie des taxes est fixée par la région, donc il peut aussi y avoir une fluctuation à ce niveau

à écrit le 27/11/2012 à 7:25
Signaler
Chacun d'entre nous sait que c'est le Gouvernement - avec son complice: le Parlement - qui fait la meilleure marge dans la vente des carburants. Il serait temps qu'on mette fin à cette tartuferie.

le 27/11/2012 à 9:57
Signaler
henry les taxes sur les carburants ne vont pas dans les caisses du gouvernement mais dans celles de l'état !!! c'est un impot indirect comme la tva d'ailleurs qui alimente le budget .

le 27/11/2012 à 13:06
Signaler
@pnv: Vous faites une différence? Le budget de l'Etat est bien présenté par le Gouvernement au Parlement pour approbation? Le Gouvernement est bien intervenu auprès des distributeurs pour partager le fardeau de la baisse récente et éviter une trop lo...

le 27/11/2012 à 13:11
Signaler
@ pnv: Excusez moi, mais je n'ai pas fait Sciences Po. Pour moi, état, gouvernement, parlement c'est la même chose...et en plus je confond la perception des taxes avec de la génération de marges !

le 27/11/2012 à 13:40
Signaler
@henry de 13h11: Ce n'est pas bien de copier et d'écrire que je n'ai pas fait Science Po (ce qui est vrai).

le 30/11/2012 à 15:18
Signaler
Quel dégats? Soyez réaliste au Bénin et cessez de cautionner des décisions qui ne marcheront jamais. Et les bandits, les dégats qu'ils causent avec les braquages a-t-on d'abord mis fin à cela? la suppression de kpayo au Bénin est IMPOSSIBLE. On fera...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.