Marée noire : la justice américaine rejette la plainte de BP

La Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi de se saisir d'un recours du groupe pétrolier britannique qui affirmait être contraint de payer des centaines de millions de dollars à des entreprises "sans lien apparent" avec la marée noire de 2010, dans le golfe du Mexique.

2 mn

La décision de la Cour suprême représente un nouveau revers pour BP, qui a déjà payé très cher la marée noire de 2010.
La décision de la Cour suprême représente un nouveau revers pour BP, qui a déjà payé très cher la marée noire de 2010. (Crédits : reuters.com)

BP est finalement condamné à continuer le versement des dédommagements après l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon, le 10 avril 2010. Après l'avoir examinée à huis clos, les neuf juges ont annoncé dans un document, avoir rejeté la plainte du géant pétrolier britannique. Celui-ci contestait le règlement d'une plainte en nom collectif d'entreprises et de commerces qui protestaient contre les répercussions de la catastrophe écologique sur leur activité économique.

La haute cour s'est contentée d'annoncer qu'elle refusait d'entendre les arguments de BP, qui affirme, dans son recours, que les "supposées pertes [des entreprises plaignantes] ne pouvaient pas être légitimement reliées" à la marée noire.

Des plaignants "qui n'ont pas souffert"

Avec cette décision, BP se trouve du coup contraint d'honorer la totalité des engagements contenus dans l'accord signé en 2012 pour compenser des entreprises ayant souffert de la marée noire.

Soutenu ici par le gouvernement britannique, le géant pétrolier refusait de payer celles dont les pertes sont, selon lui, sans rapport avec la catastrophe écologique, comme un hôtel du Mississippi ayant fermé ses portes après un incendie.

"Nous restons convaincus que le programme récompense des plaignants qui n'ont souffert d'aucune perte de la marée noire", a déclaré Geoff Morrell, un haut responsable de BP America, en déplorant la décision de la Cour suprême.

Une catastrophe onéreuse

La décision de la Cour suprême représente un nouveau revers pour BP, qui a déjà payé très cher la marée noire de 2010. A ce jour, le groupe a versé 2,3 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros) sur les 4,25 milliards (3,43 milliards d'euros) de compensations pour "pertes économiques" qu'il doit verser à des individus et entreprises, selon l'administrateur spécial en charge du dossier.

D'autres procédures suivent leurs cours et BP a constitué au total des réserves de 43 milliards de dollars (34,7 milliards d'euros) pour solder cette catastrophe qui a fait 11 morts et déclenché la plus importante marée noire de l'histoire des Etats-Unis

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.