EDF prêt à céder partiellement sa filiale RTE ?

 |   |  199  mots
Bien qu'elle soit une filiale à 100% d'EDF, RTE est autonome en matière de gouvernance, d'investissements et de stratégie, conformément à la réglementation européenne.
Bien qu'elle soit une filiale à 100% d'EDF, RTE est autonome en matière de gouvernance, d'investissements et de stratégie, conformément à la réglementation européenne. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
D'après l'agence Bloomberg, le premier producteur d'électricité de France pourrait décider d'ouvrir le capital de sa filiale, valorisée jusqu'à 15 milliards d'euros. Mais rien ne se fera sans l'accord du gouvernement.

Une option parmi d'autres. EDF étudie des possibilités d'évolution de sa filiale RTE, en charge du réseau public de transport d'électricité, qui pourraient inclure la vente d'une participation dans l'opérateur du réseau de transport d'électricité français ou une scission partielle, rapporte vendredi 23 janvier l'agence Bloomberg.

Valorisée 15 milliards d'euros

Selon Bloomberg, qui cite des sources au fait du dossier, EDF a pris conseil sur la structure et l'agenda d'une éventuelle opération mais n'a pas encore pris de décision. Une alliance avec un industriel européen ferait aussi partie des options envisagées pour RTE, dont la valorisation atteindrait jusqu'à 15 milliards d'euros, d'après l'agence de presse.

EDF étant détenu à 84,5% par l'Etat, une ouverture du capital de RTE ne pourrait avoir lieu sans l'aval de l'exécutif. La loi impose en outre que la totalité du capital de RTE soit détenue par EDF, l'Etat ou d'autres entreprises ou organismes appartenant au secteur public.

Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, avait indiqué en octobre que le gouvernement français souhaitait ouvrir le capital d'entreprises publiques de réseaux pour leur permettre de financer des projets et des investissements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2015 à 19:50 :
On va encore brader un monopole de réseau, comme pour les autoroutes, avec le même résultat : hausse du tarif pour les usagers, au profit d'actionnaires privés qui se gavent sans scrupule au détriment de l'intérêt général...
a écrit le 24/01/2015 à 14:50 :
EDF VEUT SE DEBARASSEZ DE SONT PERSONNEL LE PLUS COUTEUX ? CEST DE BONNE GUERRE ? QU OI QU IL EN SOIT L AVENIR RESTE DANS LES NOUVELLES ERNERGIES QUI SECTEURS PAR SECTEURS SERONS MOINS COUTEUSSE???
a écrit le 23/01/2015 à 12:25 :
Si on gagnait du temps et qu'on vendait le tout à un consortium Chinois-Péruvien-Zimbabwéen plutôt que de faire un montage CDC-Banque Postale-EDF.

Il ne faut pas etre timoré, il y a du fric à se faire.
Réponse de le 23/01/2015 à 14:33 :
Oui !Il faut tout brader ! La seule chose importante, c'est le fric que les dominants peuvent se faire. Les autres, les dominés, il suffit de s'assurer qu'ils votent bien, bêtement ! Que ça ressemble quand même à de la démocratie.
a écrit le 23/01/2015 à 10:11 :
Il semble que RTE est tres endetté ? Une ouverture du capital signifiera donc une hausse des droits de passage du kWh (pour que l'entreprise soit attractive) et par ricochet une hausse du prix d'electricite, ce qui fondamentalement n'est pas uen mauvaise chose : chaque prestation doit etre payé a son juste prix, y compris le transport d'electricité
Réponse de le 23/01/2015 à 11:31 :
Chaque chose doit être effectivement payé à son juste prix.....

Reste à connaitre la définition du juste prix....

Il semble que les concessions autoroutières sont très endettées ? Une ouverture du capital signifiera donc une hausse des droits de passage (pour que l'entreprise soit attractive) et par ricochet une hausse du prix des péages, ce qui fondamentalement n'est pas une mauvaise chose : chaque prestation doit etre payé a son juste prix, y compris l'utilisation des autoroutes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :