L'Etat prêt à céder 30% de RTE, filiale d'EDF

 |   |  181  mots
Ségolène Royal a confirmé dimanche que l'Etat songeait à céder quelques parts dans des groupes énergétiques, pourvu d'en conserver le même pouvoir par rapport à l'orientation de ces entreprises stratégiques.
Ségolène Royal a confirmé dimanche que l'Etat songeait à céder quelques parts dans des groupes énergétiques, pourvu d'en conserver "le même pouvoir par rapport à l'orientation de ces entreprises stratégiques". (Crédits : Reuters)
Cette cession rapporterait 1,5 milliard d'euros à l'Etat. Les fonds dégagés serviraient à la transition énergétique.

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron l'a récemment confirmé : l'Etat souhaite privatiser entre cinq et dix milliards d'actifs dans les prochaines semaines... Mais lesquels ? Selon le Journal du Dimanche du 16 novembre, il s'agirait notamment de la cession de sa participation dans Réseau de transport de l'électricité (RTE), filiale d'EDF gérant le réseau électrique haute tension. En vendant les 30% qu'il possède de la filiale, l'Etat pourrait ainsi récupérer 1,5 milliard d'euros précise le journal.

Pour la transition énergétique

Des fonds qui serviraient à la transition énergétique selon Ségolène Royal. Semblant corroborer cette hypothèse, la ministre de l'Ecologie, invitée de l'émission "C Politique" sur France 5 dimanche, a en effet confirmé que l'Etat songeait à céder quelques parts dans des groupes énergétiques, du moment qu'il conserve "le même pouvoir par rapport à l'orientation de ces entreprises stratégiques".

Toujours selon le JDD, l'Etat pourrait également céder 15% des 50,6% qu'il détient dans Aéroports de Paris (ADP). Et, au total, cette vague de privatisations pourrait lui rapporter 16 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2014 à 12:53 :
ce milliard et demi ne suffira même pas a payer ce qu'Hollande offre a la Cote d'Ivoire.

Après leur avoir offert 630 millions d'euros pour la période 2012-2015, Hollande ajoute 1 milliard!

On nous dépouille et les prix de l'électricité vont encore augmenter.

Elle n'est pas belle la vie?
a écrit le 18/11/2014 à 13:14 :
OK si cela sert essentiellement à rembourser la dette
Réponse de le 06/12/2014 à 12:56 :
Absolument pas.

Les guerres d'Hollande nous coûtent déjà plus d'un milliard supplémentaire par an.
a écrit le 17/11/2014 à 23:34 :
RTE est le tronc commun des différents fournisseurs d'électricité. Pourquoi casser? Qui est l'acquéreur? Pour quoi faire?
a écrit le 17/11/2014 à 17:05 :
le précédent des autoroutes ne sert à rien l'Etat va recomettre la même erreur bravo. et une fois de plus pour des lubies écologiques. si cette vente se faisait pour un investissement rentable à moyen long terme cela pourrait se discuter. mais cela va servir uniquement a engraisser des cabinets conseils en diagnostic et des professionnels de la constructions qui vont gonfler leur prix et leur marge au nom de l'écologie sans qu'en définitive le consommateur où l'Etat rentabilise leur dépense. et une connerie de plus au nom de l'écologie!
a écrit le 17/11/2014 à 16:43 :
les cables électriques de transport sont stratégiques comme les autoroutes, les voies navigables et ferrées, de même les fibres optiques ou les relais. Mais l'Etat aux abois est prêt à faire n'importe quelle idiotie. Et ils ont fait l'ENA ? On pourrait faire un référendum , mais non voyons.
a écrit le 17/11/2014 à 16:29 :
Ok si c'est pour de l'investissement non 100 fois non si c'est pour payer des frais de fonctionnement
a écrit le 17/11/2014 à 14:57 :
Une bêtise sans nom. La gestion de réseau, doit viser un objectif de service et non de rentabilité. Quelle est la rentabilité d'une ligne d'alimentation de secours ?
a écrit le 17/11/2014 à 14:25 :
L'économie change .... pourquoi aller en ville, alors que 70% des produits achetés sont disponibles sur le Net .... plus de parking à payer ... plus radars automatiques à payer, plus de bouchons .... cerise sur le gâteau, c'est écolo (pas spécialement de gauche) moins de TIPP pour le roi François ! J'habite pas loin de Nantes ... avant c'était la vie ... maintenant un frigo !
a écrit le 17/11/2014 à 14:19 :
bien d'accord !
Grâce à la vente des bijoux de famille et à la dette cela continuera d’être rose pour nous.
Après , pour les générations futures tant pis pour eux
a écrit le 17/11/2014 à 14:18 :
Dans quelques temps, on s'apercevra qu'on a recommencé l'erreur de privatisations des autoroutes.
a écrit le 17/11/2014 à 13:50 :
Il est loin le temps du ni-ni de Mitterand. Ni privatisation ni nationalisation.

Certain doivent se retourner dans leurs tombes.
a écrit le 17/11/2014 à 12:40 :
L'Etat prêt à céder 30% de RTE, filiale d'EDF.... ben wai des sous des sous et encore des sous ! autoroutes c'est vendu .... EDF avec suez etc ....
a écrit le 17/11/2014 à 12:20 :
Nous sommes en France et depuis des décennies nous avons entendu nos politiques nous expliquer comment sera dispatché l’argent soit de la vente d’actifs soit des taxes ciblées. Vient en suite la vérité après le mensonge politique en général les sommes perçues se retrouvent noyées dans le budget et servent à boucher les trous votés par l’irresponsabilité de nos politiciens. Une particularité de nos politiques car ne pas oublier la droite et la gauche sont des appellations dues à la place dans l’hémicycle mais pas à des différences cruciales de la vision de la gouvernance. Nos éminents!!!! Présidents M. Sarkozy et M. Hollande sont dans la différence d’un mouchoir de poche car les deux ont fait de leur politique économique une sangsue à l’impôts et les taxes, ne parlons pas des idées car il n’y en a pas sauf pour des stratégies purement électorales nous avons la taxe à 75 pour cent qui en fait n’est pas payée par la personne concernée mais par son employeur et les veaux du PS sont contents un peu cocus mais ils doivent aimer cela, puis de l’autre coté nous avons la dernière nouvelle bigoudi la suppression de la loi dite Taubira en sachant que cela ne sera pas possible et M.Sarkozy comme à son habitude devant son irresponsabilité mettra cela sur le compte du Conseil Constitutionnel en criant aux loups que tout le monde lui en veut etc etc le baratin habituel et les veaux un peu cocus, mais ils aiment car ils paient pour le sarkoton de l’UMP, seront outrés de la décision du Conseil.
a écrit le 17/11/2014 à 12:16 :
Si l'Etat vend une partie du capital, le ou les acquéreurs imposeront des prérequis !
Il est illusoire de penser que l'Etat gardera tout le pouvoir sur les investissements et les entretiens.
Ce gouvernement ne sait vraiment plus où trouver de l'argent !
Regrettable, car le réseau électrique est d'intérêt général.
a écrit le 17/11/2014 à 11:40 :
Pourquoi pas pour une privatisation d'EDF, mais le transport d'électricité ou rail reste un secteur stratégique.
On a bien vu ce que font les groupes privées sur les infrastructures, ils les laissent dépérir!!!!
Il faut que l'etat garde sous pavillon public ces infrastrutures vital.
Réponse de le 17/11/2014 à 12:34 :
Parce que privatiser le parc nucléaire, c'est la garantie de problème de sécurité, de non investissement (parce que la rentabilité sur 50 ans, ce n'est pas la politique du privé). Privatiser l'ensemble des moyens de production, c'est la garantie d'avoir des turbines à gaz dans les proches années, avec sa production de CO2 et les aléas de productions lié au cout du gaz. Le privé est incapable de gérer , dans l’intérêt public, les grosses infrastructures.
Réponse de le 17/11/2014 à 13:16 :
@Labo, et l'Etat quasi en faillite il sait lui gérer? Elle est bonne celle là! Il devra vendre si se n'est de son plein gré, se sera sous la houlette du FMI quand le marché cessera de prêter.
a écrit le 17/11/2014 à 11:40 :
Socialistes pour de faux, bradeurs pour de vrai. S'ils ne parviennent pas à gérer, qu'ils laissent la place à d'autres plus compétents plutôt que de racler les fonds de tiroir.
a écrit le 17/11/2014 à 10:39 :
Il serait bien maintenant de ne plus écrire "l'Etat" car l'Etat français n'existe plus.
a écrit le 17/11/2014 à 9:51 :
Sans faire brailler la CGT et la gauche du PS...
Il est clair que si l'état vendait EDF, le 1% du chiffre d'affaire finançant le CE (ce qui n'existe dans aucune autre entreprise française) disparaitrait et la CGT ne pourrait plus se servir dans la caisse ; La CGT vient d’être condamnée pour avoir détourné des fonds de la CCAS, la Caisse centrale d’activités sociales ( comité d’entreprise d’ EDF), au profit du Parti communiste et du syndicat.

En ne faisant pas le ménage, la gabegie et les détournements de fonds vont pouvoir continuer...
Réponse de le 17/11/2014 à 12:36 :
Votre hauteur de vue est impressionnante...
a écrit le 17/11/2014 à 9:42 :
Qui voudra acheter une petite part d'une entreprise avec plus de € 7 milliards de dettes?

RTE a un montage similaire au RFF.
a écrit le 17/11/2014 à 9:17 :
en espérant que les sommes dégagées serviront à la transition énergétique et non pas à je ne sais quelles aides sociales comme il est coutume de faire. A suivre et surveiller de près
Réponse de le 17/11/2014 à 9:45 :
c' est courru d' avance.
a écrit le 17/11/2014 à 9:08 :
Pas trés malin de privatiser les lignes électriques .L'exemple de la privatisation des autoroutes devrait pourtant faire réfléchir ce gouvernement qui cherche de l'argent partout sans le prendre à personne .Chirac avait déjà pratiqué cette politique de vente des bijoux de famille
Réponse de le 17/11/2014 à 11:22 :
Si on est riche on n'a rien besoin de vendre. Quand on est surendetté, il n'y a plus le choix. A terme toutes les participations étatiques seront vendues.
Réponse de le 17/11/2014 à 12:38 :
@aka : vous avez un raisonnement d'épicier, mais pas l'épicier moderne genre Leclerc, mais l'épicier d'il y a 80 ans ...
Réponse de le 17/11/2014 à 13:12 :
@Labo Simple constat : regardez l'exemple grec. Pas besoin d'être un épicier de 1934 pour s'en rendre compte.
a écrit le 17/11/2014 à 8:23 :
si le budget fontionnement etaità l'équilibre ce serait acceptable MAIS comme cen'est pas le cas ce n'est pas acceptable nos politiques TRES LACHES

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :