Les majors du pétrole contraintes d'embrasser la transition énergétique à marche forcée

 |  | 1421 mots
Lecture 8 min.
(Crédits : Reuters)
De plus en plus pressés par leurs actionnaires sur les questions climatiques et forcés de diversifier leurs activités face à l'incertitude qui plane sur la demande et les prix de l'or noir, les grands groupes pétroliers multiplient les investissements dans le solaire et l'éolien. S'ils représentent plusieurs milliards d'euros par an pour les majors européennes, ces investissements dans les renouvelables restent encore très minoritaires dans leurs dépenses totales. Mais la crise sanitaire agit comme un accélérateur.

Total accélère à toute vitesse dans les renouvelables. Depuis le début d'année, les annonces se multiplient. Le 11 janvier, il annonce l'acquisition du champion français de gaz renouvelable, Fonroche biogaz. Le 13 janvier, il présente un projet ambitieux de production d'hydrogène vert pour sa bioraffinerie de La Mède, en partenariat avec Engie. Dans la foulée, il dévoile la création d'une coentreprise aux Etats-Unis pour y développer massivement le solaire. Dernière annonce en date : un investissement supérieur à 2 milliards d'euros pour développer à grande échelle l'énergie solaire en Inde en se rapprochant un peu plus du conglomérat Adani, actuel numéro un mondial du photovoltaïque.

Le groupe tricolore met ainsi en musique, et à un tempo très soutenu, son nouveau plan stratégique multi-énergie. Dévoilé à l'automne dernier, celui-ci doit lui permettre d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050 dans le monde, scope 3 inclus en Europe. C'est-à-dire en prenant en compte les émissions générées par le pétrole et le gaz utilisés par ses clients. Périmètre qui représente près de 75% des émissions des compagnies pétrolières. Concrètement, Total vise la production de 35 GW d'énergies renouvelables d'ici à 2025 dans le monde, avec l'ambition que sa production d'énergies renouvelables atteigne 40% du total de ses ventes d'ici à 2050.

Les majors visent la neutralité carbone

Le groupe dirigé par Patrick Pouyanné n'est pas le seul à entamer ce virage vers les renouvelables.

"La plupart des grandes compagnies pétrolières européennes ont pris, ou sont en train de prendre, des engagements sur la neutralité carbone", note Philippe Vié, directeur du secteur Energie, utilities et chimie...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2021 à 8:56 :
Si le secteur pouvait enfin se remettre à avancer en faisant par exemple des moteurs plus économiques, beaucoup plus, cela ne serait pas du luxe car secteur qui de part sa cupidité maladive est en train de se suicider, au lieu d'investir ils ont entassé le pognon dans les paradis fiscaux qui par définition ne sert strictement à rien ni personne si ce n'est le milieu du crime.
a écrit le 20/01/2021 à 18:17 :
Le nouvel ordre mondial à marche forcée grâce à la dictature ecolo-néolibérale ...
a écrit le 20/01/2021 à 18:16 :
On ne reviendra pas a la lampe a huile mais sans doute a la traction animale!
a écrit le 20/01/2021 à 14:56 :
rira bien qui rira le dernier
j'avais vu passer une etude ou du moins un article sur les couts/100km des differentes energies........
de memoire l'electricite c'etait 3 euros ( bon,y a pas encore 80% de taxes dessus, avec ca fera entre 12 et 15), le diesel c'etait 7 le gpl 8, et l'hydrogene 12
donc a la louche il va falloir un politicien ecolo un peu courageux pour expliquer que les gens vont payer leur energie le double ( soit dit en passant c'est coherent avec le reste, l'electricite en Allemagne apres Energiewende coute le double de la france).........
et bienentendu on vut un politicien qui dit la verite, et pas ' ha ben l'etat va compenser a l'euro pres pour ceux qui n'en n'ont pas les moyens, eux, de payer pour la transition energetique, eux'
Réponse de le 20/01/2021 à 17:17 :
Facture sous les yeux d'une petite maison: facture d'électricité 100 euros dont environ dont 30 d'abonnement et 30 de taxes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :