Total : le conseil d'administration se réunit ce matin

 |   |  164  mots
Thierry Demarest (ici, en 2007, avec Christophe de Margerie) deviendrait lui-même président non exécutif, selon les Échos.
Thierry Demarest (ici, en 2007, avec Christophe de Margerie) deviendrait lui-même "président non exécutif", selon les Échos. (Crédits : Reuters)
Le Conseil d'administration doit désigner un successeur à Christophe de Margerie, décédé lundi soir. Thierry Desmarest, actuel président du conseil d'administration, "deviendrait président non exécutif" et Patrick Pouyanné pourrait être nommé directeur général, d'après Les Échos.

Le successeur de Christophe de Margerie, décédé dans un accident d'avion en Russie, devrait rapidement être connu. Selon le quotidien économique Les Échos, Thierry Demarest, ancien Pdg et actuel président du conseil d'administration de Total, proposerait aux administrateurs "une dissociation des fonctions" lors d'un conseil d'administration  extraordinaire réuni à 10h30 ce mercredi 22 octobre.

Patrick Pouyanné deviendrait directeur général

Ainsi, Thierry Demarest "deviendrait président non exécutif", tandis que Patrick Pouyanné, directeur général raffinage-chimie pour le moment, serait nommé directeur général. Ces décisions seraient ensuite validées lors d'une assemblée générale.

Dans un entretien qu'il avait accordé à La Tribune en mai 2014, Christophe de Margerie expliquait qu'il préparait déjà sa succession:

"Dans la culture Total, ce sera quelqu'un du groupe. Je fais le nécessaire pour que, le jour venu, le conseil puisse choisir et annoncer le nom de mon successeur."

    Lire >> Christophe de Margerie, l'essence du devoir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2014 à 14:17 :
Quoi de plus normal ?
C'est au conseil d'Administration seul qu'il incombe d'élire le président de toute société !
Quel "scoop" alors que je croyais "La Tribune" un journal à orientation économique et financière...
Il faut bien noircir du papier !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :