Un repreneur veut investir 400 millions d'euros dans le site de Florange

Alors que le gouvernement français menace de nationaliser Florange, si ArcelorMittal refuse de céder l'intégralité du site sidérurgique, un repreneur serait prêt à investir plusieurs centaines de millions d'euros dans la refonte du site mosellan
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

A trois jours de l?expiration du délai de reprise, un repreneur éventuel du site de Florange serait prêt à investir jusqu?à 400 millions d?euros. La nouvelle accueillie avec soulagement par les délégués syndicaux a été annoncée par Arnaud Montebourg à l?Assemblée nationale.
"Nous avons un repreneur, qui est un aciériste, un industriel, qui n'est pas un financier, qui par ailleurs souhaite investir son argent personnel et, excusez du peu, est disposé à investir jusqu'à près de 400 millions d'euros dans cette installation pour la rénover", a expliqué le ministre du Redressement productif.
Cette bonne nouvelle pour les syndicats doit encore se matérialiser dans les trois jours à venir. La possibilité de voir le gouvernement nationaliser le site de Florange si ArcelorMittal refuse de céder l?intégralité du site sidérurgique d?ici samedi, est également une possibilité. Le groupe anglo-indien miné par les dettes veut bien fermer une partie du site, à savoir la production d?acier brut (comptant 650 salariés), mais entend garder la filière froide des aciers industriels. Cette restructuration à la carte a été refusée par le gouvernement français. (Source : AFP)
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 29/11/2012 à 11:15
Signaler
C'est pour cela qu'il faut toujours etre subtil.La négociation avec Lashmi Mittal aurait du se préparer intelligemment comme lorsqu'on se prépare à faire des affaires.Il fallait "bichonner" Mr Mittal, lui accorder une certaine importance, lui déploye...

à écrit le 29/11/2012 à 10:08
Signaler
C'est bientôt Noel, après ce sera le premier avril.

à écrit le 29/11/2012 à 9:25
Signaler
à tous les industriels qui souhaitent se débarrasser d'un site de production en faillite:faites le racheter par montebourg

à écrit le 29/11/2012 à 9:19
Signaler
on est impatient de connaitre le nom de cet investisseur averti, pret a investir 400 millions dans un nid a syndicalistes pour une entreprise dont les marches sont en tres forts recul et pour lesquels les couts fixes sont colossaux

à écrit le 29/11/2012 à 9:14
Signaler
On lui souhaite bon courage. Entre les intentions et la réalité il y a souvent un abîme. Même chose avec Petroplus.

à écrit le 29/11/2012 à 8:53
Signaler
je ne suis pas specialiste de la siderurgie mais j'ai bien l'impression qu'au final ça va nous couter bien cheres. Je me demande si les 500 emplois menacés ne devraient pas dire m. à leurs syndicats et à montebourg pour négocier un reclassement et de...

à écrit le 29/11/2012 à 8:07
Signaler
Un repreneur , mais secret. Un aciériste anonyme.... Bah, nous sommes habitués aux salades de Montebourg ! Il ne cherche qu'à se mettre en avant en récoltant n'importe quoi! C'est l'état, donc les contribuables , qui va racheter ces hauts-fourneaux h...

à écrit le 29/11/2012 à 7:42
Signaler
OUAIS! On a gagné! On a gagné! ... Combien de temps, au fait? Et perdu combien d'argent -ça, c'est pour dans deux ans -? Il est temps que ces syndicats bouffons s'occupent sérieusement de l'avenir de leurs électeurs.

à écrit le 29/11/2012 à 4:22
Signaler
un aciériste, un industriel !!! donc Mittal n'en est pas un ???? allez arnaud, rentre chez toi !!!!!!

le 29/11/2012 à 8:14
Signaler
C est peut être l état français l aciériste avec montebourde comme pdg ! Mais plus sérieusement pourquoi tant de mystère derrière le nom de ce repreneur dont personne ne connait le nom .

le 29/11/2012 à 9:58
Signaler
Simple, parce qu'il n'y en a pas! Mais il faut faire croire qu'on agit, comme avec la Lybie pour Petroplus !!! Triste cette irresponsabilité.

le 29/11/2012 à 10:31
Signaler
C est peut être ELF !! Savez vous que sous la lorraine c est bourré de gaz de schiste ....hi hi

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.