Megafusion dans l'acier japonais

 |   |  397  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le leader mondial de la sidérurgie ArcelorMittal va devoir compter avec un concurrent de poids. Nippon Steel va prendre le contrôle de l'autre géant japonais du secteur, Sumitomo Metal Industries. A l'issue de cette fusion, le groupe japonais deviendra le numéro deux mondial de l'acier.

Les japonais Nippon Steel et Sumitomo Metal Industries ont annoncé ce jeudi leur intention de fusionner pour donner naissance au numéro deux mondial de la sidérurgie derrière ArcelorMittal dans un contexte de forte concurrence en Asie et de baisse de la demande des constructeurs automobiles.

L'opération, qui devrait voir en principe Nippon Steel, numéro un japonais du secteur, prendre le contrôle de Sumitomo Metal, s'inscrit dans le cadre d'une forte hausse des coûts des matières premières, récemment exacerbée par les inondations en Australie.

Les sidérurgistes japonais ont été particulièrement touchés par la réduction de la production au Japon des grands constructeurs automobiles Toyota et Nissan qui ont tendance à se développer sur les marchés émergents et à utiliser les produits des fabricants locaux. Les sidérurgistes nippon s sont également concurrencés par le sud-coréen Posco et le numéro un chinois, Baoshan Iron & Steel.

Fusion programmé pour la fin 2012

Nippon Steel et Sumitomo Metal Industries prévoient de fusionner en octobre 2012. La parité de fusion n'a pas encore été fixée.
"Le nouveau groupe a une chance de devenir très compétitif en Asie", commente Jeremie Capron, analyste chez CLSA. "Le nouveau groupe aura la meilleure gamme de produits dans le secteur (...) C'est unique, et le numéro un, ArcelorMittal, n'a pas une telle ligne de produits."

Nippon Steel et le numéro deux japonais, JFE Holdings, ont abaissé la semaine dernière leurs prévisions pour l'exercice qui sera clos fin mars, citant la hausse des coûts du charbon à coke et du minerai de fer.

En tant que numéro deux mondial, le nouveau groupe emploiera plus de 75.000 personnes et affichera une production d'acier brut de 47,8 millions de tonnes, selon les chiffres de l'an dernier, a déclaré le patron de Sumitomo Metal Industries, Hiroshi Tomono, lors d'une conférence de presse à Tokyo. Cela ne représente que la moitié de la production d'ArcelorMittal mais cela place la nouvelle entité devant Baosteel.

Selon les chiffres de la production 2009 de la fédération mondiale de la sidérurgie, Nippon Steel était numéro quatre mondial et Sumitomo Metal était 19e. Nippon Steel, dont la capitalisation boursière se situe à 24 milliards de dollars et Sumitomo Metal, valorisé 11 milliards, détiennent déjà des participations minoritaires croisées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :