Hinkley Point C : EDF annonce surcoût et retard "accentué"... et plonge en Bourse

 |  | 344 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : PETER NICHOLLS)
EDF avait déjà évoqué un "risque de report de la livraison" de 15 et 9 mois respectivement pour les deux réacteurs. Ce risque "s'est accentué", indique le groupe. Quant aux coûts, ils "sont désormais estimés entre 21,5 et 22,5 milliards de livres 2015", soit une augmentation entre 1,9 et 2,9 milliards de livres.

EDF a prévenu mercredi que son chantier de construction de deux réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point C en Angleterre devrait coûter plus cher que prévu alors que le risque de glissement du calendrier s'est encore "accentué". Les coûts "sont désormais estimés entre 21,5 et 22,5 milliards de livres sterling 2015", soit une augmentation comprise entre 1,9 et 2,9 milliards de livres sterling (2,15 à 3,3 milliards d'euros actuels) par rapport aux évaluations précédentes, a indiqué l'électricien français dans un communiqué. "L'amplitude de la fourchette sera fonction de la réussite des plans d'actions opérationnels à mener en partenariat avec les fournisseurs", a précisé l'opérateur. Pour autant, le taux de rentabilité prévisionnel pour EDF reste positif. Il "est désormais estimé entre 7,6% et 7,8%", a assuré l'électricien.

EDF avait déjà évoqué un "risque de report de la livraison" de 15 et 9 mois respectivement pour les deux réacteurs. Ce risque "s'est accentué", a indiqué le groupe, qui a l'objectif de démarrer la production d'électricité sur le réacteur n°1 fin 2025. Pour autant, a précisé EDF, "conformément aux termes du Contrat pour Différence, cette nouvelle estimation des coûts à terminaison n'a d'impact financier ni pour les consommateurs ni pour les contribuables Britanniques".

"Conditions de sol difficiles"

"Les surcoûts résultent essentiellement des conditions de sol difficiles, ayant rendu les travaux de terrassement plus coûteux que prévu, de la révision des objectifs des plans d'actions opérationnels, et des coûts supplémentaires liés à la mise en oeuvre du design fonctionnel d'une tête de série adaptée au contexte réglementaire britannique", détaille l'entreprise.

EDF construit également un réacteur EPR à Flamanville (Manche) en France, qui a connu de nombreux retards et surcoûts. Le groupe a en revanche mis en route deux EPR avec ses partenaires chinois à Taishan en Chine

À la Bourse d'Euronext Paris, le cours de Bourse d'Électricité de France plongeait de 5% peu après l'ouverture pour s'enfoncer sous les 6% peu après 10 heures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2019 à 10:23 :
EDF est une entreprise contrôlée par l'Etat. Et c'est ce même état, dont un ancien ministre de l'économie devenu président, qui a demandé à EDF de s'engager dans le projet, provoquant à l'époque la démission du directeur financier d'EDF qui jugeait se projet suicidaire pour EDF.
a écrit le 26/09/2019 à 10:12 :
Bon courage aux actionnaires d'EDF.
a écrit le 26/09/2019 à 9:42 :
On se demande surtout comment les contrats et les appels d'offres sont réalisés. Les études de sol n'ont pas permis de faire des contrats à prix fixe? Le mal des grandes entreprises comme EDF, les décisions sont prises par des managers et financiers qui n'ont aucunes connaissances de la réalité technique. La technique disparaît à N+2. Quand on construit des centrales nucléaires, c'est des milliards d'euros qui s'envolent...
a écrit le 26/09/2019 à 8:31 :
Ne vous inquiétez pas braves gens, l'indigence professionnelle des cadres L'EDF, pour ne pas dire autre chose sera vite compenser partiellement par des hausses de tarifs des abonnés français.
Que nos cadres EDF regardent à quelle vitesse la Chine parvient à construire des centrales nucléaires de 1ère ou 2ème génération. Pauvre France....
a écrit le 25/09/2019 à 20:54 :
Mr CABIROL EDF c est bien français et pourtant les chinois font mieux EDF vend des centrales EPR alors q aucune centrale ait fonctionné jusques a present . et pourtant un ce dit les champions dans beaucoup de domaines
Réponse de le 26/09/2019 à 15:04 :
Si, les 2 EPR construits en Chine fonctionnent.
a écrit le 25/09/2019 à 20:40 :
encore un fiasco a la française mais pas de problème le contribuable français va payer l addition . si EDF était une entreprise privée elle aurait disparue comme AREVA le fleuron du nucléaire français. pourquoi les anglais non pas construit l leurs 2 centrales EPR
a écrit le 25/09/2019 à 18:39 :
Les travaux de terrassement vont-ils terrasser EDF ?
a écrit le 25/09/2019 à 18:25 :
Mettez des énarques à la tête d'une entreprise française et quelques années plus tard, les contribuables paient la factures.

Quant aux chinois, ils récupèrent des décennies de développement nucléaire gratos....

Beaucoup d'anti-gaullistes dans ce pays qui coule.
a écrit le 25/09/2019 à 18:16 :
"Le groupe a en revanche mis en route deux EPR avec ses partenaires chinois à Taishan en Chine" construit par les chinois qui ont de l'expérience en en construisant beaucoup (des réacteurs "standard") comme nous y a 40 ans, à la chaine. On devrait faire fabriquer les EPR par les chinois, sur notre sol et aussi en GB, on ne sait plus faire vu les résultats. Celui de Finlande il est retardé encore, également ? De combien d'années ?
L'EPR de Flamanville étant un prototype essuyant les plâtres, les suivants devraient être mieux gérés niveau prix et délais, non ? En GB c'est EDF qui est propriétaire des réacteurs, il a intérêt à ce que ça produise beaucoup de GWh voire TWh.
Réponse de le 26/09/2019 à 9:19 :
Je fais l'assistance technique en Chine sur l’îlot nucléaire, et je peux vous dire que la C23 et Huaxing (montage et génie civile) n'ont pas la capacité de construire avec les normes européennes. Ils ne respectent même pas leurs propres normes...
Réponse de le 26/09/2019 à 15:06 :
A cause de l'arrêt du programme de réacteurs dans les années 2000, il est clair que nous avons perdu la main.
a écrit le 25/09/2019 à 18:09 :
Après les échecs cuisants en Finlande et à Flamanville, il y aura Hinkley. On ne pourra pas dire qu'ils n'auront pas été prévenus. EDF ne sait pas faire, c'est la triste réalité.
a écrit le 25/09/2019 à 18:03 :
Rappelons qu'à son lancement, le projet avait vu la démission du directeur financier qui en contestait la rentailité. L'histoire est ien partie pour lui donner raison.
a écrit le 25/09/2019 à 17:22 :
Le problème est l’état français inconséquent qui, non content d’acheter des prototypes non qualifiés (flamenville), autorise cette société irresponsable à vendre ces mêmes prototypes à l’étranger (Suède, grande bretagne) en sachant que les surcoûts, pénalités, etc seront in fine payés par le contribuable français... il suffira en effet de rajouter qq % sur les factures, comme c’est déjà le cas pour financer le régime spéciale déficitaire de cette brillante société
a écrit le 25/09/2019 à 17:20 :
Où sont passés les brillants polytechniciens et autres multi diplômés qui ont fait la gloire de cette entreprise industrielle ? Partis en retraite trop tôt ? Ou devenus laxistes ? Toujours est-il que nous nous inquiétons pour notre souveraineté nationale. Ne sont-ce pas les chinois qui nous dament le pion en matière technologique. Pour rappel, l'EPR chinois parti bien après et arrivé bien avant celui l'EDF, ou la vitesse de construction de voies TGV... Heureusement que le comité d'entreprise les cajole très richement. Ils se dont endormis sur leur pactole social et intellectuel.... Se comparer devient très délicat pour les champions du monde de l'arrogance que sont les français...
Réponse de le 25/09/2019 à 18:17 :
Les X nouveaux semblent adorer la Banque qui rapporte pas mal (via des produits financiers ultra compliqués que seuls eux comprennent) ou la SCNF. :-)
Réponse de le 26/09/2019 à 5:16 :
Les thuriferaires d'EDF continueront de nier la realite. Les chinois produisent depuis plusieurs annees et parfaitement.
Malgre ce constat, les normes n'ont pas ete pretenduement respectees , c'est encore prendre les ingenieurs chinois pour des imbeciles.
Les meilleurs sont francais, tout le monde sait cela, Flamanville en est l'exemple.
Tant de deni est inimaginable dans cette France qui periclite.
Gardez bien la tete dans le sable, les autres agissent a votre place.
Réponse de le 26/09/2019 à 15:09 :
La France était un pays d'ingénieurs (Concorde, TGV, nucléaire,...) et on le lui a assez reproché. Aujourd'hui les ingénieurs formés filent vers la finance et le "management de projet" (qui consiste à faire sous-traiter les vulgaires tâches de R&D) et fuient la technique qui paie trop peu en regard du travail et de l'investissement intellectuel qu'elle demande.
a écrit le 25/09/2019 à 15:43 :
augmentation de 3,5 à 4% prévu en début d'année prochaine .Il faut bien trouver l'argent.
Des le début cette affaire allait devenir un fiasco .La commission européenne a donné en outre son accord pour la scission d'EDF.
Réponse de le 25/09/2019 à 16:39 :
C'est peut être une partie des conséquences que ces privatisations, saurions nous aujourd'hui construire Concorde ?
a écrit le 25/09/2019 à 14:14 :
EDF, monstre technocratique et énarchique, ingouvernable et ingouverné, accumule pertes et échecs depuis des décennies. Le con-tribuable en a marre de cette gabegie. A quand une reprise en main et une remise en ordre ?
Réponse de le 25/09/2019 à 16:29 :
C'est pas demain la veille !!
L' EPR de HP commencé en 2016 estimé 20 mds euro. Après bientôt 4ans de tx : surcoût :5 mds retard : 12 mois fin prévue :2026 rentabilité prévu passée de 9.2% à 7.7%.
EPR de Fl commencé en 2006 estimé 3.3 mds à mi 2019 estimé 13.3 mds pour une MES fin 2020, soit 10 ans de retard pour un surcoût de 10 mds !!!
Pour rappel, l'EPR de Areva en Finlande prévu en 2003 pour une MES en 2009 pour un coût de 3 mds va être mis en exploitation en 2019 soit 10 ans de retard pour un surcoût de 8 mds !!!
A noter qu'à l'issue de ce fiasco, Areva en faillite a été recapitalise par l'État et a été éclaté entre EDF et Framatone.
Le projet Hercule prévoit la nationalisation d'EDF ds ses composantes nucléaire et hydraulique et la mise sur le marché financier de ses activités EnR bcp + rentables.
En gros, on socialise les pertes de la folie EPR qui aura coûté la bagatelle à ce jour de 23 mds en 15 ans et on privatise ce qui peut être profitable pour attirer les investisseurs.
On a identifié 1 responsable, la PDG d'Areva à l'époque, mais les autres, tte cette clique de X pont ou X mine ??
Réponse de le 26/09/2019 à 21:31 :
CE qui est effarant dans cette histoire d'EPR c'est que ça n'a rien d'un saut technologique par rapport aux réacteurs PWR construits le plus récemment (Chooz et Civeaux) mises en service après 2000. Ca prouve à quel point le savoir faire industriel se perd vite quand il n'est pas entretenu par une production continue.
a écrit le 25/09/2019 à 13:56 :
C'est dommage que le cours d'EDF ne bondisse pas de 10 % quand Taishan I puis Taishan 2 divergent.

Les délais sur HPC sont respectés. La rentabilité s'érode un peu mais les britanniques auront une électricité fiable, et sans CO2 pour 60 ans
a écrit le 25/09/2019 à 13:21 :
Attention au pénalités financière de dépassement de delais de livraison... Lors de la signature de se contrat , beaucoups se sont pleinds des delais trops cours ...
Donc pas question d'être le dindon de cette histoire....
a écrit le 25/09/2019 à 12:20 :
Gérer des investissements de 10 ou 20 milliards d'euros est un vrai métier que EDF n'a manifestement jamais maîtrisé.Il ne s'agit pas bien sur de sous-traiter à d'autres comme EDF le fait habituellement. Donc ces surcoûts sont normaux pour une grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf.
a écrit le 25/09/2019 à 11:57 :
Et...ça...vous étonne après Flamanville et surtout...Olkiluoto !
a écrit le 25/09/2019 à 11:41 :
Et ce n'est que le premier retard, le premier depassement, attendons la suite
En france une caissiere peut se faire lourder pour une erreur de caisse, pour avoir mangé un biscuit ou recuperé un bon de reduction, mais dans les hautes spherers françaises, rassurez vous, il n'y a jamais de sanction. Personne de responsable, personne de coupable, c'est la faute a padechance
Réponse de le 25/09/2019 à 18:30 :
Vous avez totalement raison.
Votez pour que cela change, sinon, acceptez le suicide collectif imposé par les énarques.
Réponse de le 25/09/2019 à 19:59 :
Ce n'est qu'un début, continuons le dégat
ok tel le hareng, je saur
a écrit le 25/09/2019 à 10:27 :
23 milliards pour une puissance de 3,260MW, contre 10 milliards pour seulement 3,6 MW (pres de 1000 fois moins) avec des eoliennes... meme en rajoutant le cout du démantèlement ya pas photo
Réponse de le 25/09/2019 à 10:57 :
3.6MW, c'est 1 ou 2 éoliennes... Votre compte n'est pas bon.
Réponse de le 25/09/2019 à 13:01 :
10 milliards pour 3.6MW, soit 1 ou 2 éoliennes ? Vous vous êtes fait avoir !
Réponse de le 25/09/2019 à 13:11 :
@alder, tu confonds la puissance installée avec la puissance produite.
Réponse de le 25/09/2019 à 16:42 :
Alder, attention à ce que vous écrivez.
630 éoliennes à 5 MW, ça fait bien 3.7 GW pour 10 mds euro
2 EPR de 1600 MW ça fait bien 3.2 GW pour 23 mds euro + enfouissement combustible irradié + démentelement
A votre avis, quelle est la filière la + rentable ???
Réponse de le 25/09/2019 à 16:56 :
Il y avait une erreur dans l'article. Il s'agissait bien de 3,6 GW. Cependant, le rendement n'avait pas été appliqué.
Au final, en appliquant un rendement de 35%, on arrive a 1,26 GW. Cela ne reflète cependant pas le besoin de capacité de stockage pour compenser l’intermittence de la production.

Une fois tous ces couts supplémentaires pris en compte, l'EPR semble une excellente affaire.
Réponse de le 25/09/2019 à 23:22 :
Ne confondez pas la puissance installée d'éolienne à celle installée de nucléaire. La puissance produite par une éolienne est en général 5 fois moins que sa puissance installée, alors qu'une centrale nucléaire fournit sa capacité installée 24 H sur 24 et ce toute l'année.Pour faire l'équivalent de 3?7 MW par l'éolien, il faut installer une puissance de 35 MW.
Réponse de le 26/09/2019 à 15:01 :
@rainbow : vous avez peut-être considéré à tort qu'une centrale nucléaire est disponible 100% du temps. On arrive péniblement à 80%
Et puis il y a les coûts de maintenance, de combustible ...
Est-ce qu'on peut vraiment faire des comparaisons sérieuses avec les infos que vous utilisez ?
a écrit le 25/09/2019 à 10:04 :
"EDF annonce surcoût et retard "accentué""

Une rengaine en économie nucléarisée...

Il faut changer de modèle économique et à l'image de la russie vendre des petits réacteurs mais notre lobby nucléaire français est peut-être encore plus rigide que celui de la russie !

La preuve c'est que je n'ai quasiment aucun commentaire qui passe sur ce sujet ! :D

Ils passent mieux en agro-industrie c'est pour dire !
Réponse de le 25/09/2019 à 12:00 :
Des petits reacteurs au Thorium, qui ne produisent pas de déchets et couplés à un accélérateur pour produire de l'Hydrogène pour la propulsion automobile. Revoyez les proposition de Carlo Rubbia !
Réponse de le 26/09/2019 à 9:08 :
Oui en effet il serait temps de revenir au thorium je suis entièrement d'accord avec vous mais je ne le mentionne pas parce que ce lobby est bien trop décadent pour être capable d'une action aussi intelligente hélas...

Il peut peu.
a écrit le 25/09/2019 à 9:57 :
rien d etonnant. C etait un contrat perdu d avance qui avait mené a la Demission du directeur financier d EDF. Seul le lobby nucleaire poussait pour faire ces EPR malgre l Echec en finlande et a Flammanville. Mais au final le contribuable (francais) paiera, donc tout va bien ;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :