Inondations meurtrières en Europe : un électrochoc pour accélérer la lutte contre le changement climatique ?

Venue constater les terribles dégâts des inondations, qui ont fait au moins 157 morts en Allemagne, Angela Merkel a appelé à accélérer la lutte contre le changement climatique. "Nous devons nous dépêcher, nous devons être plus rapides", a estimé la chancelière. Si les scientifiques ne peuvent pas encore établir avec certitude de lien entre le changement climatique et cette catastrophe en particulier, tous constatent que les phénomènes météorologiques extrêmes deviennent plus fréquents et plus probables à cause du réchauffement. Les rapports appelant à agir vite, eux, se multiplient.

5 mn

Des inondations record ont causé la mort d'au moins 187 personnes en Europe, dont 157 en Allemagne, selon un dernier bilan qui ne cesse de s'alourdir de jour en jour.
Des inondations record ont causé la mort d'au moins 187 personnes en Europe, dont 157 en Allemagne, selon un dernier bilan qui ne cesse de s'alourdir de jour en jour. (Crédits : Thilo Schmuelgen)

Les inondations qui ont causé la mort d'au moins 187 personnes en Allemagne et en Belgique, selon un dernier bilan qui ne cesse de s'alourdir de jour en jour, vont-elles contribuer à accélérer la lutte contre le changement climatique ? C'est l'un des scénarios que l'on peut espérer.

Angela Merkel, venue constater ce dimanche 18 juillet les dégâts causés par les inondations meurtrières dans l'ouest de l'Allemagne a appelé à accélérer la lutte contre le changement climatique, constatant que les dommages causés par les phénomènes météorologiques extrêmes sont "plus importants que dans le passé".

"Nous devons être plus rapides"

"Nous devons nous dépêcher, nous devons être plus rapides dans la lutte contre le changement climatique", a estimé la chancelière lors d'un échange avec la presse et les habitants, après avoir arpenté le village dévasté de Schuld.

"C"est terrifiant", a-t-elle également dit à des habitants de la petite ville d'Adenau dans le Land de Rhénanie-Palatinat. "La langue allemande n'a presque pas les mots pour décrire la dévastation qui a eu lieu".

L'ouest de l'Allemagne a subi ce qu'on appelle le phénomène de la "goutte froide". "Des masses d'air, chargées de beaucoup d'eau, ont été bloquées en altitude par des températures froides, qui les ont fait stagner pendant quatre jours sur la région", a expliqué à l'AFP Jean Jouzel, climatologue et ancien vice-président du GIEC, le groupe d'experts climat de l'ONU. Résultat: des précipitations intenses, entre le 14 et le 15 juillet, qui ont atteint "100 et 150 millimètres" soit l'équivalent de deux mois de pluies, selon l'Organisation météorologique mondiale.

Quel rôle des émissions humaines  ?

Si ce phénomène est connu, son intensité et son ampleur ont choqué les climatologues, qui ne s'attendaient pas à ce que des records soient battus à ce point, sur une zone aussi étendue et aussi rapidement, ramenant indéniablement sur la table la question du lien entre ces inondations inédites et le réchauffement climatique. Toutefois, ces mêmes scientifiques ont indiqué qu'il faudrait plusieurs semaines pour analyser son rôle dans les averses qui ont touché la région sans discontinuer.

"Pour le moment, on ne peut pas dire avec certitude que cet événement est lié au dérèglement climatique", mais de tels phénomènes extrêmes deviennent "plus fréquents et plus probables" à cause du réchauffement, estime Kai Schröter, hydrologue à l'Université de Postdam, interrogé par l'AFP.

La hausse de la température de la planète augmente mécaniquement l'évaporation de l'eau des océans et rivières, ce qui apporte des "masses d'eau plus importantes dans l'atmosphère". Ce phénomène peut accroître le risque de précipitations intenses et violentes, précise le chercheur.

Multiplication des événements extrêmes

Même si les scientifiques auront besoin de plus de temps pour évaluer dans quelle mesure les émissions de gaz à effet de serre ont rendu ces inondations records plus probables, ces dernières s'inscrivent dans des tendances mondiales plus générales.  La catastrophe qui a touché l'Allemagne et la Belgique intervient ainsi seulement deux semaines après qu'une canicule meurtrière ait frappé les Etats-Unis et le Canada, avec des températures dépassant les 49,6 °C.

"Alors que la température moyenne du globe n'a augmenté 'que' de 1,2 degré, nous assistons déjà à une intensification de phénomène extrêmes, le cycle de l'eau est perturbé, des canicules, des incendies, et des inondations ont fait des centaines de morts, détruits des quartiers, des villages, déplacé 30 millions de personnes sur la planète rien que cette année. Veut on voir ça tous les ans ? Veut on voir ce que ça donnera à +2, +3 ou +4 ? Ça fait 40 ans que les cris d'alarmes ont été lancés, ça suffit" s'est indigné sur Instagram le réalisateur militant Cyril Dion.

L'ampleur de ces événements et les questions qu'ils suscitent ne peuvent que rappeler l'urgence d'agir. Urgence que soulignait récemment un projet de rapport du Giec, que s'est procuré l'AFP quelques jours seulement après que le Haut conseil pour le climat (HCC) alertait sur le fait que la France ne se préparait pas assez au choc climatique.

L'urgence d'agir et de s'adapter

"Les impacts d'un climat qui change se font déjà sentir. Deux tiers de la population française est déjà fortement ou très fortement exposée au risque climatique. Nous devons être proactifs dans notre réponse à l'adaptation", avait alerté Corinne Le Quéré, présidente du Haut conseil pour le climat (HCC), lors de la présentation de son troisième rapport annuel.

Pour la première fois, ce document consacrait un chapitre entier aux enjeux de l'adaptation, grande oubliée des politiques climatiques davantage concentrées sur les questions de diminution des gaz responsables du réchauffement de l'atmosphère.

Des engagements politiques forts pour la lutte contre le changement climatique sont attendus d'ici la fin de l'année à l'occasion de la COP26, qui doit se tenir en novembre à Glasgow. A quelques mois de cet événement majeur, marqué par le retour des Etats-Unis dans les négociations, Bruxelles a présenté, le 14 juillet dernier, un paquet législatif explosif pour mettre en musique son Green Deal. Objectif : parvenir à réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre (GES) de l'Union européenne d'ici à 2030.

Lire aussi 7 mnLa réforme du marché européen du carbone : une bombe sociale à retardement ?

(Avec AFP)

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 19/07/2021 à 19:28
Signaler
Tant que ça se passe depuis des décennies dans le SUD de la FRANCE , personne ne bouge ; épisode dit cévenol ! Et là c'est la panique , toute la presse en fait des gros titres surévalués : vous n'etes pas crédibles en surréagissant ainsi .Salutations...

le 19/07/2021 à 23:24
Signaler
Ça ne se passe pas depuis des décennies dans le sud de la France mais depuis des millénaires. Les architectes romains qui ont construit les arènes de Nîmes, le pont du Gard, Vaison la Romaine, étaient obsédés par les pluies diluviennes de l'automne. ...

à écrit le 19/07/2021 à 16:57
Signaler
Angela a du mal a trouver ses mots en Allemand !? Elle pourrait s'exprimer en ... Finnois ! Mon épouse, qui est Finlandaise, a fait un stage à Adenau, ou passe le NurburgRing, en ...1964, et a fait comprendre le Finnois à plusieurs habitants.

à écrit le 19/07/2021 à 13:39
Signaler
L'Allemagne, pays le plus pollué et pollueur d'Europe

à écrit le 19/07/2021 à 13:37
Signaler
L'Allemagne, pays le plus pollué et pollueur d'Europe

à écrit le 19/07/2021 à 13:10
Signaler
Entre les extractions de lignite à ciel ouvert , les tricheries de Volkswagen sur les émissions de co2 des voitures etc… l Allemagne est loin d être vertueuse : c est le pays de Europe qui émet le plus de pollution ( voir chiffres officiels) ce n e...

à écrit le 19/07/2021 à 11:34
Signaler
Les causes sont sans doute multiples mais la supression des haies la déforestation et l'urbanisation a outrance n'aident pas. On peut se poser la question aussi de la gestion des cours d'eau et de leurs berges, la Seine a provoqué dans le passé d'éno...

le 19/07/2021 à 17:53
Signaler
"mais la supression des haies la déforestation et l'urbanisation a outrance n'aident pas". Effectivement ,sans oublier les fossés qui entouraient les champs prés d'une route qui ont été progressivement supprimés comme en Touraine par exemple et q...

à écrit le 19/07/2021 à 11:09
Signaler
Bof, les maires bétonnent, transforment des zones inondables en zone habitable, puis ON met cela sur le dos du changement climatique, sans punir les vrais responsables (les élus locaux qui gèrent l'espace n'importe comment)...

le 19/07/2021 à 13:30
Signaler
Vous avez parfaitement raison. La Terre traverse une période de changement climatique comme celle qu'elle a connues à plusieurs reprise au cours des millénaires précédents. Voir à ce sujet "Les paramètres de Milankovic" et vous serez édifié.

à écrit le 19/07/2021 à 10:23
Signaler
Merkel a fermé les centrales nucléaires pour les remplacer par des éoliennes + centrales à gaz ou charbon lorsqu'il n'y a pas de vent. Formidable pour augmenter les émissions de CO2!

le 19/07/2021 à 23:02
Signaler
ne vous en faites pas pour l allemagne. elle vient de se connecter a la Norvege pour pouvoir stocker et reguler l exces d energie que vont produire toutesles fermes offshores prevues en mer du nord. Je rappelle que le MWH eolien offshore produit cout...

à écrit le 19/07/2021 à 10:07
Signaler
A court terme, l'Allemagne devra impérativement cesser de polluer avec ses centrales à charbon, et renoncer à sa néfaste diplomatie gazière. Merkel, en scientifique avisée, va-t-elle enfin admettre que l'Energiewende est un désastre écologique?

à écrit le 19/07/2021 à 9:45
Signaler
Venant d'un pays qui refuse de reconnaître que nos centrales nucléaires participent à la lutte contre le changement climatique et qui souhaite qu'on les remplace par des centrales au gaz importé des États Unis, ... Les centrales au gaz sont les solut...

à écrit le 19/07/2021 à 8:52
Signaler
est ce que ca derangerait d'arreter la propagande a la con qui consiste a rendre les changements climatiques responsables de tout et n'importe quoi? les inondations existent depuis la nuit des temps, les secheresses aussi ( j'espere que c'est pas un ...

le 19/07/2021 à 10:26
Signaler
Je me faisais la même réflexion... Y en a marre de cette propagande à 2 balles, on nous prends vraiment pour des jambons! Le dôme de chaleur en Alaska était parfaitement expliqué par un phénomène climatique, certes rare mais qui existe depuis la nui...

à écrit le 19/07/2021 à 2:02
Signaler
Le betonnage a outrance a un prix. On retrouve les meme causes avec les meme effets sur la cote d'Azur, le Var, la liste est sans fin. Les maires sont les responsables mais on regarde ailleurs.

à écrit le 18/07/2021 à 22:50
Signaler
Que va faire l'Allemagne maintenant qu'elle a remplacé ses centrales nucléaires en partie par des centrales à charbon. Il faut accélérer la transition énergétique. Comment ? Une éolienne, 3, 5 MegaWatt, premières tranches historiques de centrales nuc...

à écrit le 18/07/2021 à 21:37
Signaler
Pendant qu'on culpabilise le prolo et qu'on interdit les voitures en centre ville, on promeut le tourisme spatial. Le co2 des riches ne pollue pas pareil ?

à écrit le 18/07/2021 à 21:01
Signaler
Et qui qui dit Churchill ? Sans doute la faute à la gauche gauchisante ! Ce n'est pas le capitalisme qui est en faute, c'est pas vrai 🤣🤣🤣🤣

à écrit le 18/07/2021 à 20:01
Signaler
Cela reste plat comme message mais on voit bien que les propriétaires de capitaux et d'outils de production qui eux seuls ont les clés ne cherchent pas à moins polluer ou à la marge pour la com alors on fait des appels du pied tandis que la couche d'...

à écrit le 18/07/2021 à 19:19
Signaler
Les destructions ne seraient-elles pas "bonnes" pour la croissance économique ? Le PIB, tel qu'il est actuellement calculé, n'est-il pas généré pour partie par les reconstructions, les vols, les destructions, le vandalisme, ......

à écrit le 18/07/2021 à 18:40
Signaler
Pour accélérer la lutte contre le changement climatique, il est déjà primordial d'abandonner nos dogmes de gestion des conséquences et d'oser rebrousser chemin pour en percevoir les causes!

à écrit le 18/07/2021 à 17:35
Signaler
Et deux heures avant cet article, un autre article intitulé : "Pétrole : les membres de l’Opep+ vont augmenter modestement leur production" Croyez-vous vraiment qu'on lutte contre le changement climatique quand on augmente la production de pétro...

le 18/07/2021 à 19:33
Signaler
si des gens en achètent, faut-il dire "on ferme les robinets (et nos revenus vu que c'est essentiel pour les pays producteurs) pour faire de l'écologie" ? Une fois tous électrifiés, ils le donneront le pétrole, voire paieront pour qu'on les en débarr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.