LTDE

Cinq chiffres sur les pompes à chaleur

 |   |  431  mots
(Crédits : Pixabay_globalenergysystems)
Les principaux chiffres de la filière des pompes à chaleur, quatrième source de production primaire d’énergie renouvelable en France sur l’année 2016.

Avant d'aborder les chiffres pour la France, il convient de rappeler les données établies à l'échelle européenne par le baromètre 2018 de l'association EurObserv'ER. Selon cette dernière, plus de 3,5 millions de pompes à chaleur ont été vendues au sein de l'UE au cours de l'année 2017, pour une hausse de 4,4% en un an.

« La filière européenne des pompes à chaleur pour les usages de chauffage et de refroidissement s'appuie depuis plusieurs années sur des marchés solides », précisent les auteurs de l'étude, pour qui « cette croissance aurait pu être beaucoup plus importante, n'eût été la baisse du marché italien -principal marché européen- essentiellement tourné en volume vers les besoins de refroidissement ».

La France, elle, figure dans le Top 3 des pays où ce type d'installation se vend le mieux. Environ 2,200 ktep de chaleur « renouvelable » ont été consommées par leur biais en 2016. Voici cinq chiffres à retenir sur la filière hexagonale :

8,4%

Le poids de la production d'énergie renouvelable issue des pompes à chaleur en France pour 2016, la quatrième source d'énergie verte du pays, selon les relevés de l'Ademe, publiés cette année. Le bois-énergie (41%), l'hydraulique renouvelable (19,8%) et les biocarburants (9,3%) restent les trois plus importantes.

15,6%

Toujours en 2016 et toujours selon les chiffres de l'Ademe rendus publics en 2018, les pompes à chaleur ont concentré près de 16% de la consommation primaire d'énergie renouvelable pour la production de chaleur. Il s'agit ici de la deuxième source, loin derrière le bois-énergie (71,2%).

Lire aussi : Cinq chiffres qui illustrent l'essor des biocarburants en France

N°1

La pompe à chaleur est, selon un sondage publié par Qualit'ENR en début d'année, la source d'énergie renouvelable à laquelle les Français font le plus « confiance ». C'est le cas de 81% d'entre eux, devant les systèmes solaires combinés chauffage/eau chaude (80%) et le chauffe-eau solaire (79%).

9%

A peine un Français sur dix, selon le même sondage Qualit'ENR, déclare que sa résidence principale est équipée d'une pompe à chaleur. Dans le même temps, 10% de ceux qui n'en sont pas équipés confient envisager d'en acquérir une.

La France est le deuxième pays européen à compter le plus de pompes à chaleur installées (5,7 millions en 2017, selon EurObserv'ER), loin derrière l'Italie (19,5 millions !). L'Hexagone devance l'Espagne (3,2 millions) et la Suède (1,6 million).

A savoir : selon une étude publiée en mai dernier par Obser'ER, les prix varient, selon le type d'installation et sa puissance, entre 1 500 et 12 000 euros (hors taxes) pour le matériel et entre 250 et 3 000 euros pour la pose.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2019 à 18:24 :
@ Labo : on prend en compte - notamment dans les études en conditions réelles - le Cop "saisonnier" "SEER" donc sur toute l'année. Pour l'été les conditions sont : température intérieure de 27 °C avec 50 % HR (humidité relative). Coté extérieur, température de 35 °C et température humide de 24°C. On obtient des résultats positifs en air/air et plus encore pour les Pac géothermiques donc çà reste une énergie "renouvelable". On obtient bien sur de bien meilleurs Cop/SEER avec le solaire thermique et hybride, soit en couplage avec les Pac, soit solaire thermique ou hybride seul avec système d'adsorption notamment pour le froid qui produit d'autant plus qu'il fait chaud.
a écrit le 17/02/2019 à 18:26 :
Une pompe à chaleur utilisée pour la chaleur produite peut être considérée comme source d'énergie renouvelable. Mais pas quand elle est utilisée pour le froid, en climatisation. Un groupe froid réversible (chaud en hiver froid en été) n'a aucun intérêt d'un point de vue environnemental... Il n'y a aucun gain énergétique sur l'année. Si on vant cet aspect de réversible, on ne peut pas utiliser l'aspect environnemental : c'est malhonnête !
a écrit le 14/02/2019 à 12:49 :
@ Yvan : une pompe à chaleur de qualité (Daikin Altherma 3, Toshiba etc) peut sauf exception durer jusqu'à 25 ans et au moins une quinzaine d'années en pratique. Elle peuvent durer longtemps dès qu'on les couple au solaire thermique et hybride (PV + Thermique) puisqu'elles ne tournent alors que les jours les plus froids d'hiver. C'est plus cher mais on amortit les frais par l'apport électrique de l'hybride et un entretien beaucoup plus réduit de l'ensemble. Un point d'usure est le compresseur mais de nos jours ils durent longtemps pour peu que l'installation soient bien faîte et l'entretien correct. La pompe à chaleur utilise bien les calories solaires extérieures donc peuvent être considérées comme du "renouvelable", d'autant plus que le Cop est le plus élevé possible : plus de 5. Les meilleures solutions sont celles de Mithra (couplage particulier solaire et pompe à chaleur qui permet des Cop de 6,6 à 10) et Duaslsun (solaire hybride) et Daikin Altherma 3 (Cop de 5,4 voire plus) https://www.li-mithra.fr/fr/gamme/helixa
a écrit le 14/02/2019 à 11:25 :
Il faut quand même préciser que la pompe à chaleur n'est pas une énergie renouvelable car sans électricité,pas de pompe à chaleur ,c'est peut être une technologie nouvelle en france pour se chauffer mais pas plus.
a écrit le 13/02/2019 à 17:05 :
Ca tombe bien, je suis équipé. Donc, vous allez pouvoir m'expliquer pourquoi, au bout de 12 ans, il semble que le groupe extérieur soit à ... changer. L'économie, je la cherche, là... Vous faites bien de parler de renouvelable, mais je ne pensai pas que vous parliez du matériel.
Réponse de le 14/02/2019 à 16:49 :
Le nombre de constructeurs de PAC s'est littéralement effondré durant les 10 dernières années en Europe et de nombreux utilisateurs se retrouvent aujourd'hui contraints de changer de matériel à défaut de SAV.
Néanmoins, la concentration des acteurs et la progression des performances permettent d'accéder dès maintenant à une technologie fiable et économique à condition de s'orienter vers les leaders du marché (Daikin, LG, Mitsubishi, ...). Cette technologie est d'autant plus accessible si elle se limite à un échangeur air/eau et si les températures externes restent globalement au dessus de 0 en hiver. Avec des COP de 5, on peut considérer la technologies PAC comme peu émissive de C02 si nous utilisons de l'électricité française produite à 80% par nos centrales nucléaires. Dans tous les cas , la technologie PAC n'est pas considérée comme une ENR (c'est un abus de langage) dans la mesure ou elle nécessite un apport en énergie fossile.
La techno PAC est effectivement un bon compromis pour réduire sa facture énergétique tout en limitant considérablement son impact l'environnemental
a écrit le 13/02/2019 à 16:24 :
Ca tombe bien, je suis équipé. Donc, vous allez pouvoir m'expliquer pourquoi, au bout de 12 ans, il semble que le groupe extérieur soit à ... changer. L'économie, je la cherche, là... Vous faites bien de parler de renouvelable, mais je ne pensais pas que vous parliez du matériel.
a écrit le 10/02/2019 à 19:22 :
Si je remplace ma chaudière gaz (logée dans la salle de bains) de 11 ans par une pompe à chaleur (onéreuse + travaux), l'eau chaude sanitaire est disponible dans la machine ou faut prévoir un ballon électrique d'appoint qui chauffe en Heures Creuses ? J'ai compressé au maxi ma facture électrique, 6MWh annuels en gaz ça fera quelle hausse de consommation d'électricité ? Le gaz passera en abonnement "cuisson", sauf à jeter la plaque 6 feux et mettre de l'induction à la place [ça gonfle la facture].
Réponse de le 12/02/2019 à 16:20 :
Une pompe à chaleur se relie à ballon d'eau chaude (moins de 8 ans sinon mieux vaut le changer) équipé d'un échangeur suffisant (type solaire ou pompe à chaleur) (ou en est dans tous les cas équipé) et n'a pas forcément intérêt à fonctionner en heures creuses mais au moment le moins froid de la journée (à paramétrer par exemple vers 15/16h) où le Cop est donc le plus élevé. Son exposition Sud est à préférer si on privilégie le chauffage (région froide) ou sinon Sud-Est. Il est préférable d'avoir une plaque à induction consommant le moins possible cà chauffe très vite et évite de double abonnement électricité + gaz. Le prix d'une pac installée de bonne qualité comme Daikin Altherma 3 (Cop 5,4) ou Toshiba (toujours viser le plus haut coefficient de performance : Cop, donc supérieur à 5,1 au moins) est entre 11.000 à 15.000 euros en général selon l'installation (faire plusieurs devis et bien choisir les entreprises Qualipac et les marques qu'ils utilisent). L'entretien annuel (environ 150 euros) n'est pas nécessaire et moins encore si couplé au solaire hybride (PV + thermique) ou seulement thermique. La consommation dépend de la surface et type de radiateurs (en air-eau dans un chauffage existant) ou des ventilo-convecteurs en air-air ce qui est mieux dans une installation neuve ou entièrement rénovée et donc de la plus basse température de chauffe possible. 6 MWh devrait faire au "pifomètre" (car plusieurs paramètres sont à considérer) entre 600 et 1200 euros TTC par an pour prendre une fourchette large mais en principe plutôt vers 800 euros TTC.
a écrit le 03/02/2019 à 3:40 :
Le solaire thermique et hybride demandent bien moins d'entretien que les pompes à chaleur et durent plus de 2 fois plus longtemps. Le couplage solaire + pompe à chaleur permet en outre des Cop de près de 7 à 10 comme par exemple le système Mithra en France qui est une approche à privilégier. Pompe à chaleur Cop 6,6 à 10

https://www.li-mithra.fr/fr/gamme/helixa
a écrit le 31/01/2019 à 12:07 :
pour les habitants des petits villages qui ont creusé des trous pour atteindre des nappes phréatiques chaudes et qui pompent sans remettre l'eau à sa place, je conseille de creuser un peu plus jusqu'au magma . . .
Réponse de le 11/02/2019 à 15:01 :
Excellent !
Aucune recherche sérieuse n'est faite sur la géothermie pour exploiter la chaleur à très grande profondeur, pourtant inépuisable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :