Alstom paye en Bourse la faible demande de ses centrales thermiques

 |   |  350  mots
Alstom veut supprimer 1.300 postes pour accélérer ses économies.
Alstom veut supprimer 1.300 postes pour accélérer ses économies. (Crédits : REUTERS/Philippe Wojazer)
Le cours de l'action Alstom perdait plus de 13% mardi après-midi après avoir abaissé ses prévisions de marge opérationnelle. Son son flux de trésorerie disponible pourrait être négatif de 650 millions d'euros en 2014.

Alstom a abaissé mardi ses prévisions de marge et de trésorerie en raison de la faiblesse persistante du marché des nouvelles centrales thermiques et prévenu que sa marge opérationnelle, prévue "autour de 7%" sur l'ensemble de son exercice 2013-2014 (contre 7,2% en 2012-2013), devrait "s'établir en léger retrait" en 2014-2015, selon un communiqué publié mardi par le groupe.

Auparavant, le groupe estimait que sa marge devrait être stable cette année et s'améliorer ensuite pour atteindre environ 8% "dans les deux à trois ans suivants", soit à l'issue des exercices clos en mars 2016 ou 2017.

Faible demande

La faible demande de centrales thermiques a plombé les ventes et ses prises de commandes sur neuf mois du spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires. Elle l'a également fait dévisser en Bourse puisque le titre s'échangeait à 17h à 23,935 euros, en baisse de 13,74% par rapport à la veille. L'annonce faisait également chuter au même moment le géant du BTP Bouygues, de -5,84%.

Alstom, qui voit également les avances de ses clients diminuer en raison d'une baisse des grands contrats "clé en mains", estime en outre que son flux de trésorerie disponible (cash-flow libre) devrait être "légèrement négatif" sur le second semestre, après -511 millions d'euros au premier, en raison du décalage de certaines commandes attendues.

Questions de "crédibilité"

Il prévoyait précédemment que cet indicateur, qui traduit la trésorerie générée ou utilisée par l'exploitation, resterait positif pour 2013-2014 et chacun des deux exercices suivants. Le PDG d'Alstom, Patrick Kron, a déclaré lors d'une conférence téléphonique que le groupe faisait l'hypothèse d'un retour à un flux de trésorerie disponible en 2014-2015 mais ne voulait pas, pour des questions de "crédibilité", en faire une prévision formelle.

Pour faire face à la dégradation de son environnement, Alstom a dévoilé en novembre son intention de vendre une participation minoritaire dans son pôle Transport et de supprimer dans un premier temps 1.300 postes pour accélérer ses économies, surtout en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2014 à 10:43 :
La raison principale de cette chute semble etre la baisse du nombre de commande de centrales thermiques. En quoi consistent-elles ? nucléaire, charbon, dechets ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :