Efficacité énergétique : Solvay, CDC et Marubeni confirment leurs ambitions

 |   |  363  mots
Les premières opérations ont été menées en 2013 et 2015 sur des sites industriels de Solvay à La Rochelle et Lyon.
Les premières opérations ont été menées en 2013 et 2015 sur des sites industriels de Solvay à La Rochelle et Lyon. (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)
Associés depuis trois ans pour proposer des solutions d'efficacité énergétique clés en main, les trois groupes créent une holding dédiée à cette activité.

L'industrie, qui absorbe en France un quart de l'énergie, pourrait réduire sa consommation de 20% d'ici à 2030, comme l'a rappelé l'Ademe dans un récent rapport. Mais les modèles économiques de l'efficacité énergétique restent d'autant plus difficiles à trouver que les cours du pétrole plafonnent sous la barre des 30 dollars le baril. Le niveau des prix de l'électricité en France, particulièrement bas, incite d'ailleurs les acteurs à exporter leur savoir-faire vers des marchés où la rentabilité est plus facile à trouver grâce à des prix plus élevés et des temps de retour sur investissement plus courts.

Une rentabilité de 10% à 15%

Mais l'enjeu du financement de l'efficacité énergétique ne date pas d'aujourd'hui, et il y a déjà près de trois ans que le chimiste Solvay s'est associé à la Caisse des Dépôts et à Marubeni, acteur japonais important dans les domaines de l'énergie et des services, pour y apporter des éléments de réponse. Leur proposition ? Des opérations (changement de turbine, de chaudière, etc.) améliorant l'efficacité énergétique des process industriels. Les économies d'énergie ainsi générées sont utilisées pour rémunérer les investissements de Solvay Energy Services (filiale du chimiste spécialisée dans la gestion de l'énergie et du CO2), CDC Infrastructures et Marubeni, co-détenteurs des actifs.

Bien que les partenaires ne dévoilent aucun chiffre, ils visent des projets dans une fourchette de 5 millions à 50 millions d'euros et présentant une rentabilité de 10 à 15%

Élargir l'offre à des tiers

Les premières opérations ont été menées en 2013 et 2015 sur des sites industriels de Solvay à La Rochelle et Lyon. Les partenaires annoncent aujourd'hui les nouveaux projets situés sur les sites Solvay de Tavaux (Jura) et de Spinetta en Italie. Ces quatre sites représentent une puissance électrique installée totale de 230 MW, pour une capacité de production de vapeur supérieure à 900 tonnes par heure.

La création de la holding EEco, annoncée aujourd'hui dans le but de poursuivre cette activité, valide le modèle et reflète la volonté des partenaires de se renforcer sur ce marché en proposant leur offre à des tiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :