BHP Billiton et Rio Tinto renoncent à leur énorme société commune

 |   |  262  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le projet de rapprochement des activités de production de minerai de fer des deux groupes en Australie avait été dévoilé il y a seize mois.

Les groupes miniers BHP Billiton et Rio Tinto ont annoncé ce lundi à Melbourne avoir renoncé à leur projet de coentreprise dans le domaine du minerai de fer. La décision était largement attendue depuis les réserves émises au nom de la protection de la concurrence par la Commission européenne.

Le projet de rapprochement des activités de production de minerai de fer des deux groupes en Australie avait été dévoilé il y a seize mois. Il se heurtait aux inquiétudes du secteur de la sidérurgie qui redoutait un affaiblissement de la concurrence, argument sensible pour le régulateur européen comme pour le régulateur japonais. Le projet représentait 116 milliards de dollars (83 milliards d'euros).

BHP et Rio Tinto, respectivement deuxième et troisième producteurs mondiaux de minerai de fer, tablaient sur des économies de dix milliards de dollars grâce aux synergies. "Le montant total des synergies offertes par une coentreprise à 50% méritait bien que l'on poursuive le projet", regrette Tom Albanese, président de Rio Tinto, dans un communiqué.

"Les deux compagnies ont travaillé dur et dans un esprit positif, au cours des 16 derniers mois, pour démontrer ses conséquences favorables pour la concurrence et je suis déçu qu'en fin de compte, les régulateurs n'aient pas été d'accord avec nous", ajoute-t-il. Outre la commission européenne, les agences australienne, japonaise, coréenne et allemande chargées de veiller au respect des règles de la concurrence avaient informé les deux parties qu'elles n'accepteraient pas leur projet en l'état, selon le communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :