Veolia signe un contrat au Kazakhstan pour dessaler l'eau de la mer Caspienne

 |   |  327  mots
Ce protocole fait suite à une étude conduite par Veolia en collaboration avec le centre des partenariats publics-privés du Kazakhstan, (...) dans le but de définir un modèle économique permettant la participation du secteur privé dans la mise en place d'un projet de dessalement, explique un communiqué.
"Ce protocole fait suite à une étude conduite par Veolia en collaboration avec le centre des partenariats publics-privés du Kazakhstan, (...) dans le but de définir un modèle économique permettant la participation du secteur privé dans la mise en place d'un projet de dessalement", explique un communiqué. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
La course à l'eau potable est stratégique en Asie centrale. Le spécialiste des services de gestion de l'eau, des déchets et de l'énergie a annoncé mardi avoir signé un protocole d'accord avec Kazyna Capital Management pour la construction d'une usine de dessalement d'une capacité de 125.000 m3.

Nouveau contrat pour Veolia. Le spécialiste des services de gestion de l'eau, des déchets et de l'énergie a annoncé ce mardi 10 novembre avoir signé un protocole d'accord avec Kazyna Capital Management pour la construction d'une usine de dessalement d'eau de mer au Kazakhstan.

Secret sur le montant du contrat

Cette signature a eu lieu à l'occasion de la visite d'État en France du président de la République du Kazakhstan, Nursultan Nazarbaev, le 5 novembre dernier, indique le communiqué. Lequel communiqué ne précise pas le montant du contrat mais donne cependant quelques caractéristiques techniques sur cette installation qui sera située dans la cité côtière d'Aktau (sud-ouest), au bord de la mer Caspienne, à environ 145 kilomètres de l'autre grande ville de la région, Zhanaozen (Janaozen), située à l'intérieur des terres:

"Cette nouvelle usine, d'une capacité de 125.000 m3 par jour [soit plus de 40 millions de m3 par an, Ndlr], fournira de l'eau aux sites industriels et à la population d'Aktau et de Zhanaozen, les deux villes principales de la région du Manguistaou."

L'installation est donc conséquente, certes, mais qui reste loin des 320.000 m3 jour (108 millions de m3 par an) de "la plus grande usine de dessalement d'eau de mer du monde" dont Veolia a débuté l'exploitation, en 2005, à Ashkelon, au sud de Tel Aviv (Israel).

"Ce protocole fait suite à une étude conduite par Veolia en collaboration avec le centre des partenariats publics-privés du Kazakhstan, (...) dans le but de définir un modèle économique permettant la participation du secteur privé dans la mise en place d'un projet de dessalement", explique un communiqué.

Filiale de la société publique d'investissement kazakhe, Kazyna "a pour mission de fournir des capitaux propres à des sociétés, quel que soit leur stade de développement, par le biais de fonds de capital-investissement et conjointement avec d'autres investisseurs, afin de promouvoir le développement durable dans l'économie nationale kazakhe".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2015 à 21:41 :
La Californie manque d'eau, pourquoi Veolia ne propose-t-elle pas ses services pour construire des usines de dessalement d'eau mer ?
Car on peut vivre sans Google, on peut vivre sans Facebook , on peut vivre sans Tweeter, etc. Mais on ne peut pas vivre sans eau.
Allez Mesdames, Messieurs les milliardaires de la vallée siliconnait un petit effort de financement avant que vous ne disparaissiez dans les sables du désert californien.
a écrit le 10/11/2015 à 16:57 :
Verolia au Kazakhstan, ça sent bon le contrat clean sans arrosage tous azimuths
a écrit le 10/11/2015 à 12:29 :
Dessaler une mer fermée et donc baisser son volume est ce bien écologique ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :