Nucléaire : le Pdg d'EDF s'alarme des opportunités d'exportation "peu nombreuses"

 |   |  176  mots
Concernant le marché français, EDF est confiant dans sa capacité à prolonger la durée de vie de ses centrales nucléaires de 40 à 50 ans voire 60 ans.
Concernant le marché français, EDF est confiant dans sa capacité à prolonger la durée de vie de ses centrales nucléaires de 40 à 50 ans voire 60 ans. (Crédits : reuters.com)
Les occasions pour l'industrie nucléaire française "étaient peut-être plus nombreuses avant l'accident nucléaire de Fukushima", a estimé Jean-Bernard Lévy devant le Sénat, mercredi.

Lors d'une audition au Sénat, mercredi 14 janvier, Jean-Bernard Lévy s'est alarmé sur les capacités de l'industrie nucléaire française à s'exporter. Elles sont "peu nombreuses aujourd'hui, en dehors de la Chine", a estimé le nouveau Pdg d'EDF. Il a renchéri en soulignant que ces opportunités "étaient peut-être plus nombreuses avant l'accident nucléaire de Fukushima", au Japon, survenu en 2011.

Il s'agit d'une question de première importance pour l'industrie du nucléaire française, alors que le projet de loi sur la transition énergétique prévoit une réduction de la part du nucléaire dans la consommation finale d'électricité de 50% à horizon 2025 contre 75% aujourd'hui, en France.

55 milliards d'euros d'investissements d'ici à 2025 en France

Concernant le marché français, EDF est confiant dans sa capacité à prolonger la durée de vie de ses centrales nucléaires de 40 à 50 ans voire 60 ans, a ajouté son PDG, Jean-Bernard Lévy.

Lors de son audition, il également confirmé que le programme d'investissement dans le parc nucléaire français devrait atteindre 55 milliards d'euros d'ici à 2025.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2015 à 13:10 :
"EDF est confiant dans sa capacité à prolonger la durée de vie de ses centrales" tout comme les cigarettiers sont tres confiants sur l'inocuite du tabac sur la santé ..... quand le cynisme est mis au service de plus de profit avec le plus grand mepris de l'avenir, c'est particulierement vomitif.
a écrit le 15/01/2015 à 1:17 :
C'est logique puisque la chute des cours internationaux de pétrole et les coûts dissimulés du nucléaire telles que les démantèlement non chiffrés et les interventions militaires en Afrique ont de quoi rebuter la clientèle désirant une solution énergétique clé en main. Il va falloir se faire une raison chez EDF et changer son fusil d'épaule pour survivre à la concurrence énergétique.
a écrit le 14/01/2015 à 21:56 :
Il serait sans doute temps de laisser tomber l'EPR dont la finalité m'échappe (sauf peut-être à générer du plutonium pour la génération suivante) et accélérer le développement de la Gen 4 pour laquelle la France à plusieurs milliers d'année de carburant sur place, et serait capable de retraiter les déchets de la génération actuelle.
Au moins il y aura de l'énergie car avec tout le reste, je ne sais pas ou l'on va mais je crains le pire….
a écrit le 14/01/2015 à 18:10 :
Avec les russes qui livrent tout gratuitement c'est sur que ça va pas être facile. Avec 70 milliards brulés a tenter vainement de soutenir le rouble, et 17 point de PIB en moins pour 2015. Je ne sais pas si ils on encore les moyens de leur ambitions ceci dit. Même en Chine ça va pas être facile : il y a une campagne anti corruption en ce moment.
a écrit le 14/01/2015 à 17:10 :
L'EDF plume ce pays depuis 40 ans. Mais ce n'est pas fini ! Ils se sont ruinés avec l'EPR formidable fiasco que l'on doit à des irresponsables rentiers du système. Système communiste bien rôdé....
Réponse de le 14/01/2015 à 17:33 :
... Un peu de communisme, de rentes de situation de polytechniciens ou autres énarques voyageant entre les ministéres et les prébendes pseudo-publiques modéle CEA, et rien de plus. Comme ils disent un produit de la méritocratie, surtout de la bétises, du mensonge, et d'une solide incompétence.
a écrit le 14/01/2015 à 16:43 :
Si j'étais le PDG d'EDF, je lancerais l'idée permettant de considérer l'énergie produite sur le territoire comme une rente; c'est ce qui correspond au gaz de schiste des USA , de la production de lignite en Allemagne et de l'hydraulique en Suède.
a écrit le 14/01/2015 à 14:36 :
Ah bon... Qu'il demande à Royal, l'ex de l'autre, elle a parait-il des idées sur le sujet...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :