Carburant : TotalEnergies lance à Tours sa campagne de promotion nationale du bioéthanol

TOURS (INDRE ET LOIRE). Le biocarburant à l’éthanol, issu de l’agriculture, constitue l’un des axes majeurs de développement pour Total énergies à trois ans. Deux dirigeants de la compagnie ont entamé le 31 mai à Tours le 31 mai un Roadshow national pour vanter les vertus de ce carburant plus propre et moins onéreux que l’essence classique, mais qui souffre de plusieurs handicaps.

4 mn

35 stations Total équipées de pompes au bio-éthanol maillent la région Centre Val de Loire, ce qui la place parmi les premières de L’Hexagone sur ce plan.
35 stations Total équipées de pompes au bio-éthanol maillent la région Centre Val de Loire, ce qui la place parmi les premières de L’Hexagone sur ce plan. (Crédits : Reuters)

Rouler moins cher tout en préservant mieux l'environnement. Pour résoudre cette équation posée à tous les opérateurs de la mobilité, Total énergies accélère clairement sur la distribution de Super-éthanol E85. Issu à 85% de la culture de betterave, de maïs et de blé, ce carburant agricole est devenu l'un des axes forts de la politique de transition énergétique que le groupe déploie vis-à-vis des consommateurs mais aussi de ses propres installations. Guillaume Larroque et d'Agnès Bernard, respectivement directeur du marketing Europe et directrice des carburants de TotalEnergies, sont venus rappeler le 31 mai à Tours le bien fondé, selon eux, de ce carburant tant pour ses stations-services que pour l'enseigne de grande distribution Intermarché.

Le Super-éthanol E85 permet d'une part de réduire de 40% les émissions de CO2 provoquées par les moteurs thermiques. Moins taxé, le prix au litre est nettement plus attractif que celui de l'essence puisqu'il avoisine 70-80 centimes d'euro, contre quelque 2 euros pour le SP98. Dans le contexte actuel de hausse très sensible des tarifs des carburants habituels, Total Energie constate un engouement de plus en plus marqué des consommateurs pour le bio-éthanol. « La consommation représente en 2022 4 à 5% des volumes d'essence globaux, soit 600.000 litres sur 15 millions, explique Agnès Bernard. Nous espérons doubler cette proportion d'ici à 2025 ». Pour y parvenir, le groupe, qui dispose de 850 stations équipées dans l'Hexagone (sur 3450), compte ainsi encore développer significativement son parc à l'horizon 2025.

Freins au développement

Proposé depuis une dizaine d'années, le Super-éthanol E85 se heurte à un écueil de taille : l'offre réduite de modèles disponibles. Parmi les constructeurs automobiles, seuls Ford, Jaguar et Range Rover proposent des véhicules compatibles d'origine (Flex fuel) avec ce type de carburant. Renault et Peugeot se sont, quant à eux, plutôt tournés vers les moteurs électriques à l'instar de Toyota. Afin de gommer l'écueil de l'offre, des boîtiers d'homologation sont toutefois proposés entre 800 et 1.500 euros l'unité pour convertir les véhicules à essence classiques au biocarburant au méthanol. Un investissement qui est amortis entre 12 et 16 mois, selon Guillaume Larroque. L'autre handicap du Super-éthanol E85 reste la surconsommation de l'ordre de 20%.

Le fait d'avoir choisi La Touraine comme tremplin de la campagne de promotion du carburant vert n'est pas fortuit. L'une des premières régions agricoles de L'Hexagone, le Centre Val de Loire, constitue un point d'ancrage important avec pas moins de 35 stations équipées. TotalEnergies est par ailleurs très actif au sein de la collectivité régionale qui s'est fixée comme objectif la réduction de 50% des émissions de gaz à effet de serre sur son territoire à l'horizon 2030, et a été à l'initiative de la première Cop sur le climat en 2020. La compagnie, qui emploie quelque 3.300 salariés dans la région, en a fait l'une de ses terrains privilégiés pour ses différentes sources d'énergies renouvelables. TotalEnergies s'est ainsi positionné en 2021 et 2022 sur plusieurs appels à projets sur la fabrication d'hydrogène vert. Le groupe présidé par Patrick Pouyanné développe par ailleurs localement de fortes ambitions en matière de production électrique durable. Avec à ce jour une production annuelle de 172 mégawatts, TotalEnergies décuplera ses capacités en 2022. A la clé, la construction à Gien dans le Loiret de la plus grande centrale de panneaux solaires en France, qui sera inaugurée en grandes pompes le 10 juin.

----------

LES CONVERSIONS AU BIOETHANOL SE MULTIPLIENT

Les conversions de véhicules au bioéthanol (E85) ont été multipliées par sept en France au premier trimestre 2022, selon les immatriculations publiées récemment par L'Argus et le cabinet NGC-Data. Les volumes restent encore assez faibles, avec 9.220 véhicules particuliers adaptés à l'éthanol sur plus de 1,3 million de voitures échangées sur le marché de l'occasion pendant la même période. Mais ces conversions de véhicules essence, réalisées à l'aide d'un boîtier, ont décollé en parallèle de l'explosion du prix de l'essence. Ces transformations concernent majoritairement des véhicules assez âgés, souligne NGC-Data, notamment chez les marques reines du marché français comme Renault, Peugeot, Citroën et Dacia. Dix sportives siglées Porsche ont également été converties, une première selon NGC. Pour les véhicules neufs, 6.846 voitures Ford, Jaguar et Land Rover roulant au bioéthanol ont été immatriculées entre janvier et avril, représentant 1,4% du marché, selon la Plateforme automobile. Les ventes de bioéthanol, carburant automobile où de l'alcool pur remplace en grande partie l'essence, ont fortement progressé en France en 2021.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 01/06/2022 à 17:56
Signaler
Bonjour , Quid des terres occupées à générer du carburant? Et toutes ces terres en jachère qui ne servent à rien et peuvent le redevenir. Quel végétal piège le plus de CO2, Le Maïs ! On n'utilise pas la graine. Quand aux pertes hydriques, faut ...

à écrit le 01/06/2022 à 17:53
Signaler
Pourquoi parler d'écologie, alors que le bioéthanol n'est justifié que par le renchérissement du pétrole ?

à écrit le 01/06/2022 à 11:31
Signaler
Utiliser des terres arables pour des cultures avides d'eau à fin de fabrication de carburant🤔 le comble de l'irresponsabilité. En outre le carburant à base d'alcool endommage plus les moteurs thermiques que l'essence à base d'alcane. Pour ma part j...

à écrit le 01/06/2022 à 10:25
Signaler
Pourquoi consommer des terres agricoles pour faire rouler nos véhicules ? Une solution pourrait consister à capter le CO2 atmosphérique et/ou issu des activités industrielles, et l'injecter dans des réacteurs catalytiques avec de l'hydrogène issu de...

à écrit le 01/06/2022 à 10:12
Signaler
Le problème de la baisse du niveau des nappes phréatiques se pose d'ores et déjà dans toute son acuité, donc produire du maïs pour produire du carburant c'est totalement irresponsable... Il faudrait au contraire interdire la culture du maïs et autre...

à écrit le 01/06/2022 à 9:09
Signaler
Est ce opportun à une période où des millions d'humains souffrent de famine?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.