Décès du PDG de Total : cinq personnes inculpées en Russie

 |   |  360  mots
Le conducteur du chasse-neige, Vladimir Martynenko (ici à droite), avait été placé en détention provisoire dès le début de l'enquête.
Le conducteur du chasse-neige, Vladimir Martynenko (ici à droite), avait été placé en détention provisoire dès le début de l'enquête. (Crédits : Reuters)
Après le contrôleur aérien et l'aiguilleuse du ciel, les responsable des nettoyeurs de pistes et du contrôle des vols, puis le conducteur du chasse-neige, ont été mis en accusation pour violation des règles de sécurité.

Tous les suspects ont fini par être inculpés. Les cinq employés de l'aéroport de Vnoukovo arrêtés dans l'enquête sur le crash meurtrier à Moscou de l'avion du patron de Total, Christophe de Margerie, intervenu dans la nuit du 20 au 21 octobre, ont été mis en accusation pour "violation des règles de sécurité ayant entraîné la mort par imprudence d'au moins deux personnes", a annoncé vendredi le Comité d'enquête russe.

Le dernier en date est le conducteur du chasse-neige, Vladimir Martynenko, qui avait 0,6 gramme d'alcool par litre de sang au moment de l'accident selon les enquêteurs. Dès le début de l'enquête, il avait été placé en détention provisoire pour deux mois.

Plus tôt dans la journée, avaient été inculpés l'ingénieur en chef Vladimir Ledeniov , qui était lors de l'accident responsable des nettoyeurs de pistes, et  le responsable du contrôle des vols, Roman Dounaev. Le premier était en détention provisoire, le deuxième assigné à résidence. Quelques jours avant, les mises en accusation avaient frappé le contrôleur aérien Alexandre Krouglov et l'aiguilleuse du ciel stagiaire Svetlana Krivsoune.

Jusqu'à cinq ans de prison

Tous les cinq risquent, si leur culpabilité est prouvée, jusqu'à cinq ans de prison. Mais l'inculpation en premier des contrôleurs aériens laisse penser que les enquêteurs privilégient la piste de leur responsabilité première dans l'accident.

À partir des enregistrements audios issus d'une des boîtes noires de l'avion et des vidéos des caméras de surveillance de l'aéroport, les experts ont établi que les pilotes de l'avion avaient vu un chasse-neige sur la piste, mais que le véhicule ayant disparu, le pilote a continué la procédure de décollage, et n'a aperçu le chasse-neige, revenu sur la piste pour une raison encore non élucidée par les enquêteurs, que trois secondes avant l'impact. L'avion a alors basculé sur le côté droit, avant de s'écraser au sol, causant la mort de tous ses passagers: Christophe de Margerie ainsi que deux pilotes et une hôtesse de l'air.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2014 à 20:42 :
Et personne au US ? well done.. Vive le gaz de schiste...
a écrit le 02/11/2014 à 11:13 :
Tiens même les rois du monde sont mortels , je commençais à croire le contraire . R.I.P.
a écrit le 01/11/2014 à 22:23 :
La Russie a montré nettement moins d'empressement à enquêter sur ses tirs de missile sur le vol de la Malaysia , rappelons le près de 300 innocents tués !!!
a écrit le 31/10/2014 à 19:36 :
Tiens, la justice ça va vite en Russie n'est-ce pas? rien à voir avec la justice "politique" française, Si cet accident s'était produit en France, après une période de tapage médiatique d'enfer, on donnerait place au silence radio pour que dans 5 ou 6 ans on en parle lors d'un procès sans intérêt dont le verdict aboutirait soit à un non-lieu, soit à un défaut dans l'équipement de l'avion russe !!! et c'est classé !!!
a écrit le 31/10/2014 à 18:27 :
tu parles, que pour ça, il faut trouver des coupables! si ça avait été un personnage lambda, ça aurait été plus "cool".......comme d'hab!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :