EPR à Hinkley Point : le conseil d'administration d'EDF vote en faveur du projet

Le conseil d'administration d'EDF a validé jeudi le lancement du projet de deux réacteurs EPR à Hinkley Point. Mais la décision pourrait être bloquée par la justice.

1 mn

Malgré ce vote, la décision du conseil pourrait être bloqué par une procédure judiciaire.
Malgré ce vote, la décision du conseil pourrait être bloqué par une procédure judiciaire. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)

Malgré la démission surprise d'un administrateur juste avant la réunion, le conseil d'administration d'EDF s'est prononcé en faveur du lancement effectif du projet d'EPR à Hinkley Point, par dix voix contre sept. Jean-Bernard Lévy, Pdg de l'entreprise, aura donc mandat pour signer la décision finale d'investissement de ce projet évalué à au moins 21 milliards d'euros.

Cette étape marque normalement le coup d'envoi de la construction des deux réacteurs nouvelle génération, pour une entrée en service prévue en 2025. Pour EDF, le projet est indispensable pour maintenir la crédibilité de la filière nucléaire française.

Décision en suspens

Mais même après ce vote, la décision du conseil pourrait être bloquée par une procédure judiciaire. Le comité central d'entreprise d'EDF a en effet attaqué en référé - examiné le 2 août - pour demander à la justice de suspendre "tous les effets des délibérations qui seraient prises par le conseil". Un autre référé a été déposé pour obtenir plus d'informations sur le projet.

Les syndicats craignent que ce projet soit trop lourd pour les finances du groupe. Des inquiétudes partagées par l'ex directeur financier d'EDF, Thomas Piquemal, qui avait démissionné au début de l'année, et par Gérard Magnin, administrateur de l'Etat qui a claqué la porte ce jeudi.

(Avec AFP)

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 30/07/2016 à 8:53
Signaler
par 10 voix contre 7 : en fait , c'e'st le gouvernement qui a voté ? non ?

à écrit le 29/07/2016 à 12:55
Signaler
Cette décision est irresponsable. Facile de faire des paris avec l'argent des clients français Jusqu'à présent, tous les projets EPR d'EDF sont des gouffres financiers. Comment imaginer qu'il en sera différent en Angleterre? ET dans le contexte du ...

à écrit le 29/07/2016 à 8:52
Signaler
Les UK sont trop fort, ils savent qu il y aura dépassement des délais et EDF est solvable puisque ce seront les contribuables FR qui parieront les pénalités ! Préparons nous a une augmentation de nos factures d électricité. Il serait bon que sur cet...

à écrit le 29/07/2016 à 6:41
Signaler
Les Anglais sont d'excellents négociateurs et ont d'excellents avocats. Nous prenons un risque énorme qui plus est sur une technologie que nous ne maîtrisons pas. Si les Anglais ont accepté ce contrat c'est qu'ils savent qu'à la fin c'est eux qui gag...

le 29/07/2016 à 23:25
Signaler
Ou bien les anglais savent qu'ils ont besoin de quelques GW de nouvelles capacités de production d'ici 2025, et qu'ils n'ont pas tellement le choix sur la technologie du fait de leurs objectifs environnementaux. Raison pour laquelle ils ont accepté...

à écrit le 29/07/2016 à 4:30
Signaler
C'est une décision totalement irresponsable mais aussi très compréhensible. Irresponsable car elle comporte trois risques systémiques que la France ne peut pas raisonnablement prendre comme l'explique très clairement Gérard Magnin dans sa lettre de ...

à écrit le 28/07/2016 à 21:56
Signaler
A mon avis, un vrai drame se prépare (et pourtant je ne suis pas nécessairement contre le nucléaire) car le montage de ce projet est totalement malsain. L'Angleterre doit accepter de payer au moins en partie pour sa centrale, et non pas simplement ...

à écrit le 28/07/2016 à 21:08
Signaler
Devinette du jour: Que se passe-t-il quand on s'aperçoit qu'il y a une énergie verte et dimmable à moins de 30 €/MWh en janvier 2018? Réponse en janvier 2018.

le 28/07/2016 à 22:31
Signaler
C'est surtout cela qui est étonnant, que les Anglais s'engagent à payer 100 €/Mwh, ... Le contrat porte sur combien d’années et qui paye en cas de retard ? Vu la situation financière d'EDF et à ce jour, la maîtrise relative de la technologie, c'est ...

le 29/07/2016 à 7:56
Signaler
les anglais s'engagent sur un prix mais pas sur la quantité achetée. donc pas sur un CA sur 25 ou 30 ans.... lire les nombreux articles sur Mediapart avec les risques techniques & industriels soulevés par les ingénieurs d'EDF. quant au respect du...

à écrit le 28/07/2016 à 20:45
Signaler
Marche-arriere, à fond !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.