Énergie : pleins gaz pour GTT

 |   |  1057  mots
Une facture carburant diminuée de moitié. Encore balbutiante, la propulsion au GNL - 10% plus chère que celle au pétrole -, permet de réaliser d'importantes économies.
Une facture carburant diminuée de moitié. Encore balbutiante, la propulsion au GNL - 10% plus chère que celle au pétrole -, permet de réaliser d'importantes économies. (Crédits : iStock)
Le regain du gaz et l'élimination, en 2020, des carburants les plus polluants dans le transport maritime, poussent la pépite française vers le grand large.

GTT a du « gaz ». La société d'ingénierie Gaztransport & Technigaz, leader mondial dans les systèmes de confinement pour le transport par voie maritime et le stockage en conditions cryogéniques du GNL, est effectivement en pleine forme. Cette pépite française méconnue, qui va publier ce mardi ses résultats annuels à la clôture de la Bourse, a réalisé en 2018 une année « exceptionnelle », se réjouit son PDG Philippe Berterottière dans un entretien accordé à La Tribune. Les chiffres sont éloquents. La société a engrangé l'an dernier un nombre record de commandes. Elle a obtenu la conception de cuves GNL pour 48 méthaniers, la réalisation de deux unités flottantes de stockage et de regazéification (FSRU) et d'un réservoir terrestre destiné à contenir de l'argon liquide à des fins expérimentales pour le compte du Conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN).

Sur le marché du GNL carburant, GTT a signé un contrat pour réaliser une barge de soutage GNL de 18 600 m3 et une commande de cuve GNL pour le Ponant, le premier brise-glace de croisière alimenté au GNL. Loin, très loin des exercices précédents : 12 méthaniers, 8 FSRU, une unité flottante de liquéfaction et de stockage de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :