LTDE

A Marie-Galante, le seul parc éolien de France avec stockage

C’est à Marie-Galante, en Guadeloupe, à plus de 6 000 kilomètres de la métropole que la première centrale éolienne avec stockage de France a été inaugurée l’an dernier. Un dispositif capable de sécuriser l’alimentation des habitants de l’île en cas de coupure avec le réseau.
L'outre-mer : figure de proue de l'éolien français.
L'outre-mer : figure de proue de l'éolien français. (Crédits : Enedis)

La commune de Capesterre-de-Marie-Galante, en Guadeloupe, à quelques milliers de kilomètres de Paris, a vécu une première le 30 juin 2016. On y inaugurait ce jour-là la première centrale éolienne avec stockage de France.

Pour Jérôme Billerey, directeur général du groupe Quadran, à l'origine du projet établi sur le site de Petite-Place, la Guadeloupe montrait alors « une nouvelle fois (...) qu'elle est une région pionnière et vitrine du développement des énergies renouvelables ».

On y compte désormais neuf éoliennes rabattables de 275 kW, associées à une capacité de stockage de l'électricité de 460 kWh, via des batteries Lithium-Ion. Au total, l'ouvrage aura nécessité un an de travaux pour un investissement de neuf millions d'euros. Il permet d'éviter, selon Quadran, « la consommation annuelle de 600 tonnes de fuel lourd ».

La centrale a été bâtie pour assurer la consommation en énergie électrique des 3 300 habitants de la commune de Capesterre-de-Marie-Galante. Elle a notamment été mise à contribution début février : ce jour-là, durant douze heures, des travaux de raccordement de Marie-Galante au nouveau poste électrique d'EDF Archipel ont « coupé » l'île du réseau électrique de la Guadeloupe.

La centrale a pu, grâce à son système de prévision et de stockage, assurer la distribution du courant aux habitants, à raison d'une production injectée stable, comprise entre 1 500 et 1 800 kW. Pas moins de 40% des besoins électriques de la population ont ainsi été pourvus tout au long de cette demi-journée (les installations d'énergie renouvelables sans stockage ayant un plafond de 30%).

« Cette opération est un succès puisque les habitants de Marie-Galante n'ont perçu aucune différence de service avec le fonctionnement habituel du réseau lorsqu'il est connecté à la Guadeloupe », s'est-on félicité chez Quadran.

La Guadeloupe est considérée depuis longtemps comme un territoire à l'avant-garde, en France, sur les énergies renouvelables. Le premier parc éolien de Marie-Galante a en effet vu le jour sur le site de Petite-Place... dès 1997 (démantelé en 2013 au terme de son cycle d'exploitation).

En service depuis fin 2015, la centrale éolienne de Petite Place, dotée d'une puissance de 2,5 MW, produit à l'année 6 GWh d'électricité. Soit la consommation de plus de 6 000 personnes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/05/2017 à 18:10
Signaler
Il parait évident que les iles et l’outre mer offrent un potentiel de développement important pour le stockage et le lissage de la production à base d’énergies renouvelables (d’après les dossiers en ligne, de la CRE de fin 2015 concernant Mayotte et ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.