Les frères ennemis Veolia et EDF vont prêter 600 millions d'euros à Dalkia

 |  | 298 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les actionnaires de Dalkia vont prêter 600 millions d'euros à leur coentreprise pour honorer notamment une échéance d'emprunt mais restent en conflit sur leur accord de partenariat.

Les actionnaires de Dalkia - EDF et Veolia - vont prêter 600 millions d'euros à leur coentreprise, pour honorer notamment une échéance d'emprunt, mais restent en conflit sur leur accord de partenariat, rapporte "Le Figaro" de samedi. Le quotidien, qui ne cite pas ses sources, précise que sous l'égide d'un médiateur, nommé par le tribunal de Commerce de Paris, les deux actionnaires prêteront 600 millions d'euros à Dalkia International, "sous la forme de titres subordonnés" et "à hauteur de leur participations respectives" à son capital, à savoir 24 % pour l'électricien et 76 % (via Dalkia Holding) pour le groupe de services à l'environnement. Ce prêt devrait assurer l'avenir immédiat de la société de services à l'énergie, assure le Figaro, puisque cela permet de "couvrir une échéance d'emprunt de plus de 250 millions d'euros ainsi que les nouveaux besoins de financements de l'année 2013". Dalkia devrait ainsi avoir accès à des financements bancaires.

Un accord qui ne met pas fin au contentieux entre EDF et Veolia

Mais cet accord ne met pas fin au contentieux entre les deux actionnaires. Le dossier qui a été porté en justice en octobre devrait être examiné sur le fond dans les prochains mois. EDF réclame le droit de grimper à 50 % du capital de Dalkia France comme de Dalkia International, dont les structures de capital sont complexes, en vertu d'une option d'achat dont il disposait en 2000 lors de son entrée au capital. Veolia rétorque à EDF que l'option en question avait une date butoir au 30 septembre 2005, date à laquelle elle n'a pas été exercée. Derrière cette bataille judiciaire transparaît une nouvelle fois le conflit entre Henri Proglio et Antoine Frérot, son ex-lieutenant qui l'a remplacé à la tête de Veolia lors de son arrivée comme patron chez EDF en 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2013 à 12:40 :
Un des 2 frères ennemis doit être schizophrène..;

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :