Décès du patron de Total : des têtes commencent à tomber en Russie

 |   |  523  mots
Le conducteur du chasse-neige impliqué dans la collision avec l'avion de Christophe de Margerie, Vladimir Martynenko, a été conduit au tribunal jeudi, où il doit comparaître devant le juge.
Le conducteur du chasse-neige impliqué dans la collision avec l'avion de Christophe de Margerie, Vladimir Martynenko, a été conduit au tribunal jeudi, où il doit comparaître devant le juge. (Crédits : Reuters)
Comparution d'un suspect, nouvelles mises en garde à vue... Les recherches autour de la mort de Christophe de Margerie menée par le Comité d'enquête russe progressent.

Les enquêteurs russes ont placé en garde à vue jeudi 23 octobre quatre employés de l'aéroport Vnoukovo, près de Moscou, où l'avion de Christophe de Margerie était entré en collision avec un chasse-neige dans la nuit de lundi à mardi, avant de s'écraser en provoquant la mort du PDG du pétrolier français, des deux pilotes et d'une hôtesse de l'air.

L'aiguilleuse du ciel était une stagiaire

Il s'agit du chef des nettoyeurs de pistes et du responsable du contrôle des vols, ainsi que de l'aiguilleuse du ciel qui contrôlait le décollage de l'avion et de son supérieur qui la supervisait. Ils "sont détenus en tant que suspects", faute d'avoir respecté les normes de sécurité, a précisé le Comité d'enquête, structure chargée des investigations criminelles en Russie.

La contrôleuse aérienne, qui avait encore le statut de "stagiaire" selon les enquêteurs, avait été embauchée en août selon une source au sein de l'aéroport de Vnoukovo citée par l'AFP. Elle opérait toutefois sous la supervision d'un contrôleur du ciel réputé, Alexandre Krouglov, connu surtout pour avoir empêché le crash d'un avion en 2007 à Vnoukovo.

Le conducteur du chasse-neige devant le tribunal

Parallèlement, le directeur général Andreï Diakov, en poste depuis 2005, et son adjoint Sergueï Solntsev, ont démissionné jeudi. Les enquêteurs avaient dénoncé mardi la "négligence criminelle" de la direction de Vnoukovo.

Le conducteur du chasse-neige impliqué dans la collision avec l'avion de M. de Margerie, Vladimir Martynenko, a pour sa part été conduit le même jour au tribunal, où il doit comparaître devant le juge.

Le conducteur avait 0,6 gramme d'alcool par litre de sang au moment de l'accident, a rapporté jeudi le Comité d'enquête russe. Son avocat a démenti tout état d'ébriété en invoquant ses problèmes cardiaques l'empêchant de boire.

Martynenko dit avoir "perdu (ses) repères"

Dans les premières images de son interrogatoire montrées mercredi par les télévisions publiques russes, Martynenko dit avoir "perdu (ses) repères".

"Je ne me suis pas rendu compte que j'entrais sur la piste de décollage", déclare-t-il.

Son avocat a indiqué mercredi qu'il n'était pas seul à travailler et qu'il faisait partie d'une "colonne de déneigeuses". Vladimir Martynenko a dû, selon lui, sortir de son véhicule pour vérifier s'il avait heurté un obstacle, prenant un retard de "30 à 40 secondes", suffisant pour "perdre de vue la colonne".

"Le convoi a quitté la piste, mais l'aiguilleur du ciel n'a pas remarqué qu'un véhicule restait encore" sur la piste, a affirmé l'avocat.

L'analyse des boîtes noires en cours

Les experts russes, secondés par leurs homologues français du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), continuent l'analyse des données contenues dans les "boîtes noires" de l'avion de Total. Selon le vice-président du Bureau d'enquête pour la sécurité de l'aviation civile russe (MAK), Sergueï Zaïko, l'analyse des données de vol commencée mercredi doit prendre "deux à trois jours".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2014 à 13:10 :
si c'était un personnage lambda, les "têtes ne commenceraient pas à tomber"! là, est toute lae différence! si vous êtes une personnalité, si vous avez du fric, etc, belle justice partout où que ce soit !
Réponse de le 23/10/2014 à 14:45 :
@Jacques: sauf qu'un personnage lambda ne dispose pas d'un jet prive... Donc soit c'est une personnalite plutot riche, soit c'est un avion commercial avec 200 personnes a bord... Dans tous les cas les tetes seraient tombees!
Réponse de le 23/10/2014 à 16:28 :
Pensez vous vraiment ce que vous dites ? Si c'était un avion de ligne, l’enquête n'aurait pas eu lieu ? Vous êtes sérieux ?
Réponse de le 23/10/2014 à 17:00 :

Si chacun faisait son boulot correctement il n'y aurait eu aucun accident et on ne chercherait pas le lampiste de sevice
a écrit le 23/10/2014 à 12:28 :
Est on ivre en Russie avec 0.6g / l ?
Réponse de le 23/10/2014 à 15:52 :
@ Al Cool ;
Le restant de vapeurs de la veille , très certainement .
a écrit le 23/10/2014 à 11:51 :
Les médias français ont de quoi faire leurs choux gras : le conducteur du chasse-neige avait 0.6 d'alcool dans le sang, l'aiguilleuse du ciel était une stagiaire et on va finir en disant que c'était Poutine qui était à l'origine d'un complot. Est-ce que Hollande va-t-il demander l'avis d'Obama ou de John McCain à ce sujet ??

Si l'accident s'était produit en France avec un grand patron russe, deux jours après les faits les médias n'en parleraient même plus. Nos autorités allaient trouver une excuse (comme d'hab) pour innocenter les responsables et l'affaire serait vite classée. En Russie, les autorités ont déjà mis quatre personnes en examen et le directeur de l'aéroport a démissionné.
Réponse de le 23/10/2014 à 12:06 :
Vlad Tepes, vous avez copié-collé mon post de 11:46 tel quel, c'est pas un bon exemple d'honnêteté. Où voulez-vous en venir ? :-(
Réponse de le 23/10/2014 à 13:38 :
Il faut quand même féliciter @vlad d'avoir changé l'ordre des paragraphes et d'avoir rajouté quelques mots.
MDR
Réponse de le 23/10/2014 à 14:06 :
il se peut aussi que soit quelqu'un qui a signé vlad tepes pour ainsi jeter l'affront sur lui. t'en fais pas jeandemi on va tous considérer ton opinion :-)
a écrit le 23/10/2014 à 11:46 :
Si l'accident s'était produit en France avec un grand patron russe, deux jours après les médias n'en parleraient plus. Nos autorités allaient trouvé une excuse (comme d'hab) pour innocenter les responsables et l'affaire serait vite classée.
En Russie, les autorités ont déjà mis quatre personnes en examen et le directeur de l'aéroport a démissionné. Pour une question de "transparence", les médias français ont devant eux de quaoi faire leurs choux gras : le conducteur du chasse-neige avait 0.6 d'alcool dans le sang, l'aiguilleuse du ciel était une stagiaire, et on va finir pour dire que c'était Poutine à l'origine d'un complot !!

Finalement, la France reste LE modèle de démocratie et de "transparence dans les intitutions" pour le monde. La Russie au contraire, il n'y a pas de transparence car on y vit sous une "dictature de oligarques". Notre sport national, la mauvaise foi, a encore des beaux jours devant lui.
Réponse de le 23/10/2014 à 12:40 :
stupide commentaire qui n'apporte rien a l'article. ..
Réponse de le 23/10/2014 à 14:08 :
jeandemi a tout à fait raison, papy, tu devrais RE-LIRE l'article en portant vos lunettes…. allez une petite tisane et hop! on va faire une bonne siesta…

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :